Bébé, naissance, grossesse: croyances et vérité

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.santeweb.ch/santeweb/Actualites/Bebe_naissance_grossesse_croyances_et_verite.php

Si vous avez des nausées matinales, ce sera une fille

Sur ce point même les experts ne sont pas d’accord: si la femme souffre de nausées matinales, il se peut que se soit une fille, mais ce n’est pas sûr. Une étude suédoise le montre, les femmes souffrent plus de nausées matinales si elles mettent au monde une fille qu’un garçon. Les chercheurs expliquent cela par la présence de l’hormone de grossesse HCG, présente en plus grande quantité chez la maman lorsque le fœtus est féminin.

Le fœtus reçoit ce dont il a besoin

En principe oui. En ce qui concerne l’apport en calcium, cela va à l’encontre de la mère, puisqu’il provient des os de cette dernière. Il est donc important pour la mère et pour l’enfant qu’elle ait un apport suffisant en calcium par la consommation de lait ou de produits laitiers. Par contre, une femme enceinte ne doit pas manger pour deux – c’est définitivement un mythe.

Les femmes enceintes ont des envies étranges

Que ce soit salé, sucré ou acide – chaque femme enceinte raconte avoir d’autres envies durant la grossesse. Les experts expliquent que cela est du à l’élévation de l’œstrogène, une hormone qui rend la salive des femmes plus sucrée, diminuant donc par exemple l’envie de sucré et augmentant celle de salé ou d’acide. Mais d’où proviennent ces envies parfois très étranges, ça les experts ne le savent pas encore vraiment. Une supposition serait que le corps d’une femme enceinte ’’sait ce dont il a besoin‘‘ et qu’il exprime ses requêtes par de telles ’’envies’’. Aussi longtemps que ces envies sont comprises dans le calcul de l’apport journalier en calories, il n’y a pas de problème.

De vraies crises de faim intense ont lieu plus souvent durant la grossesse, car les femmes ont alors plus tendance à avoir un taux de sucre sanguin bas, le corps exprimant donc sous forme de faim la nécessité de remonter la concentration de sucre dans la norme. Dans ce cas, il peut être bénéfique de remplacer les trois repas quotidiens par de nombreux repas avec de petites portions, rendant l’apport en sucre de ce fait plus continu.

La grossesse et l’allaitement font perdre la mémoire

Oui, c’est vrai. Il ne s’agit par contre ici pas d’un problème médical, sauf dans de rares cas où la cause est corporelle. Des études ont déjà montré que la taille du cerveau de la mère peut varier durant la grossesse. D’autres études ont montré que la mémoire à court terme et la concentration des femmes enceintes sont réduites. Pourquoi ? Les experts mettent en cause une surcharge émotionnelle – joie et peur se succèdent à un rythme effréné – durant la grossesse, empêchant le cerveau de penser ‘‘logiquement‘‘ ou favorisant les idées futiles.

 

Les pertes de mémoire durant l’allaitement sont dues à la prolactine, hormone produisant le lait. Une élévation du taux de prolactine peut causer des pertes de mémoire, des troubles de la concentration et des peurs. Mais cette hormone permet aussi d’oublier les douleurs vécues durant l’accouchement. Les femmes expérimentées et pleines d’humour décrivent ce stade comme ‘‘la démence de la grossesse, respectivement de l’allaitement’’.

La pleine lune – un pic de naissances

Totalement faux, comme des études l’ont souvent démontré. Il est probable que cette croyance populaire provienne du temps où la Lune et sa luminosité avaient un effet beaucoup plus marqué sur la vie en général. De nos jours, avec la lumière artificielle, cet effet diminue.

Une petite poitrine – peu de lait pour le bébé

Durant la grossesse, les hormones de la progestérone et de l’œstrogène activent la croissance des glandes mammaires. En même temps, des canaux à lait et des vésicules de lait se forment dans les seins, alors que les mamelons se modifient, afin de s’assurer que le bébé pourra être allaité. Cela a lieu de la même manière chez toutes les femmes enceintes, peu importe si la poitrine est au départ grosse ou petite. La poitrine féminine est composée avant tout de graisse et des glandes ; une petite poitrine contient moins de graisse, mais tout autant de glandes mammaires qu’une grosse poitrine. Donc, une petite poitrine produit également suffisamment de lait pour le bébé.

Allaiter rend la poitrine pendante

Il s’agit ici typiquement d’un mythe qui s’incruste dans la tête des femmes attentives à leur physique. La poitrine est composée avant tout de graisse et de glandes, comme décrit ci-dessus. La croissance la plus forte de la poitrine, et donc son étirement maximum, a lieu durant la grossesse, et non durant l’allaitement. La poitrine perd naturellement de sa tension à chaque grossesse et avec l’âge. Cela n’a par contre rien à voir avec l’allaitement, puisque les femmes ne donnant pas le sein ont le même problème. Le lait maternel renforce le système immunitaire du bébé et réduit le risque de développer des allergies. De plus, cela renforce le lien entre la mère et l’enfant. Il y a donc suffisamment de raisons pour ne pas abandonner l’allaitement à cause d’un critère esthétique.

Un ventre pointu – Hourra ce sera un garçon

Il s’agit d’une rumeur tenace : la forme du ventre de la mère ne permet définitivement pas de prédire le sexe de l’enfant. Le ventre de la femme enceinte dépend de la posture et de la forme corporelle de la femme, ainsi que de la taille du bébé et de la quantité de liquide amniotique. En clair : la forme du ventre, une grande envie de sucré, des brûlures d’estomac, des boutons et des cheveux secs ne permettent pas de prédire le sexe de l’enfant. La probabilité reste de 50:50 que ce soit une fille et un garçon.

Le premier bébé nait tardivement

Les statistiques montrent qu’en fait seulement 4% des bébés naissent à la date prévue, alors que 27% viennent au monde une semaine avant ou après la prévision. Il n’existe par contre aucune preuve comme quoi le premier bébé nait plus tard que prévu.

Les crèmes protègent des vergetures

Oui et non. Cela dépend des propriétés du tissu conjonctif de chaque femme. Un tissu conjonctif faible (visible notamment par la présence de cellulite par exemple sur les jambes) peut naturellement se déchirer durant la grossesse et laisser des vergetures. La plupart de ces vergetures liées à la grossesse s’estompe avec le temps et finit par ne plus être visible. Les lotions, huiles, crèmes et massages peuvent aider, mais ils ne permettent ni de garantir que des vergetures ne surviennent, ni qu’elles disparaissent totalement. Il existe en effet des femmes ayant eu des triplés et ne présentant aucune séquelle, mais aussi des femmes n’ayant eu qu’un seul enfant avec des grosses vergetures sur le ventre ou la poitrine. Un bon soin cutané permet en tout cas d’aider contre les grattements et les tensions.

Chaque enfant coute une dent à sa maman

Le changement hormonal cause une variation du milieu buccal durant la grossesse. Les gencives se ramollissent et peuvent aussi être plus irriguées en sang. Les vomissements durant la grossesse peuvent abimer les dents, ainsi qu’élever le risque de caries et d’inflammations des gencives. Cela ne signifie pourtant pas que les femmes enceintes perdent des dents. Auparavant, quand l’hygiène dentaire des mères était beaucoup plus précaire qu’aujourd’hui, cela pouvait se produire. Aujourd’hui, les dentistes préconisent deux contrôles dentaires durant la grossesse ainsi qu’une  hygiène dentaire de base journalière, notamment parce que certaines bactéries capables de se cacher entre les dents sont responsables de contractions précoces.

Les femmes enceintes ne doivent pas lever les bras plus haut que leur tête

Nos mères nous l’ont dit: « Le cordon ombilical risque de s’enrouler autour du cou du bébé si la mère suspend des rideaux ou si elle effectue d’autres travaux au-dessus de sa tête !’’  C’est une fois encore un mythe. Les experts expliquent même que les femmes enceintes peuvent faire le poirier sans avoir peur que le bébé ne s’étouffe avec le cordon ombilical.
Le fait est par contre que d’importants efforts physiques peuvent déclencher des contractions précoces.

 

Dans ce cas, mesurer la fréquence de son pouls peut aider: pas de pouls plus rapide que 150 par minute, ne pas porter d’objets lourds, ne pas rester debout trop longtemps. De plus, il est écrit dans la loi un texte concernant la grossesse: il est interdit d’obliger une femme enceinte à effectuer des tâches nécessitant souvent de s’étendre, se pencher ou s’accroupir. De même, le travail de nuit et les gardes du weekend sont des tabous pour les femmes enceintes. L’idée des bras au-dessus de la tête provient de l’époque où les femmes enceintes devaient encore effectuer des travaux pénibles.

Allaiter fait maigrir

Il est vrai qu’allaiter brûle beaucoup de calories. Mais c’est l’apport quotidien en calories et les activités physiques qui déterminent si la femme perd du poids ou non. Les femmes enceintes ont intérêt à manger 5 petits repas par jour plutôt que 3 grosses portions.

Perte de cheveux après la grossesse

Grâce au taux élevé d’œstrogène durant la grossesse, les femmes enceintes se réjouissent souvent d’avoir des cheveux sains, beaux et voluptueux. Lorsque la concentration d’œstrogène retombe dans la norme après la naissance, le cycle des cheveux se normalise à son tour. Les cheveux étant restés au delà du cycle normal tombent donc tous à ce moment en même temps.  Cela peut alors paraitre effrayant pour la femme, puisqu’elle peut même parfois en perdre par touffes. Mais les experts sont rassurants et affirment que cela revient ensuite à la normale.

Les femmes qui allaitent ne peuvent pas manger de tout

Si elle souhaite éviter à son bébé des coliques, la maman doit ne doit pas manger des choux, de l’ail et des agrumes durant l’allaitement – c’était autrefois le credo unanime des sages femmes et des médecins. De nos jours, l’on recommande aux femmes qui allaitent de manger des produits naturels, variés et sains – comme elles le feraient en général. Il est par contre clair qu’une femme qui allaite ne doit ni fumer, ni boire de l’alcool, ni consommer de drogues. Aujourd’hui, beaucoup de femmes, tout particulièrement les jeunes mamans, se nourrissent de façon peu variée, prenant ainsi le risque de développer une carence nutritionnelle. Or d’après les experts, les aliments qui nourrissent la maman, nourrissent aussi le bébé. Suivre un régime durant l’allaitement est donc strictement déconseillé.
Mediscope

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.