Les féministes relancent la pétition : « Que les hommes et les femmes soient belles ! »

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.bvoltaire.fr/christiandemoliner/les-feministes-relancent-la-petition-que-les-hommes-et-les-femmes-soient-belles,173688?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=f401ed91b4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-f401ed91b4-30469153&mc_cid=f401ed91b4&mc_eid=443cdc6b1f

Nouvelle offensive des tenants de la théorie du genre (théorie qui n’existe pas, c’est bien connu !).
Professeur agrégé et écrivain
NDLR : Zemmour avait raison : les femmes ont réussi à faire des hommes des femmes comme les autres. Mais pourquoi ? Alors que dans la plupart des domaines elles ont déjà montré en quoi elles étaient supérieures à nous. Pourquoi toujours généraliser et dire : les femmes, les hommes. Des deux côtés il y a des génies et des abrutis (faut-il dire abruties ?). Bon c’est une minorité que décrit là Christina de Moliner,  bruyante certes mais il suffit de n’y point faire attention. Ce qui me gêne et que je refuse est l’idée que les politiques puissent devenir des grammairiens et des tenants du bien dire, alors je continuerai à dire Madame LE maire, et je n’écrirai jamais écrivaine ou entrepreneure. Pouah !
 Nouvelle offensive des tenants de la théorie du genre (théorie qui n’existe pas, c’est bien connu !). La cible est, cette fois, la règle de grammaire quadricentenaire qui veut que le masculin l’emporte lorsque l’on doit accorder l’adjectif avec un groupe de mots de genre mixte. On écrit donc depuis Vaugelas : « Que ces garçons et ces filles sont bien habillés. » Mais pour certaines féministes, voilà un scandale qu’il faut absolument corriger ! Ces dames n’exigent tout de même pas que le féminin l’emporte désormais mais qu’on accorde l’adjectif avec le dernier mot de la liste. Donc, dans le cas évoqué, « filles » l’emporterait…

Le collectif L’égalité, c’est pas sorcier ! – à l’origine de cette pétition relancée le mois dernier et présidé par Henriette Zoughebi, vice-présidente PCF du conseil régional d’Île-de-France – oublie, je pense, que le neutre n’existant pas en français, le masculin joue son rôle, ce qui explique la règle du pluriel qui prévaut jusqu’à nos jours.

Mais puisque nous souhaitons une vraie égalité homme/femme, je propose d’aller encore plus loin et de bannir absolument toute distinction : d’abord la jupe et la robe ! Pourquoi certaines femmes s’habillent-elles encore, au XXIe siècle, différemment des hommes ? C’est épouvantable ! Discriminatoire en diable ! Comme les hommes ne mettront jamais de jupes sauf pour la journée du même nom, interdisons immédiatement ce vêtement ! Le nombre de viols chuterait puisque, c’est bien connu, la jupe excite l’homme et l’incite à abuser de celles qui en portent (selon les polices hongroise et indienne, et selon un préjugé malheureusement enraciné chez beaucoup) !

Ensuite, les prénoms. Vous rendez-vous compte qu’en lisant simplement sur une fiche ce petit nom, on sait tout de suite si on a affaire à une fille ou un garçon ! Qu’un employeur peut donc aussitôt écarter un CV si, dans sa misogynie, il ne veut pas d’une femme ! Imposons les prénoms neutres ou bisexuels comme Claude, Camille ou Dominique. Je n’irai pas jusqu’à l’instauration de numéros, mais s’il faut en venir là pour une égalité parfaite, pourquoi pas ?

Pour faire les bébés ? Ah oui, là, il y a un problème ! Quoique ! J’ai lu dans un magazine scientifique qu’un homme pouvait porter un enfant dans son ventre. Pour l’instant, c’est encore de la science-fiction, mais avec les avancées de la science, qui sait ?

Ce qui me gêne dans ce combat grammatical, c’est qu’il s’attaque à des symboles mineurs qui n’ont, à mon sens, aucune importance ! En revanche, personne ne s’élève contre la menace réelle que font peser les intégristes sur les femmes : ils les cloîtrent chez elles, leur imposent la burqua, leur refusent le droit de faire des études, de travailler, parfois de conduire. Mais ce combat n’est sans doute pas assez progressiste ou noble pour celles qui s’intitulent « féministes ».

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.