Les réseaux sociaux et l’avenir du monde des affaires

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/internet/221149625/reseaux-sociaux-et-avenir-monde-affaires

LE CERCLE. Imaginons le pouvoir des réseaux sociaux une fois qu’ils feront partie du monde des affaires et qu’il ne seront plus seulement utilisé par les consommateurs. En dépit du succès remarquable de Facebook jusqu’à maintenant, nous avons en réalité seulement assisté au balbutiement du pouvoir des réseaux sociaux et de leur capacité à devenir un réel moteur économique.
Écrit par
Jim Hagemann Snabe

A présent, on estime que les Américains passent en moyenne 20% de leur temps en ligne sur Facebook. 300 millions de photos et vidéos sont téléchargés sur Facebook par jour. Avec cette richesse d’information en attente d’être exploitée, les publicitaires sont maintenant les plus grands fans de Facebook, car ils gagnent un accès privilégié à l’audience et peuvent comprendre les tendances et les besoins changeant des consommateurs, ainsi que la possibilité de personnaliser les offres de manières extraordinaires.

Les réseaux sociaux vont bientôt révolutionner les intéractions entre les entreprises, tout comme internet a révolutionné l’industrie du prêt-à-porter. Le résultat sera un changement déterminant pour l’innovation et la productivité et un grand pas en avant pour la création d’emploi et une nouvelle croissance.

Considérons un instant ce que font les réseaux sociaux: ils lient les caractéristiques traditionnelles de la vie d’une personne – amis, famille, événements marquants, souvenirs, conversations, jeux et plaisirs – et les concentrent sur une plateforme qui permet d’interagir avec toutes les personnes qu’on a jamais connu, à n’importe quel moment, de n’importe où sur la planète. L’efficacité de ces outils permet de maintenir un réseau d’amis très étendu avec le moins d’investissement de temps et d’effort possible.

Aujourd’hui beaucoup d’entre nous avons ajusté nos vies sociales pour maximiser les outils de connectivité qui nous sont disponibles. Le commerce va bientôt être changé de la même manière ce qui engendrera inévitablement une hausse d’activité. Un monde des affaires entièrement interconnecté implique un accès privilégié aux profils des consommateurs et à leurs préférences, ce qui entraine une plus grande capacité à livrer des produits personnalisés. Une connaissance plus approfondie des informations sur la santé et les schémas de consommations énergétiques mènera à une utilisation plus efficace des matières premières. Un accès direct à tous les fournisseurs d’une catégorie de produit mènera à une plus forte chaîne d’approvisionnement et gestion de la relation avec les fournisseurs ; ce qui, à son tour, mènera à des prix plus compétitifs, une plus grande fléxibilité et moins de capitaux immobilisés dans l’inventaire des stocks.

Quand les données générées au niveau de l’individu –qu’elles soient des goûts, des schémas de consommation énergétique, des relations sociales ou des informations sur la santé– pourront être capturées et analysées avec d’autres ensembles de données en temps réel, les chaînes de valeurs actuelles seront donc renversées. Le consommateur bénéficiera ainsi d’une orientation à la fois plus personnelle et plus économique. Sur un plan concret, on peut envisager – ce que j’aimerai appeler une “Intelligence business web”. L’“Intelligence business web” sera plus importante dans les petites et moyennes entreprises car elle permettra d’exploiter les connaissances collectives de chaque collègue. Ces entreprises sont très importantes pour l’économie, particulièrement en période de crise. De nombreuses études statistiques ont démontré qu’elles sont les responsables principales pour la création d’emploi à la sortie de crises économiques.

Comme les réseaux sociaux de Facebook, l’élément clé du « business web » sera la création d’un réseau d’entreprises, accélérant ainsi la productivité et l’innovation. Avec “l’intelligence business web” les frontières entre les entreprises elle-même et des industries entières, telles qu’on les connait aujourd’hui seront troublées.

Les fournisseurs téléphoniques pourront offrir des produits financiers sur des cartes Sim et les compagnies automobiles pourront directement offrir du financement et des assurances ou même des locations de voiture. Mais le fournisseur téléphonique n’aura pas besoin de devenir une banque – il pourra utiliser les services de la banque à travers le ‘business web”. Les sociétés de fabrications pourront produire pour plusieurs entreprises à la fois, comme on le voit déjà aujourd’hui dans le secteur de technologie de pointe et dans l’industrie automobile. Ceci sera rendu possible grâce à la formation de réseaux qui réunissent les capacités et services de chaque entreprise.

Deuxièmement le business web peut offrir des renseignements personnalisés pour les entreprises en temps réel comme on ne l’a jamais vu auparavant. Nous avons travaillé avec des grandes compagnies de distribution en Chine pour les aider à optimiser leur transport maritime. Dans un monde où le prix du pétrole augmente constamment et où l’on pose de nouveaux objectifs de réductions d’émission de dioxyde de carbone, cette compagnie voulait connecter la demande, les navires, le prix du pétrole et l’émission de CO2 pour optimiser les logistiques d’affaire. Aujourd’hui on peut optimiser des chaînes de valeurs entières pour un minimum de dépense et de consommation de matière première. Et ceci sera courant à l’avenir. La dernière génération d’outil de vente pour les entreprises, tel que SAP Sales OnDemand, et les nouvelles plateformes pour des décisions collaboratives, tel que SAP StreamWork, utilisent déjà les réseaux sociaux. Nos “Customer relationship management software offerings” contrôlent déjà l’opinion en ligne. Des applications pour entreprises similaires seront bientôt présentes partout, pour changer la manière dont les transactions sont faites sur tous les continents et dans toutes les industries.

Le “business network” du futur ne sera donc pas seulement très complet, mais mobile, accédant les 6 milliard de portables qui existent dans le monde. Les portables sont devenus une partie intégrante de nos vies et sont en train de changer rapidement la manière dont on travaille. Le mariage entre la technologie mobile et les réseaux sociaux ne va qu’accélérer le changement dans la manière dont on fait des affaires.

Le fait de pouvoir regarder des vidéos sur Facebook, chatter avec des amis et sa famille ou mettre en ligne des informations personnelles ne rendra pas le monde dans lequel on vit plus productif– mais si on fait levier sur les réseaux sociaux dans le monde des affaires et pour l’accès d’informations en direct, nous pouvons changer le monde.

Le printemps Arabe a été un exemple du pouvoir de Facebook à changer le monde. Je pense que l’excitation qui entoure Facebook est un présage de l’évolution dont nous serons témoins lorsque le business et le commerce va devenir social et les chaînes de valeurs traditionnelles vont devenir des valeurs de réseaux sociaux. L’impact de ces changements s’étendra bien au-delà des véritables accomplissements de Facebook. Et dans un futur proche, ils généreront une innovation, une croissance et des emplois à une échelle sans précédent.

Traduit de l’anglais par Vivian Panah-Izadi

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.