Le point de vue de la recherche sur l’efficacité du message “ne pas”

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://pnl-info.typepad.com/pnlweblog/2015/07/le-point-de-vue-de-la-recherche-sur-lefficacit%C3%A9-du-message-ne-pas-.html

Aller vers est-il plus efficace que s’éloigner de ?

Dont-do-itLes praticiens de la PNL savent que la première étape de la formulation d’un objectif est sa description sous forme positive : focaliser l’attention sur que l’on souhaite obtenir au lieu de ce que l’on souhaite éviter. Maintenant c’est mieux quand les évidences de l’expérience PNL sont confirmées par les « nouvelles découvertes » des chercheurs en psychologie alimentaire de la Cornwell University   Les experts viennent en effet de démontrer qu’il est plus efficace de dire à votre enfant ou à un conjoint ce qu’ils peuvent manger que de leur dire ce qu’ils ne peuvent pas manger. Autrement dit, demander à votre enfant de manger une pomme pour rester en bonne santé fonctionne bien mieux que de leur dire de ne pas manger le cookie qui va les faire grossir. Bon dieu, mais c’est bien sûr !!  Cette « nouvelle » découverte montre que les messages sous forme de «ne pas » ne fonctionnent pas pour la plupart d’entre nous.

Ces résultats jettent un doute sur l’efficacité des campagnes de santé publique, basées sur la peur, et qui cherchent à nous convaincre de ne pas manger en dehors des repas, ne pas manger trop de viande rouge, ne pas consommer trop d’alcool, ne pas fumer. Nous savons maintenant avec les résultats de l’étude de la Cornell University  que le « Do » est plus efficace que le « Do not ». Souligner les avantages à manger sainement est plus efficace que d’effrayer avec les méfaits d’une alimentation malsaine.

Les chercheurs ont analysé 43 études internationales publiées qui comportaient des messages négatifs ou positifs sur la nutrition. Si les messages négatifs ont tendance à être plus efficaces avec des professionnels de la santé ou de la nutrition – comme les diététiciens et les médecins, très impliqués et compétents, la plupart des personnes peu averties des questions de nutrition préfèrent être informées de ce qu’ils doivent manger et des raisons pour lesquelles ces comportements sont bons pour eux.
Les chercheurs recommandent donc de focaliser les messages de santé publique sur les conséquences positives des comportements sains plutôt que sur leurs conséquences négatives. Le message a ainsi plus de chance d’être efficace auprès du grand public. « En tant que parent, il est préférable de se concentrer sur les avantages des brocolis plutôt que sur les méfaits des hamburgers», a déclaré Brian Wansink, directeur de thèse de la Cornell University.

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.