Paquet de cigarettes à 10 €: le triomphe de la morale bourgeoise d’En Marche. ERIC VERHAEGHE

  • Share
  • CevherShare
  • Share

Paquet de cigarettes à 10 €: le triomphe de la morale bourgeoise d’En Marche

NDLR : qu’on soit fumeur ou non, on peut s’étonner qu’on puisse condamner d’un côté une certaine pratique de plaisir, et de l’autre la promouvoir largement, autrement dit vivre d’une industrie et faire semblant de vouloir la condamner. Le tabac c’est comme les prostituées : leur activité est punissable, mais le fisc ne les oublie pas en tant que travailleuses sociales ! Lisez bien cet article : le tabac coûte moins cher à la communauté qu’il ne rapporte à l’état. Où est le problème ? Quel problème ? La santé ? La morale ?
Ou plutôt le vrai problème n’est-il pas l’hypocrisie dans laquelle baigne toute nos sociétés dites civilisées ?

Cet article a été lu 5085 fois

Le paquet de cigarettes à 10€? C’est la mesure phare annoncée par Édouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale mardi. Il flatte ainsi l’électorat En Marche, avide d’imposer une morale bourgeoise sous couvert de modernité.

Le paquet de cigarettes à 10€? L’idée est aussi ancienne que bien connue, malgré ses origines obscures. C’est un peu comme si elle était dans l’air depuis longtemps sans qu’on ne sache plus très bien par qui elle est venue. Voici pourquoi En Marche l’a mise en oeuvre dès son arrivée au pouvoir.

Une mesure qui frappe les milieux populaires

Premier point: la sociologie du fumeur n’est pas neutre. Selon les données les plus récentes, les fumeurs se trouvent d’abord dans les catégories sociales les moins favorisées. Ce fossé s’est beaucoup creusé depuis l’augmentation du prix du paquet de cigarettes.

Ainsi, l’écart de la proportion de fumeurs chez les cadres et les ouvriers a augmenté de 2 points depuis que le tabac est surtaxé par l’État. On aurait donc tort de croire que le renchérissement de la cigarette pénalisera les plus riches. Il frappera durement les catégories de revenus les plus modestes.

Rappelons qu’en 2014, on comptait moins de 20% de fumeurs chez les cadres, alors qu’ils représentaient près de 40% des ouvriers.

Autrement dit, le paquet de cigarettes à 10 €, c’est une mesure jugée d’autant plus légitime par l’électorat d’En Marche qu’elle frappe l’électorat des autres partis.

Une mesure efficace pour baisser la consommation…

Au demeurant, si l’augmentation du prix du paquet de cigarettes est socialement injuste, elle est, d’un point de vue sanitaire, efficace.

Le graphique ci-contre montre bien la corrélation directe entre la hausse du prix du tabac et la baisse de la consommation. Incontestablement le renchérissement du paquet devrait produire une nouvelle baisse de consommation.

… mais injuste fiscalement

Reste que le paquet de cigarettes à 10 euros pose un vrai problème moral. Selon les études menées, notamment le rapport de la Cour des Comptes de décembre 2012, le coût du tabagisme pour l’assurance-maladie est d’environ 12 milliards annuels. La taxe sur le tabac, qui représente 80% du prix du paquet, rapporte 15 milliards.

Autrement dit, les fumeurs paient largement pour leur santé. Toute augmentation de la taxation les rendra financeurs très largement nets de l’assurance maladie.

Même en utilisant les estimations les plus pessimistes du coût sanitaire des fumeurs (environ 17 milliards par an qui pèseraient sur l’ensemble des acteurs de la santé), le paquet de cigarettes à 10 euros ressemblera à une contribution excessive des classes populaires au remboursement des frais qu’ils causent par leur vice.

Autrement dit, le gouvernement Philippe prépare le financement de soins apportés aux plus riches par une contribution nouvelle sur les plus pauvres.

Quelle est la légitimité morale du paquet de cigarettes à 10€

Tout ceci pose la question de fond: pourquoi pénaliser les fumeurs?

On entend bien la raison cachée, qui a désormais force de loi: il faut protéger les individus contre le mauvais usage qu’ils peuvent faire de leur liberté. Au nom de la protection, il faut donc restreindre la liberté.

Chacun comprend la logique implicite: ces gens-là (les fumeurs) ne sont pas capables d’être responsables. Ils font un mauvais usage de leur liberté. Il faut donc les protéger contre ce mauvais usage en sanctionnant financièrement leur déviance.

On touche ici du doigt le triomphe de la France bourgeoise (celle d’En Marche) qui, avec le paquet de cigarettes à 10 € fait d’une pierre plusieurs coups.

D’abord, elle se prouve sa domination en imposant une règle de classe. Ensuite, elle nourrit son fantasme du prolétaire dominé par ses passions, incapable d’être libre et qu’il faut protéger contre lui-même. Enfin, elle déploie un ordre fondé sur l’idée simple que les pauvres doivent contribuer plus que les riches au bien commun.

La grande force de la morale bourgeoise est d’avancer masquée sous les couleurs de la protection et du bien-être.


You can leave a response,or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.