Deux livres sur la manipulation

  • Share
  • CevherShare
  • Share

En tant que spécialiste de la manipulation pour avoir publié en 1977 le premier livre en France sur le sujet (L’art de manipuler, Editions LAPS, épuisé ), j’essaie de lire attentivement tous les livres qui paraissent sur le sujet et ils sont à ce jour plus de 80 !
Mais je n’y arrive pas toujours bien ; d’abord parce qu’il faut du temps pour lire tout ce qui parait comme livres pouvant intéresser nos méthodes et aussi, dans le cas de la manipulation parce qu’un grand nombre de ces livres sont, de notre point de vue, totalement inintéressants, moralistes, vides de méthode, et même parfois hors sujet.

Aujourd’hui je vous dirai quelques mots des deux derniers que je viens de l:ire et qui viennent de paraître :
- le livre d’Alex MUCCHIELLI « Tactiques de manipulation positive » (Maxima,14,50 €)
- et celui d‘Anne GUIBERT : « La manipulation en 35 leçons » (Editions ESI, 12,90 €)
Ces deux livres, sont, si vous me permettez la comparaison, comme la femme et la maîtresse : c’est le jour et la nuit..

Je serai bref sur le premier d’Alex MUCCHIELLI qui pour moi représente la nuit. Nous savons tous, du moins les éditeurs savent que le thème de la manipulation comme celui du mentalisme sont des thèmes porteurs et que les lecteurs en sont assez friands pour en faire des succès de librairie. En fait, nombreux sont les lecteurs qui veulent tout simplement apprendre à manipuler. Et bien avec ce livre, ils n’apprendront rien. Pire, ils vont apprendre que ce qui constitue la vie quotidienne des entreprises, avec son lot de magouilles, de jalousies, de tynannies domestiques… c’est de la manipulation. Pour l’auteur, toute tentative de faire changer les patrons, voire même aussi les collaborateurs, sont des exemples de manipualtion. Bref, ce livre fait partie de ceux qui ont tendance à voir de la manipulation partout comme d’autres voyaient des nains.
Pour moi il y a deux grandes catégories de livres sur ce sujet : ceux qui moralisent et élargissent le champ de la manipulation aux actions banales de la vie quotidienne (ce qui éclaire la thèse que tout le monde manipule), et ceux qui essaient de comprendre comment cela fonctionne, tout en affirmant que, pour reprendre une expression de Palo Alto : « Il est impossible de ne pas manipuler‘ ». Ce qui était l’opinion exacte de Paul WATZLAWICK que j’ai eu le plaisir d’interroger sur ce sujet quelque temps avec son décès.

Toutefois, ne soyons pas trop méchant car la conclusion de l’auteur est instructive : il nous y explique ce qu’est une analyse de situation et que les conflits naissent des différences de positions entre les protagonistes, et que les enjeux des personnes sont toujours différents. En fin de compte si on veut agir pour résoudre des conflits, il faut se défier de ses propes interprétations et se mettre en position méta par rapport aux belligérants.
Aparté : ce n’est pas la premère fois que je constate que le plus intéressant dans un livre, ce sont les quelques pages de la conclusion (quand ce n’est pas del’introduction) ; entre les deux, il arrive qu’il n’y ait rien. Je ne sais pas si le lecteur a fait aussi cette remarque.

Le deuxième livre est très différent : c’est un panorama de toutes les méthodespermettant de manipuler mieux nos partenaires. Pas une once de morale là-dedans, ou alors je ne l’ai pas vue, j’ai sauté les passages. Mais enfin quand même la première citation en exergue dès le départ est assez claire : « Quand on se fout de la morale, le moral va mieux » (Albert WILLEMETZ, j’apprends que c’est un chansonnier auteur entre autres du fameux Ah quand reviendra le temps des cerises ! ).
Ce qui est bien dans ce livre est que l’auteur a compris qu’il existe des manipulations qui profitent aux manipulés, ce que les thérapeutes de Palo Alto ont déjà bien expliqué voici quarante ans.

Oui, ce livre me plait car il fait le tour, il survole plus exactement, l’ensemble des techniques de manipulation, et tourne souvent autour de la théorie de l’engagement et à son tour, après les bien connus Joule et Beauvois, reprend les leviers permettant de :manipuler découverts par un auteur qui, selon moi, reste le maître en matière de compréhension de la manipulation : Robert CIALDINI, dans son ouvrage majeur : Influence et manipulation.
Bref, c’est un bon livre d’inititiation pour celui qui ne connait pas les rouages de la manipulation, même s’il ne fait que reprendre ce qui a déjà été écrit dans d’autres livres. Et il y a bien 35 chapîtres et autant de leçons. Je crois vraiment qu’une personne ignorante du sujet mais voulant apprendre, va réellement devenir capable de quelques roueries nouvelles qui lui seront utiles dans sa vie quotidienne.

Les 35 chapitres sont tous organisés de la même façon : une citation d’auteur en exergue, le corps descriptif de la leçon, un peu de théorie, et un pavé de résumé avec le titre : à retenir.
Quant aux contenus des 35 leçons, nous retrouvons les critères de Cialdini (la réciprocité, le sentiment de liberté, la position d’autorité..etc), quelques points essentiels de PNL, les stratagèmes de la théorie de l’engagement (le pied dans la porte, la porte au nez…), comment manipuler ses proches, des inconnus, comment désamorcer un conflit… bref un beau survol quasi complet des découvertes de ces derières décennies.

A lire absolurment si vous souhaitez rapidement acquérir une petite compétence pratique en manipulation sans complexe, sans pour autant devenir spécialiste, car en fait chaque chapitre de ce livre pourrait faire l’objet d’un livre entier à son tour. (PR)

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.