La droite nationaliste finlandaise en tête des sondages malgré la tuerie en Norvège

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/08/12/la-droite-nationaliste-finlandaise-en-tete-des-sondages-malgre-la-tuerie-en-norvege_1559169_3214.html

Timo Soini, leader des Vrais Finlandais.

Timo Soini, leader des Vrais Finlandais.Lehtikuva/LEHTIKUVA

Les Vrais Finlandais, parti populiste de droite nationaliste, n’ont pas été affectés par le récent massacre commis en Norvège par un extrémiste de droite, selon un sondage, publié vendredi 12 août, qui continue à les placer en tête.

Formation d’opposition, dont certains membres sont clairement d’extrême droite et ont des opinions proches de celles d’Anders Behring Breivik, l’auteur des attaques du 22 juillet en Norvège, les Vrais Finlandais ont recueilli 22 % des intentions de vote.

D’après ce sondage, réalisé entre le 5 juillet et le 10 août pour le compte de la radio-télévision publique, les conservateurs du premier ministre, Jyrki Katainen, sont arrivés en deuxième position avec 21,4 %.

« CRIME HORRIBLE »

Les Vrais Finlandais, qui s’étaient hissés au troisième rang aux législatives du 17 avril, avec 19 % des voix, sont en léger recul (un point) par rapport à un sondage réalisé en juin par le même institut, Taloustutkimus.

Seul le Parti social-démocrate, parti frère du Parti travailliste norvégien (au pouvoir) visé par Behring Breivik, a bénéficié de l’émotion causée par le drame. Il a progressé de 1,7 point, à 19,8 %.
Le troisième grand parti traditionnel finlandais, le Parti centriste, a poursuivi sa chute, avec 13,2 % des intentions de vote, selon le sondage réalisé auprès de 2 910 personnes.

Le 27 juillet, le président des Vrais Finlandais, Timo Soini, avait condamné la double attaque de Norvège, la qualifiant de « crime horrible » et traitant Behring Breivik d’« assassin ».

Des personnes composant l’aile plus extrême du parti ont régulièrement exprimé des critiques proches de celles de Behring Breivik concernant l’islam et le multiculturalisme. Leur chef de file, Jussi Halla-Aho, est cité dans le manifeste de quelque 1 500 pages rédigé par l’extrémiste de 32 ans, avant qu’il ne commette la double attaque à Oslo et sur une île proche où s’étaient rassemblés des jeunes travaillistes, tuant soixante-dix-sept personnes

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.