Publié par lilichris post non vérifié par la rédaction MANIPULATION DES MEDIAS : Manifestons avec la presse libre / ABANDON DE LA DETTE DES ETATS 22/06/2011 à 16h24 – mis à jour le 22/06/2011 à 17h19 | 441 vues | 0 réactions MANIPULATION DES MEDIAS : Manisfestons avec la presse libre / ABANDON DE LA DETTE DES ETATS La presse, les chaînes de radio et de télévision sont censées nous informer.

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.lepost.fr/article/2011/06/22/2530364_manipulation-des-medias-manisfestons-avec-la-presse-libre-abandon-de-la-dette-des-etats.html

La presse, les chaînes de radio et de télévision sont censées nous informer.

Cependant, simple exemple, depuis que le mouvement à vu le jour dans notre pays, qui a entendu vraiment parler des Indignés qui se développe pourtant dans de nombreuses villes de France et à l’étranger ? A peine a-t-on évoqué succintement le mouvement espagnol, parce-que, compte tenu de son ampleur, il était difficile de contenir la propagation des informations concernant ces évènements via le net, et celui de lGrèce, mais uniquement à l’occasion la la négociation de l’aide européenne à ce pays…

Il est évident que les médias se trouvent être, chaque jour un peu plus, sous le contrôle des forces au pouvoir à l’international, c’est à dire dans les mains du monde financier et industriel, que ce soit dans le domaine de l’armement, des laboratoires pharmaceutiques, de l’agro-alimentaire, du nucléaire…etc….

Les politiques ont perdu le pouvoir qui leur est pourtant confié par les populations pour sauvegarder leur sécurité et assurer à chacun un niveau de vie acceptable, au profit des différents lobbies qui agissent chaque jour de façon aussi souterraine qu’efficace.

Ce qui devrait être de l’information devient un outil de propagande pour détourner notre attention des vrais problèmes, que ce soit le chômage, les faits de société réellement importants, les dégâts occasionnés sur notre environnement ou notre santé par le monde industriel, la destruction de nos familles par la pression que le monde financier fait peser sur nos vies au propre comme au sens figuré… les sommets étant atteints dans les périodes de conflits…

Il est temps que nous nous réveillions pour prendre conscience que l’on nous ment à longueur de journal télévisé, radio ou presse.

Nous refusons également d’accepter plus longtemps ce dictat qui formate nos enfants pour toujours consommer plus et les transforme en bons petits soldats d’un système qui arrive à bout de souffle à force d’excès en tout genre…

Nous disons donc « NON A LA MANIPULATION PAR LES MEDIAS » !!!

Et OUI pour qu’ils redeviennent ce qu’ils n’auraient jamais dû cesser d’être, un VECTEUR D’INFORMATION ET DE CULTURE qui nous apporte un contact avec le MONDE REEL

(La manipulation médiatique est internationale, chaque détenteur du pouvoir est tenter de l’utiliser à un moment ou à un autre pour les besoins de sa politique. Et cela à fortiori quand il s’agit de manipuler l’opinion publique pour faire accepter au peuple ou à un ensemble de peuples, et cela contre son gré, des guerres sans réels motifs autres qu’économiques ou idéologiques !

Les médias sont un nid à microbes, comprenez par là que tout le monde veut contrôler les médias pour ses besoins, que ce soit les politiques, les groupuscules internationaux ou think-tanks et autres lobbies financiers; les médias sont l’outil de propagande number one .. Les médias sont tous contrôlés par des groupes financiers qui sont en interaction avec le pouvoir, l’état, les politiques et les lobbies, on appelle cela du TRAFIC D’INFLUENCE .

Abandon de la dette des États ?

Comment la dette des états s’est-elle creusée ?

Jusqu’en 1973, notre pays a connu une période de développement sans précédent, appelée les trente glorieuses. Les états avaient alors la possibilité de gérer leurs budgets de façon autonome en battant monnaie lorsque cela devenait nécessaire.

C’est à ce moment que le président Pompidou a proposé…et obtenu…que les pays européens ne puissent plus se financer qu’en empruntant aux banques.

C’est précisément à partir de cette décision que tout a basculé. Puisque les intérêts de la dette sont venus s’ajouter à la dette elle-même, les états n’ont plus été en mesure de rembourser la totalité de ces sommes dans un délai qui aurait permis d’éviter que d’autres intérêts ne viennent s’ajouter aux premiers aggravant encore la situation et ceci dans un cercle infernal généré par ce que l’on appelle les intérêts composés. D’autre emprunts devant être souscrits pour rembourser ces intérêts devenus gigantesques, le processus d’endettement ne pouvait que se renforcer.

Nous voyons bien qu’aujourd’hui nombre de pays européens sont au bord de l’implosion.

On a tenté de nous faire croire que ce basculement d’états prospères vers des états endettés était le résultat de la « crise » pétrolière de 1974 qui n’était rien d’autre qu’un rééquilibrage, demandé par les pays producteurs de pétrole. Demande pourtant bien légitime puisque jusqu’alors nous avions pu bénéficier de cette source d’énergie à un prix dérisoire.

Mais il fallait bien trouver des boucs émissaires pour masquer les résultats désastreux d’une décision prise en faveur des banquiers et demandée par un ami de ces même banquiers.

De plus on essaie aujourd’hui de rendre les citoyens responsables de l’accroissement des déficits publics en les stigmatisant d’autant plus qu’ils sont dans une situation difficile, comme par exemple les bénéficiaires du RSA.

La crise financière de 2007 a mis en évidence le manque de scrupules du monde financier qui même au plus fort de la crise, a continué de spéculer sur la misère du monde, et notamment sur les matières premières alimentaires accroissant par ces agissements criminels, le nombre de victimes de la faim puisque les pays les plus pauvres se sont ainsi vus privé du minimum nécessaire à leur SURVIE.

Pour ces pays les plus pauvres tellement malmenés, demandons réparation par l’abandon de la dette, qu’elle soit vis a vis des banques ou vis à vis d’autres états.

Oui aujourd’hui nous devons dire non à tant d’injustice puisque c’est à nous citoyens du monde, que l’on demande de payer le prix des erreurs commises par d’autres.

Les banques doivent renoncer à ces dettes qui leur auront permis de bien vivre pendant tout ce temps mais maintenant, il faut que cela cesse sous peine de voir nos pays tomber comme des châteaux de cartes, cartes pipées depuis le début qui ne nous laissaient aucune chance d’échapper à leurs griffes.
_____________________

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.