Est-ce que tout le monde peut pratiquer l’Analyse Relationnelle ?

  • Share
  • CevherShare
  • Share

Parmi les principales difficultés que les animateurs de l’AR rencontrent auprès des stagiaires, nous recensons ceux qui ont déjà suivis de nombreux cours et encore plus ceux qui ont suivi des thérapies à répétition.
Nous savons que l’AR n’est pas une thérapie, ce qui veut dire que nous ne voulons pas nous définir ainsi. Cependant la frontière est poreuse entre les opérations thérapeutiques et les formations de type développement personnel et nombreuses sont les stagiaires qui franchissent allègrement cette frontière et vont même parfois des allers-retours.

Dans la plupart des cas, avoir suivi une thérapie ou plusieurs avant de s’inscrire à des stages d’AR sera un handicap dans nos cours, aussi bien pour le stagiaire que pour l’animateur. Ceci dans la mesure où la majorité des thérapies, en France du moins, partent de principes qui sont à l’opposé des nôtres. En effet, à l’exception des thérapies d’inspiration comportementales et cognitives (les TCC), elles ont toutes en commun une philosophie héritée du temps de Papa Freud, même quand elles s’en cachent.

Le stagiaire qui a subi ce genre de thérapie vient à nous avec des solutions déjà toutes trouvées à son ou ses problèmes relationnels. Il sait déjà plus ou moins pourquoi il est ainsi, pourquoi il souffre de tel ou tel trouble… ce qui le rend moins malléable à nos demandes de changement et à l’application de nouveaux comportements dans nos exercices. Les formations de type psychologiques prétendent résoudre des problèmes psychiques en découvrant le pourquoi des choses, en expliquant, en donnant à nos soucis du présent des raisons se situant toutes dans le passé. Même si cette idée n’est fausse en soi, nous la dénonçons  pour plusieurs raisons simples :
1. La première raison est que si la cause de mes troubles sont dans le passé alors  je ne peux rien y faire car le passé comme son nom l’indique n’est plus et que c’est au présent que  souffre. L’AR, comme les méthodes de Palo Alto, ne traite que du présent, et nous aimons dire et répéter ici et maintenant.
2. La deuxième raison est qu’une fois l’explication découverte, elle apparait comme une raison quasi logique de ne pas changer. Puisque tel évènement traumatisant du passé explique mon présent, qui puis-je ? Expliquer fige, fixe et sclérose nos définitions, et par là même tente de fixer une réalité qui n’est que changements permanents. Encore une fois nous poserons la question de façon simple : le plus important est-il de savoir pourquoi je suis en train de me noyer ou comment m’en sortir ?
3. La troisième raison est que les thérapies posent en général les problèmes relationnels en termes plus ou moins abstraits, c’est-à-dire en termes éloignés du vécu de chacun, qui est toujours concret, précis et adapté à des situations multiples, bref, encore une fois ici et maintenant.

Il se trouve qu’aujourd’hui encore, ces idées anciennes, forment en quelque sorte l’inconscient collectif de la majorité de nos contemporains qui n’ont qu’une connaissance superficielle du fonctionnement du cerveau. Alors que les psychiatres eux-mêmes sont de plus en plus nombreux à abandonner les thérapies analytiques, la pensée majoritaire des gens en est encore fortement imprégnée.

Palo Alto a initié dans les années 60 une forme de thérapie en rupture radicale avec tous ces principes, qui ne sont finalement que des croyances. Palo Alto a montré que la plupart des problèmes dont souffrent les gens ne sont pas internes à leur esprit, mais sont des problèmes relationnels.

Quelles sont les bases de cette nouvelle thérapie ? En vrac et rapidement car il y faudrait un livre entier pour développer et cela a déjà été écrit :
1. Tout change en permanence, seul l’ici et maintenant compte, donc toute forme de réflexion ou de solution qui utilise des formulations basées sur le verbe ETRE, verbe de la permanence, sera fausse et dangereuse.  Dire d’une personne quelle EST névrotique est une façon inéluctable de barrer la route à toute vraie solution, et la difficulté s’aggrave quand on dit qu’elle A une névrose.
2. Les méthodes descriptives parce qu’elles sont plus concrètes que les méthodes explicatives, sont plus efficaces pour résoudre toutes formes de problèmes. Car les problèmes, du moins ce que les gens définissent comme étant leurs problèmes, se vivent toujours au niveau le plus concret des relations entre individus, ici et maintenant. Pour résoudre un problème il faut donc pouvoir accéder à un langage descriptif de ce qui se passe entre la personne qui consulte et son environnement dans le présent.
3. Une personne consulte car elle désire se débarrasser de certains troubles, problèmes… et peu importe les noms qu’on leur donne, l’important est de partir de l’idée qu’elle veut aller vers une situation plus confortable, plus sereine, où le ciel lui paraitra plus bleu… L’important est de comprendre que le désir de la personne qui consulte est d’aller vers… en partant de là où elle est, et que par conséquent toute thérapie (ou le nom qu’on lui donne) sera de partir du présent vers le futur. Car le futur est conditionné par le présent au travers de nos objectifs. Donc pour nous l’important est de bien définir en termes les plus concrets possibles les deux termes de l’équation : comment fonctionne le présent et comment on veut qu’il fonctionne dans un proche avenir. Et il vaut mieux s’appuyer sur l’idée que l’avenir est conditionné par le présent car ce sont deux termes que l’on peut en partie maitriser que de rester figé dans la formule du passé qui conditionne le présent, qui est stérile, car on ne peut changer cela.

Répétons-le, l’Analyse Relationnelle ne se définit pas comme un thérapie mais la différence est faible car les processus de changement sont les mêmes. Et nous disons parfois, dans nos cours aux commerciaux d’entreprise, sous forme de boutade que l’AR est une thérapie si on considère que le prospect qui ne veut pas acheter est comme un malade et qu’une fois qu’il est devenu acheteur, c’est comme s’il était guéri.

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.