Mais quelle Europe voulons-nous ?

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.economiematin.fr/news-europe-futur-guerre-culte-resilience-france-sannat
Cliquez sur le lien pour voir la vidéo d’actualité ! Rien n’a changé !

Un extrait du film : Le président, avec Jean Gabin pour nous montrer qu’il faut être sacrément menteur pour parler encore de progrès et de démocratie égalitaire !

Je voulais continuer dans la série « tout était prévisible » et de bien longue date.
Plutôt que de vous faire un bien long discours, je vous propose aujourd’hui simplement de prendre le temps de visionner ou de revisionner Jean Gabin, un immense acteur dans un immense film aux immenses dialogues et prenant avec le recul historique une saveur toute particulière.

Ce qu’il faut en comprendre, c’est que collectivement nous n’avons plus rien à attendre de la société qui ira jusqu’au bout de sa logique mortifère et destructrice. Les gens de bonne volonté quelles que soient leurs origines, leurs couleurs et leurs confessions seront balayés par les vents de l’histoire ou les modérés, hélas ne l’emportent jamais.

Ce film montre bien à quel point cette dérive est ancienne mais aussi puissante. L’Europe est bien devenue celle du totalitarisme marchand et des conflits d’intérêts qui ne sont même plus des conflits… mais carrément de la corruption massive et de la haute trahisons de l’intérêt des peuples.

La bonne nouvelle c’est que tout ce système touche à sa fin, la mauvaise nouvelle étant que cela ne se fera pas sans d’indicibles souffrances.

Si il n’y a plus rien à attendre collectivement, alors il convient de passer dès aujourd’hui à l’étape suivante,celle qui consiste à mettre en place les outils, les techniques, les savoir-faire et les moyens de votre résilience personnelle et familiale. Ceux qui veulent voir doivent avancer maintenant et vite.

Préparez-vous, il est déjà trop tard !

Pour voir la vidéo c’est tout en dessous.

You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.