Canteloup, présidentiable de l’imitation

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.nordeclair.fr/Sorties/Spectacles/2011/06/21/canteloup-presidentiable-de-l-imitation.shtml

Faut-il rappeler que Nicolas Canteloup, qui sévit aussi tous les matins sur Europe 1, est un prodigieux caméléon vocal? Photo archives Ludovic Maillard Faut-il rappeler que Nicolas Canteloup, qui sévit aussi tous les matins sur Europe 1, est un prodigieux caméléon vocal? Photo archives Ludovic Maillard

Légèrement frileux dans ses précédents spectacles, l’imitateur a franchi un cap sur scène. Dans son nouveau show « Nicolas Canteloup ne s’arrête jamais », il balaie le politiquement correct, se montre plus caustique et frappe juste.


PATRICE DEMAILLY > patrice.demailly@nordeclair.fr
Musique pétaradante. Sur l’écran vidéo, un défilé de noms – les cibles de la soirée – sur fond de générique de Home, le film de Yann Arthus-Bertrand (« Vu du ciel, la terre est plus belle et je vends mes photos plus chères » ). Nicolas Canteloup part en campagne. Comme il met ses fiches à jour, rien d’étonnant qu’il attaque tout de go sur Strauss-Kahn, « Il y a des incohérences dans le dossier. Ils lui mettent un bracelet électronique, aucun intérêt. Une braguette électronique, à la limite ! ».
L’homme politique n’est pas le seul au passage à voir son image dynamitée. Canteloup dégomme à gauche, à droite, en haut, de biais. François Hollande ?


« Il est tellement rond qu’on le croirait en 3D ». Nicolas Hulot ? « Le roi du gel douche ». Et si Ségolène Royal, truculeusement mise en bouche, passe pour une nunuche, Dominique de Villepin n’a qu’une idée en tête : éradiquer le nanisme. Lorsqu’il campe un Nicolas Sarkozy excédé par les questions de Jean-Pierre Elkabbach, Canteloup est bluffant tant il parvient à condenser les inflexions, les tics et les mimiques du Président. Un mimétisme frappant.
Dans son précédent show, l’imitateur composait autour du bon sens populaire. Plus consensuel qu’à la radio. Il y avait comme une sorte de pusillanimité dans son approche du spectacle. Cette fois-ci, il pourfend l’aseptisation générale et abolit la langue de bois. Une liberté de ton, une jubilation certaine de la caricature, une acuité d’observation, une insolence mordante. Mais jamais un penchant pour la grivoiserie ou les leçons de morale. Les personnages sont reconnaissables au premier coup d’oreille.
Nicolas Canteloup éreinte Yannick Noah et « ses chansons à la noix », flingue la télé-réalité avec une parodie désopilante de L’amour est dans le pré, invite un spectateur tétanisé sur scène pour une interview à la Vivement dimanche et se pare de quelques accessoires qui accentuent le comique de situation. Parmi les moments jubilatoires, une plongée chez la famille Hallyday dans laquelle un oenologue prendra le sang de Johnny pour convier le spectateur à une dégustation. Laeticia émerge comme « la plus belle des nouilles » et les enfants sont « victimes d’alcoolisme passif ».
Pas besoin de second tour. Nicolas Canteloup a fait le plein de voix. On appelle ça un plébiscite…w

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.