Management & réseaux sociaux: nouvelles méthodes

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.ladn.eu/actualites/culture-code,management-reseaux-sociaux-nouvelles-methodes,70,24228.html

Management & réseaux sociaux: nouvelles méthodes

Quel rapport entre les nouvelles méthodes de management : agiles, d’intrapreunariat, d’holocratie, etc. et les réseaux sociaux ? Décryptage d’Anthony Bleton, PDG de Novius.

Certains gourous du management considèrent qu’il n’y a que deux types de leaders qui conduisent au succès : le dictateur qui ordonne tout et le capitaine qui joue avec son équipe. Avec la génération Y, 
le premier a du souci à se faire ! Car si on y réfléchit un peu, c’est une génération qui, en digne héritière des seventies, n’a jamais connu l’armée, a pris ses distances avec le catéchisme, fuit toutes les idéologies et qui a, du coup, une vision de la hiérarchie qui tranche quelque peu avec les générations précédentes.

Dans cette logique, on ne s’étonnera donc pas de voir apparaître de nouveaux modes de fonctionnement des organisations. Parmi eux, certains me paraissent tout à fait représentatifs de cette transition. Les méthodes agiles ou les méthodes lean, en premier lieu, qui sont très souples et peu hiérarchisées. Leur efficacité leur a permis d’inonder le monde de l’informatique, des start-up et de l’Internet.

L’intrapreneuriat, également, qui permet de faire émerger au sein d’une grande société une petite entité innovante qui restera ou pas dans le giron de l’entreprise. L’holacratie, dans la lignée des méthodes agiles, est un système de gouvernance qui permet à une organisation de déplacer les mécanismes de prise de décision au niveau même des équipes, celles-ci pouvant s’auto-organiser.

La Sociocratie, méthode venue des Pays Bas, vise à établir la décision par consensus plus que par imposition de la hiérarchie. La démocratie liquide, ou démocratie délégative, très appréciée par le parti pirate, permet de déléguer son pouvoir de vote à la carte en fonction des sujets. Plus vous vous sentez compétent, plus vous votez. Moins vous l’êtes, plus vous déléguez.

Bien entendu, toutes ces méthodes impliquent d’adapter les outils à la prise de décision et au travail en équipe. Et quels sont les outils qu’utilise la génération Y : les réseaux sociaux bien sûr !

Or en parallèle de cette évolution, on observe depuis quelques années une tendance lourde : les early adopters, les précurseurs, imposent de plus en plus leurs outils à usage privé en entreprise ! Qu’on pense par exemple à Dropbox, Doodle, Gmail ou même aux smartphones. Ils ont donné de l’urticaire aux directions informatiques qui se retrouvent très souvent devant le fait accompli, devenant de simples chambres d’enregistrement d’outils qu’elles n’ont pas choisi..

Les réseaux sociaux vont donc, sous une forme ou une autre, rentrer dans toutes les entreprises à plus ou moins long terme. La logique des cercles et des réseaux de la jeune génération s’imposera à tous.

Ginni Rometty, la patronne d’IBM, on peut donc l’écouter, affirme que dans un monde où la valeur vient de plus en plus de la connaissance et de moins en moins des produits, les travailleurs intellectuels deviennent les nouveaux moyens de production. Il s’ensuit que les réseaux sociaux sont les nouvelles lignes de production.

La question de savoir s’il faut mettre en place ou pas un réseau social au sein de votre organisation ne se pose plus, vous l’aurez compris. La bonne question, c’est plutôt quand, comment et sous quelle forme !

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.