Entente sur le plan d’austérité en Grèce

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2011/06/23/021-grece-entente-fmi-ue.shtml

Des syndicats de policiers, de pompiers et de douaniers ont manifesté jeudi devant le ministère des Finances contre les nouvelles mesures d'austérité.
Photo: AFP/Louisa Gouliamaki

Des syndicats de policiers, de pompiers et de douaniers ont manifesté jeudi devant le ministère des Finances contre les nouvelles mesures d’austérité.

Le gouvernement grec a annoncé jeudi s’être entendu avec les inspecteurs dépêchés à Athènes par le Fonds monétaire international (FMI) et l’Union européenne (UE) pour un nouveau plan d’austérité sur cinq ans dans l’espoir d’éviter la faillite. Athènes a d’ailleurs demandé un soutien financier supplémentaire à ses deux partenaires.

Les parlementaires grecs devront se prononcer mercredi et jeudi prochains sur l’accord, dont le texte devrait être déposé au Parlement lundi.

Le nouveau ministre des Finances, Evangelos Venizelos, a précisé que le gouvernement socialiste comptait diminuer à 8000 euros le seuil minimum d’imposition sur le revenu. Il est présentement à 12 000 euros. Une « taxe de solidarité » devrait être imposée. Elle variera entre 1 % et 5 %, selon le revenu des particuliers. Le mazout sera aussi imposé davantage.

Le ministre des Finances a reconnu que ces mesures allaient exercer « une forte pression surtout sur les classes moyennes qui devront soulever un poids très lourd » et étaient « susceptibles d’avoir un effet négatif sur la croissance ».

Fin 2011, la dette publique grecque représentera 158 % de son PIB.

M. Venizelos a précisé que les banques grecques participeront aussi à l’effort par des renouvellements d’engagement sur la dette grecque. « Il est évident que les détenteurs [grecs] d’obligations grecques, c’est-à-dire les banques et les caisses de retraite, sont désireux de participer au processus », a déclaré le ministre.

Ces mesures, dont un vaste plan de privatisation, sont conditionnelles au déblocage par le FMI et l’UE de prêts de 12 milliards d’euros tirés du plan d’aide de l’an dernier et à un nouveau programme de soutien au gouvernement grec pour éviter des défauts de paiement.

Le premier ministre grec, George Papandreou, discute jeudi et vendredi de ce plan d’austérité avec les dirigeants des pays de l’Union européenne, réunis à Bruxelles. Il a d’ailleurs officiellement demandé un nouveau plan d’aide financier à l’Europe et au FMI, après celui de 110 milliards d’euros accordé il y a un an.

Mobilisation populaire contre les mesures d’austérité

Les principales centrales syndicales grecques appellent à une grève générale les 28 et 29 juin pour dénoncer ce nouveau plan de restrictions budgétaires et les privatisations. Il s’agit d’une quatrième grève générale depuis le début de l’année contre les mesures d’austérité.

Jeudi, des policiers grecs, tout comme des pompiers et des douaniers, se sont joints aux manifestants. Ils étaient réunis devant le ministère des Finances, à Athènes.

Radio-Canada.ca avecReuters, Agence France Presse et Bloomberg

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.