L’observatoire des sectes inspecte le Pays Catalan

  • Share
  • CevherShare
  • Share

Dans le cadre de son action contre les dérives sectaires, la Mission d’État en charge de ce domaine passe par les Pyrénées-Orientales. Ce jeudi, son président, Georges Fenech, participe à une réunion consacrée à l’examen du phénomène sectaire au plan territorial.

Le département des Pyrénées-Orientales reçoit ce jeudi une visite de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Depuis 2002, cet organisme d’État a pour vocation de détecter les mouvances et phénomènes sectaires, susceptibles de menacer l’ordre public. Le Pays Catalan n’est pas considéré comme une zone sensible, bien que plusieurs communautés à esthétique indienne, organisant leur vie dans des tipis, soient surveillées par les autorités depuis plusieurs années. Ces regroupements, installés à l’année sur les hauteurs des régions du Vallespir et du Conflent, inquiètent bien moins que la réputation du pic de Bugarach, situé dans le Languedoc proche. Ce promontoire du département de l’aude, largement visible depuis le Roussillon, suscite un culte nouveau, en vertu d’une attirance croissante à risques sectaires. Selon plusieurs réseaux sectaires, Bugarach sera l’une des rares zones au monde préservées d’une apocalypse, qui surviendrait le 21 décembre 2012. A cet effet, Georges Fenech, président de la Mission interministérielle, s’est intéressé à la dangereuse attraction développée par ce site, lors d’une visite dans l’Aude, ce mercredi.

M. Fenech, reçu ce jeudi par le préfet des Pyrénées-Orientales, Jean-François Delage, fait le point sur la situation du territoire, où une formation commandée par Miviludes a d’ailleurs été organisée en 2009 auprès des officiers et sous-officiers du Renseignement de la  gendarmerie. Mais dans l’actualité récente, la dernière intervention relative à un groupe sectaire remonte à 2008. Révélé par La Clau, un projet de création de communauté sectaire avait été déjoué par les autorités. Imaginé par une structure dénommée « L’Etoile Bleue » sur le territoire communal de Sournia, située dans la région du Fenouillèdes, ce projet chiffré à 800.000 euros devait rassembler les amateurs de religions chamaniques et de théories énergétiques douteuses.

http://www.la-clau.net/info/6625/lobservatoires-des-sectes-inspecte-le-pays-catalan-6625

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.