Sémantique Générale et Analyse Relationnelle, exemple 2 : les pays nordiques et la violence conjugale

  • Share
  • CevherShare
  • Share

http://www.atlantico.fr/decryptage/paradoxe-nordique-ou-quand-pays-plus-favorables-egalite-sexes-ont-aussi-gros-probleme-violence-domestique-yves-raibaud-2729975.html

NDLR : quand on fait un sondage ou des études,  on recueille du langage et des descriptions de comportements virtuels ; les gens répondent ce qu’ils pensent qu’ils feraient dans tel ou tel cas, alors ils disent comment ils aimeraient être, comment ils croient être, mais ils se comportent autrement. Tout le monde sait ça mais personne ne semble vouloir comprendre qu’il s’agit de différents niveaux de réalité : ce que je pense et ce que je dis que je pense d’un côté, et de l’autre ce que je fais réellement. Alors un pays ou plutôt les habitants de ce pays,  peuvent se dire très favorables à l’égalité hommes – femmes, et engendrer des violences conjugales ; il n’y pas là de contradictions, ni même de paradoxe, seulement une confusion de niveaux d’abstraction. Une erreur de raisonnement, une erreur dans l’analyse de ce qui se passe, ce qui ne peut engendrer que d’autres erreurs dans les solutions que les gens qui se disent compétents, vont trouver.

Ce qui compte c’est ce que les gens font et non pas ce qu’ils disent faire et encore moins dans quelle case de jugement ils aimeraient qu’on les colle !

Le paradoxe nordique ou quand les pays les plus favorables à l’égalité des sexes ont aussi un gros problème de violence domestique

Alors que les pays d’Europe du Nord figurent parmi les sociétés les plus égalitaires au monde, ils sont également en tête de liste des pays européens en termes de violences conjugales.

Mauvais genre

Publié le  - Mis à jour le 1 Juillet 2016
  Le paradoxe nordique ou quand les pays les plus favorables à l'égalité des sexes ont aussi un gros problème de violence domestique
Atlantico : Un article du Washington Post (voir ici) a récemment mis en évidence le « paradoxe nordique » : alors que les sociétés du Nord de l’Europe sont les plus égalitaires, elles sont aussi celles qui présentent les plus forts taux de violences conjugales de l’Union européenne (d’après les résultats d’une enquête menée par la European Union Agency for Fundamental Rights). Comment s’explique ce phénomène et dans quelle mesure le terme de « paradoxe » est-il pertinent, ou discutable ? Yves Raibaud : En premier lieu, il faut noter les discontinuités qui existent entre parité en politique, égalité professionnelle, séparation des sexes et violences.
Yves Raibaud est géographe, maître de conférences à l’Université de Bordeaux 3. Il s’est particulièrement penché sur la thématique des rapports sociaux entre les sexes dans le champ de l’animation professionnelle.
  Pour lire la suite s’abonner à Atlantico
You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.