De la théorie à la pratique

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.editionbeauce.com/nouvelles/Education/14583/de-la-theorie-a-la-pratique.php

Par Éric Gagnon Poulin ce 12 juillet 2011 à 13h05

Crédit photo : Éric Gagnon Poulin
Deux jeunes de troisième secondaire mettant la théorie en pratique.

Combien de jeunes quittent le secondaire parce qu’ils ne se sentent pas valorisés par la façon dont le système fonctionne? Beaucoup trop. Pour essayer de faire une différence, le Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) a créé un camp de mathématique pour les élèves de troisième secondaire devant réaliser des cours d’été dans cette discipline.

Le concept est simple, mais fort intéressant. Au lieu de devoir rattraper les notions moins bien assimilées dans une salle de classe en plein été, le CIMIC a eu l’idée de mettre la théorie en pratique dans ses locaux. Puisque tous les départements du centre utilisent les mathématiques, il n’a fallu qu’adapter la théorie vue en troisième secondaire à la pratique sur les instruments du CIMIC dans des domaines comme la mécanique ou l’usinage, ce qui semble être un véritable succès auprès des jeunes.

L’objectif est de démontrer l’utilité des notions théoriques qu’ils doivent assimiler, pour répondre à la fameuse question : « à quoi ça sert d’apprendre ça? »  Selon Stéphane Quirion, directeur du CIMIC, le fait d’associer l’apprentissage à des réalisations concrètes facilite la compréhension des élèves, augmente leur motivation et la persévérance scolaire chez les jeunes.
En effet, les élèves peuvent expérimenter ce qu’il est possible de réaliser en appliquant différentes notions mathématiques. « Ils calculent le volume du cylindre d’un véhicule, le diamètre, la circonférence, le rayon, les notions de Pythagore, etc. », souligne M. Quirion. « S’ils veulent monter leur moteur en HP (de l’anglais Horse Power pour chevaux-vapeur), ils ont dû mesurer l’intérieur de l’alésage. Ensuite, ils faisaient leur calcul selon l’alésage et la hauteur du cylindre et le nombre de cylindres, ce qui leur donnait le nombre de HP », explique Yves Jaques, conseiller pédagogique au CIMIC.
L’idée a germé au mois de janvier dernier et la collaboration entre les différentes institutions a été instantanée. « On a eu une super belle participation de la Commission scolaire, du Centre éducatif Marie-Labbé et Jacques Bouffard, conseillé pédagogique à la polyvalente Saint-Georges, nous a aidé à faire l’arrimage entre les différents programmes de mathématique », souligne le directeur du CIMIC.
Il s’agit de la première édition du « Camp de mathématique au CIMIC » et les instigateurs ont bien l’intention de répéter l’expérience et de faire évoluer le programme pour permettre à un plus grand nombre de jeunes d’y participer. Cette initiative pourrait très bien inspirer d’autres collaborations entre le niveau scolaire et d’autres institutions pour contrer le décrochage encore trop élevé chez les jeunes de la région.
CIMIC, CSBE, mathématique, cours d’été, Stéphane Quirion, Jacques Bouffard, Sylvain Quirion
You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.