La Sémantique Générale

  • Share
  • CevherShare
  • Share

La Sémantique Générale a été inventée dans les années 1930 par le comte polonais Alfred KORZYBSKI. Il faudrait un livre entier pour décrire sa méthode de pensée et les utilisations que l’on peut en faire dans la vie quotidienne.
Dans le cadre de ce court manuel, nous nous contenterons de faire référence à une idée phare de sa méthode : l’opposition Carte et Territoire. (Dont Houellebecq n’est nullement l’inventeur, disons-le haut et fort).
De quoi s’agit-il ? Nous raisonnons tous les jours en utilisant deux types d’éléments cognitifs : nos pensées, croyances, opinions et jugements d’un côté (nos cartes) et nos comportements de l’autre (le territoire).
Pour parler de ce que nous faisons tous les jours, nous nous servons des ‘cartes mentales’ qui sont, quelque part, dans nos esprits. L’ennui est que ces cartes, qui ne sont que des abstractions nous apparaissent la plupart du temps comme des réalités, qui viennent masquer ce qui se passe réellement. Autrement dit, notre culture même nous prédispose à croire que la réalité est dans nos interprétations, et non pas dans ce que nous faisons.
Pour paraphraser De Saussure, l’inventeur de la linguistique moderne, c’est comme si nous pensions que le portrait ou une photo de notre fiancée est plus réel que la fiancée elle-même, assise à côté de nous.
Ce que KORZYBSKI énonce d’une façon qui fait rire les stagiaires : le mot chien ne mord pas.
Pour revenir à POLEMIOS®, ce jeu relationnel, nous apprend que si nous restons au niveau des cartes, et des façons abstraites et généralisantes de poser la polémique, celle-ci ne peut avoir de solutions, elle est sans fin et génère des conflits.
Prenons un exemple : deux protagonistes s’affrontent au sujet d’un désaccord sur le sujet : « Les hommes doivent participer aux travaux ménagers ? ». Chacun, dans une polémique normale, sans méthode, donnent à tour de rôle leur avis et s’opposent sans fin dans des arguments contradictoires. Il est clair qu’à ce jeu, les relations en viendront vite à s’envenimer et que les opinions de chacun ne changeront pas, et même qu’elles se renforceront encore plus.
C’est la technique du bélier.
Maintenant si chaque partenaire veut bien développer sa pensée en la détaillant, il s’apercevra que sa vraie pensée est plus nuancée que le Oui ou Non du départ.
La sémantique générale nous apprend à descendre des cartes les plus abstraites, aux détails des situations relationnelles les plus concrètes.
C’est ce que nous avons appelé dans POLEMIOS® du nom barbare de partitionner les concepts.
Le principe est simple : plus on descend dans le concret, plus on étudie les différentes situations (quels hommes… et quels types de travaux ménagers ?), plus on s’aperçoit que nos opinions sont rarement dualistes, car souvent nuancés .
Ainsi, grâce à POLEMIOS®, on s’apercevra vite que nos opinions ne peuvent s’exprimer uniquement en termes de OUI ou Non.
Et si nous apprenions à analyser correctement nos opinions et nos croyances en termes nuancés, alors les disputes et les conflits seront automatiquement moins nombreux.
POLEMIOS® nous apprend à éviter un grand nombre de conflits, en nous montrant que rien n’est jamais tout blanc, ni tout noir.
Comme nous l’ont déjà appris les philosophies orientales depuis des millénaires.

You can leave a response,or trackback from your own site.

Comments are closed.