Archive

Archive for the ‘Argent’ Category

Le vrai scandale du Fipronil : du gaspillage à partir d’un fantôme de danger. Marie DELARUE

http://www.bvoltaire.fr/fipronil-vrai-scandale-tonnes-de-nourriture-gaspillees/?mc_cid=4635844fe3&mc_eid=443cdc6b1f

NDLR : en fait le scandale c’est qu’un ensemble de gens dans notre société, pour d’obscurs intérêts, ont inventé un scandale de plus.
Ce n’est pas le premier et ça ne sera pas le dernier : on jette à la poubelle des denrées de bonne qualité par peur d’un danger inexistant, comme on a massacré des milliers de canards tout à fait comestibles, ou qu’on interdit régulièrement de manger des huîtres (de préférence à Noël !) que les ostréiculteurs continuent de manger sans crainte… c’est quoi ça ?

Nous sommes bien dans la génération trouille ? Nous avons peur de ce qui n’existe pas ? Et nous nous disons civilisés, et même cartésiens !!!  A qui profite le crime ? Et pendant ce temps-là les restaurants du cœur et autres banques alimentaires manquent de nourriture pour nos pauvres ! A moins que nous n’ayons pas de pauvres non plus, et que ce soit ça aussi une légende ?
Une société qui ne sait plus faire la différence entre une réalité et une croyance délétère est bien malade.
Ce sont les gens qui décident de ces actes stupides qui devraient être jetés à la poubelle !

Des brownies, des muffins, des pâtes, des pommes dauphine, des gaufres par quatre, par six, par douze, des moelleuses poudrées, des molles, des dures… Chaque jour, le ministère de l’Agriculture complète sa liste et entretient cette psychose ridicule autour d’un produit qui, certes, ne devrait pas se trouver dans les œufs, mais dont les traces sont si infinitésimales qu’elles ne présentent strictement aucun danger pour le consommateur.

Comme nous l’avons déjà écrit ici, il faudrait consommer pas moins de vingt œufs quotidiennement pour commencer à ressentir le moindre effet sur le plan sanitaire. Si mal il y a, il est donc dans les têtes, bien implanté par les médias qui font monter chaque jour la mayonnaise avant qu’on n’en retire les pots des frigos. Certains, comme Challenges le 14 août, s’indignent même qu’« aucun rappel de produit n’a[it] été lancé auprès des consommateurs ».

On nage en plein délire. Imagine-t-on les Français vider leurs placards de cuisine et rapporter la marchandise au magasin pour en réclamer le remboursement ? Quel commerçant peut gérer cela sans y laisser son fonds ? Read the rest of this entry »

QUEL EST LE SECRET DES PROFESSIONNELS HEUREUX ? Cécile TARDY

http://www.economiematin.fr/news-quel-est-le-secret-des-professionnels-heureux-

Vous êtes un professionnel overbusy et vous voulez connaître le secret de ceux qui arrivent tous les matins avec un grand sourire au bureau… et repartent encore avec le sourire le soir ?

Peut-être que le secret de ces professionnels heureux c’est de ne rien faire de leur journée, de faire semblant de travailler. Il y a des experts en la matière! A moins que leur secret ce soit de pourrir la vie des honnêtes gens, notamment en les inondants d’emails FYI ou les invitant à des réunions sans queue ni tête.

Non, ce serait trop facile comme réponse. Vous vous doutez bien qu’il y a autre chose, parce que vous vous sentez bien en leur compagnie. Ce sont des personnes charismatiques pour la plupart. Leur sourire ne laisse pas indifférent.

Et si leur secret était tout simplement d’être heureux de travailler? Vous avez déjà entendu parler de bonheur au travail, cette adjonction de mots qui vous interpelle, qui vous paraît inaccessible, du haut de votre montagne de stress et de surchage de travail.

Si vous lisez ceci, sûrement que vous recherchez un positionnement plus adapté, plus de bonheur au bureau, heureux le matin, heureux le soir, heureux chez vous, en week-end mais vous n’avez pas encore trouvé le secret.

Être heureux, c’est vous qui le choisissez !

Cette question je me la suis posé durant de longues années, de longues années de souffrance.  J’ai travaillé comme cadre durant une décennie durant laquelle j’ai eu la chance de faire 3 burn out ! Pour le dernier, mon corps a dit stop, plié en deux. Le message était clair : « Il est temps de faire ce que tu aimes le plus au monde et donner du sens à ton travail, si tu veux redresser ta vie et continuer à avancer ! ».

J’ai alors trouvé sur mon chemin des évidences qui m’ont permis déjà de me guérir très vite et surtout de donner une cohérence à toutes mes formations en développement personnel et de me connecter à ce qui me fait vibrer au plus profond de moi : vous accompagner vers la meilleure partie de vous-mêmes et vous aider à trouver les clés pour vivre votre travail avec bonheur !

Le secret des professionnels heureux c’est avant tout qu’ils ont décidé de l’être. Ils ont décidé de mettre en place des stratégies, des rituels, des habitudes pour se sentir bien. Voici ces stratégies:

La recette Read the rest of this entry »

Un restaurant gastronomique accepte les chiens mais interdit l’entrée aux banquiers

http://www.planet.fr/insolite-un-restaurant-gastronomique-accepte-les-chiens-mais-interdit-lentree-aux-banquiers.1022265.1470.html?xtor=ES-1-1013591[Planet-a-la-Une]-20160220

NDLR : la théorie des relations appelle cela la réciprocité : je vous fais un cadeau et vous aurez tendance à m’en faire un plus tard, mais si je vous fais une vacherie, gare à moi ! Enfin une initiative qui me réjouit. Les banquiers (sauf exceptions) pratiquent aussi cela à leur façon  :vous me faites confiance au point de me confier votre argent, alors je vous offre… des plans d’épargne avantageux ! C’est-à-dire ils vous offrent la possibilité de donner encore plus votre argent en dépôts pour faire leurs sales affaires ! Bravo Monsieur le restaurateur j’irai manger chez vous à l’occasion. Vous auriez pu tout aussi bien mettre à disposition des banquiers quelques gamelles de viande, des bas morceaux s’entend, et payables comptant. Peut-être un jour le bon Peuple comprendra qu’on n’a pas besoin de ces gens-là, pire  qu’ils ne servent à rien : pour mettre à l’abri nos sous il y a d’autres solutions.

©capture d’écran Google Street View

Un restaurant gastronomique accepte les chiens mais interdit l’entrée aux banquiers

Alexandre Callet a une dent contre les banquiers et le fait bien savoir. Propriétaire d’un restaurant gastronomique à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), il s’est vu refuser, il y a quelques temps, un crédit de 70 000 euros pour ouvrir un nouveau restaurant. L’entrepreneur de 30 ans a donc décidé de fermer son établissement, Les Ecuries de Richelieu, à une clientèle bien précise : « Chiens acceptés, Banquiers interdits (sauf droit d’entrée de 70 000 euros) », est-il écrit sur l’ardoise devant la porte. A travers ce message plutôt clair, il dénonce un « sabotage permanent du tissu économique français », rapporte le Figaro.

Un refus inexpliqué

A la création de son restaurant en 2008, il n’avait que 23 ans et a dû essuyer un bon nombre de refus avant d’obtenir les crédits nécessaires. Une mauvaise période à passer avant que son établissement ne devienne une référence et soit listé dans le Guide Michelin.

Pourtant, ce succès n’a pas convaincu les banquiers de lui accorder un nouveau prêt pour un second restaurant qu’il voulait construire. « En 2015, nous avons réalisé notre meilleure année, non seulement au niveau de la rentabilité, mais également au niveau du chiffre d’affaires », explique le restaurateur qui ne comprend toujours pas l’origine de ce refus. Cela aurait dû être une formalité puisque mes crédits sont totalement remboursés et que le restaurant génère une excellente marge ».

Une seule banque a daigné lui répondre –par la négative- et aucune explication n’a été donnée. « Restaurateurs, entrepreneurs, nous sommes tous dans la même situation : à chaque fois que nous souhaitons lancer un business, nous devons nous mettre à quatre pattes. Aujourd’hui, les banquiers ne font pas leur métier ! », s’est-il emporté, amer.

Retraites : les fonctionnaires touchent trois fois plus que les commerçants

http://www.economiematin.fr/news-retraites-montants-difference-metiers-hommes-femmes-pension-carriere

NDLR : et on ose parler d’égalité ! Et si les gens touchaient en  fonction de leur utilité publique ?

Face à la retraite les Français sont loin d’être égaux. Forcément : le montant de la pension dépend de la carrière et du travail que l’on fait puisqu’il dépend directement du salaire et des cotisations payées. Mais les différences peuvent être de taille et non seulement il y a une grosse différence entre hommes et femmes pour le même travail mais selon le métier la retraite passe du simple au triple.

Fonctionnaires, régimes spéciaux et professions libérales : les meilleures retraites de France

Sans surprise, les fonctionnaires sont les retraités les mieux lotis de France. En moyenne le montant de leur retraite est entre 2200 et 2450 euros pour un homme ayant travaillé dans l’Etat civil et entre 1390 et 1710 euros pour un homme ayant travaillé dans la fonction territoriale. Les femmes, elles, ne touchent que respectivement 2040 euros et 1340 euros.

Mais en cas de carrière complète, la retraite monte d’un cran : 2510 euros en moyenne pour l’Etat civil, 1830 euros pour la fonction territoriale et hospitalière.

Les régimes spéciaux suivent dans le classement des meilleures retraites avec en moyenne entre 1930 euros et 2040 euros pour les hommes et 1560 euros pour les femmes. Mais les carrières complètes rapportent une pension aux alentours de 2500 euros pour les hommes et 1980 euros pour les femmes.

Dernières du Top 3 des retraites moyennes, les professions libérales : entre 1900 et 2160 euros pour les hommes et 1240 euros pour les femmes. Et une carrière complète permet une retraite de 2770 euros pour les hommes, 2030 euros pour les femmes.

Artisans, commerçants et salariés sont loin derrière

Si les salariés ne s’en sortent pas trop mal, la différence est de taille entre hommes et femmes. En moyenne, les hommes ont une retraite entre 1160 et 1590 euros (environ 1900 euros en cas de carrière complète) alors que les femmes ne touchent que 850 euros de retraite en moyenne (1390 euros pour une carrière complète).

Les artisans suivent avec pour les hommes une retraite entre 720 et 900 euros (1130 euros en cas de carrière complète) et pour les femmes une retraite moyenne de seulement 370 euros (620 euros en cas de carrière complète).

Les commerçants, de leur côté, sont les moins bien lotis : un homme touchera une retraite entre 490 et 680 euros pouvant atteindre 1150 euros pour une carrière complète, les femmes seulement 400 euros (970 euros en cas de carrière complète).

Comment se servir des réseaux sociaux pour booster sa campagne ?

http://tousnosprojets.bpifrance.fr/Marche-du-crowdfunding/Actualites/Comment-se-servir-des-re-seaux-sociaux-pour-booster-sa-campagne#.VXFmtEb_Y_g

Lorsque l’on lance une campagne de financement participatif, il est indispensable de réunir une large communauté autour de son projet. Et c’est grâce à une campagne de communication agressive que le porteur réussira à atteindre son but. Heureusement, aujourd’hui, il n’est pas nécessaire d’être expert en communication pour y arriver, des outils existent pour se faire connaître du plus grand nombre : les réseaux sociaux. Mais comment s’en servir le plus efficacement possible pour booster sa campagne de financement participatif ?

1) Pourquoi se servir des réseaux sociaux ?

Avec l’arrivée à maturité  d’internet, les réseaux sociaux sont utilisés par une très large communauté. Facebook par exemple est utilisé par près d’une personne sur cinq dans le monde et Twitter par 284 000 000 de personnes selon les chiffres de Novembre 2014. Ces deux réseaux sont les plus utilisés, ils permettront au porteur du projet, s’il est actif de toucher un maximum de monde. De plus, une actualité originale peut vite devenir virale étant donnée l’étendue de la communauté d’utilisateurs. En effet, une campagne relayée par un contributeur, touchera, potentiellement, l’ensemble des personnes avec qui il est en relation.

Ces personnes pourront relayer la campagne à leur tour et toucheront encore plus de monde provoquant ainsi un effet boule de neige qui fera connaître la campagne de financement participatif à une communauté très large.

Hormis les deux géants américains d’autres réseaux sociaux sont importants dans la bonne conduite de la collecte.

  • Youtube par exemple peut être un réseau efficace pour partager la vidéo de présentation du projet. Une vidéo réussie sera relayée par de nombreuses personnes, et même par certains médias !
  • Linkedin, en tant que réseau professionnel pourra porter l’attention de certains investisseurs ou entrepreneurs sur le projet.
  • Google + enfin permettra de référencer l’actualité du projet dans le moteur de recherche Google ce qui permettra de trouver la campagne plus facilement et donc d’en augmenter son audience.

Les autres réseaux sociaux comme Tumblr ou instagram ne sont pas non plus à négliger car ils apportent tous une audience supplémentaire à la campagne de financement participatif. De plus, tous ces outils de communication sont gratuits, alors pourquoi s’en priver ?

2) Comment se servir efficacement des réseaux sociaux ?

Si le porteur de projet est assez libre de choisir ce qu’il publie sur ses réseaux, il y a quand même quelques codes à respecter. D’abord, la publication de l’actualité du projet doit être très régulière pour se rapprocher des contributeurs et leur rappeler qu’ils n’ont pas donné à un robot mais à une vraie personne.

Il est ensuite conseillé de mettre des images qui attirent l’œil dans ses publications. En effet, la plupart des actualités seront noyées dans la masse d’informations. Pour éviter cela, il faut qu’elles sortent du lot et une photo ou une illustration donne plus envie de s’y arrêter qu’un post nu.

Enfin, solliciter sa communauté peut être très utile pour se rapprocher d’elle. Poser des questions ou lui demander son avis sur l’orientation du projet lui montrera qu’au delà du simple remerciement sous forme de contrepartie, le contributeur est impliqué dans le projet.

Pour terminer, il faut savoir que l’entretien et le développement de sa communauté sur les réseaux sociaux est un travail de tous les jours ! Une actualité de temps en temps ne suffira pas. Et même si ce travail est fait correctement, il ne sera pas suffisant. L’organisation d’un événement par exemple ou la préparation de l’après-campagne seront aussi à prévoir.

Plus égoïstes, les futurs retraités ?

http://www.planet.fr/actualites-plus-egoistes-les-futurs-retraites.847839.1557.html?xtor=ES-14-847475[Planet-Mi-journee]-20150501

Une étude mondiale de la HSBC montre que les futurs retraités ont choisi de dépenser leur argent plutôt que d’épargner et d’aider leurs enfants.

Ils préfèrent en profiter. Les futurs retraités seront beaucoup moins partageurs que leurs aînés, selon une récente étude* de la banque HBSC. Réalisée à échelle mondiale, cette étude montre en effet que seuls 8% des 55-64 ans estiment qu’il est préférable d’épargner le plus possible pour pouvoir léguer son argent en héritage.

Et si l’on prend l’ensemble des actifs au niveau mondial, seuls 13 % d’entre eux « pensent qu’il est plus judicieux d’épargner autant que possible afin de léguer un héritage à leur famille », précise le site lesechos.fr, qui relaie l’étude. Au contraire, ils sont 21% à penser qu’il est plus important de dépenser son argent et laisser les générations futures se créer leur propre richesse.

Les hommes plus égoïstes

En France, la tendance est la même. Un Français sur 5 (21% des sondés) pense qu’il est préférable de dépenser son argent. Et seulement 12% des futurs retraités considèrent qu’il vaut mieux épargner pour avoir un patrimoine à léguer aux plus jeunes.

A noter également que les hommes semblent plus égoïstes que les femmes puisqu’il sont 24% à admettre être prêts à tout dépenser, contre 16% du côté des femmes. « Et dans leur grande majorité (72%) elles estiment qu’il est préférable de dépenser une partie de son argent et d’épargner pour en transmettre une partie », précise leschos.fr. Ce que pensent seulement 67% des hommes.

*Etude menée auprès de 16 000 personnes dans 15 pays différents.

Non, le Pouvoir d’achat ne diminue pas !

http://www.economiematin.fr/news-le-pouvoir-dachat-a-t-il-vraiment-baisse?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-11-20

« Ah le pouvoir d’achat, depuis l’euro c’est le bordel, il baisse en permanence! ». Vrai ou faux? La bataille du pouvoir d’achat fait rage au sein des médias et de la classe politique depuis maintenant quelques années. Mais qu’en est-il en réalité, le pouvoir d’achat des français a t-il réellement diminué? Pour évaluer l’évolution du pouvoir d’achat, il faut analyser trois variables (1) l’évolution du revenu disponible brut, (2) l’évolution de l’indice des prix à la consommation finale des ménages et (3) l’évolution démographique.

Le revenu disponible brut correspond à la part du revenu primaire (=revenus d’activités et placements immobiliers et mobiliers) qui reste à la disposition des ménages pour la consommation ou l’épargne, auquel on ajoute les transferts sociaux (aides en tout genre) et l’on retranche les cotisations salariales et les impôts. Toujours rien compris, voici donc la formule de l’INSEE: « Revenu disponible brut = salaires nets (salaires bruts – cotisations sociales salariales) + excédents bruts d’exploitation des entrepreneurs individuels + prestations sociales + autres (revenus de la propriété) – impôts. »

Le revenu disponible brut (RDB) est donc un meilleur indicateur que le salaire pour évaluer l’évolution du pouvoir d’achat, car il prend en compte l’intégralité des revenus des ménages. Le salaire net ne représente d’ailleurs qu’environ 50% du RDB; les prestations sociales (RSA, chômage, allocations…) correspondant environ à 30% du RDB en France et les excédents des entrepreneurs individuels (professions libérales, auto-entrepreneurs…) à 20%. Les autres revenus (intérêts, revenus des terrains) sont à peu près égaux égaux aux impôts (environ +12% et -12% du RDB) et stable dans le temps, nous allons donc laisser ça de coté.

Et donc ça donne quoi en France l’évolution du revenu disponible brut en valeur? Et bien il augmente d’environ 3,4% annuellement depuis 20 ans ; heureusement d’ailleurs car avec l’augmentation de la population et l’inflation, le RDB doit augmenter sous peine de baisse systématique du pouvoir d’achat.  En 2008 par exemple, le Revenu Disponible Brut global des ménages était de 1257 mds d’euros, soit environ 20.000 euros par habitant par an. Il existe cependant de nombreuses disparités régionales; en Ile-de-France, le RDB est de 24139 euros par habitant (top région RDB), tandis qu’il n’est que de 17259 en Nord Pas-de-Calais (pire région RDB). Le salaire net représente environ 50% du RDB en France (voir graphique ci-dessous), mais les disparités sont là aussi fortes ; de 58% en Ile-de-France à seulement 39% dans le Limousin.

Ok cool, ça c’est fait. Passons donc maintenant à (2) l’évolution de l’indice des prix à la consommation finale des ménages. Derrière cet intitulé barbare, se cache tout simplement l’inflation (entre 1,5% et 2% par an en France en moyenne). Et donc il ne nous manque plus que (3) l’évolution démographique ; selon l’INSEE le nombre de ménages augmente en France en moyenne de 1,2% par an depuis 1990. Read the rest of this entry »

Mamie Loto en prison… et les autres y échappent de Charles Sannat

NDLR : en prison quand on fait le bien et en liberté pour les voleurs, les violeurs et autres vrais méchants. Si on ne marche pas sur la tête je voudrais bien qu’on m’explique sur quoi on marche. Charles Sannat à l’air de le savoir.

Aujourd’hui, l’information s’est télescopée donnant une image assez nauséeuse du fonctionnement de notre société dite démocratique et forcément jûûûste depuis que les gentils socialos sont au pouvoir. Du goudron et des plumes… je crois que je vais créer une société de vente par internet d’un kit révolutionnaire (rigolo) évidemment composé de 50 grammes de goudron et 1 kilo de plumes pour la symbolique bien sûr… On pourrait appeler ça « dugoudronetdesplumes.com » vu que ces derniers temps des coups de pieds aux fesses se perdent…

Loto illégal : 100 000 € d’amende et six mois de sursis pour « mamie Yvette »
Alors cette mamie qui organisait des lotos, de façon illégale semble-t-il, vient de subir la force de notre justice en étant condamnée à 6 mois de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende ce jeudi par le tribunal d’Arras.

Yvette Bert est âgée de 76 ans, vit en maison de retraite et gagne 650 euros de pension de retraite. D’après l’enquête, elle aurait bien reversé l’ensemble des sommes gagnées à une organisation caritative et il n’y aurait pas eu d’enrichissement personnel.

Mais c’est vrai qu’en ce bas monde, les sans-dents illettrés voyageant en car que nous sommes doivent être surveillés de près, pensez donc, si tout le monde commence à se débrouiller pour trouver des sous pour alimenter les organisations caritatives, l’État pourrait vite devenir et se sentir inutile, surtout vu ce qu’il nous coûte.

Mamie Yvette passera donc peut-être, si elle continuait ses lotos ou si elle ne peut pas payer les 100 000 euros d’amende (avec 650 euros par mois, cela va être assez compliqué pour elle), quelques mois en prison. Yvette menace la société française dans ses fondements et il faut la neutraliser. Ce fut fait par une justice qui n’a pas tremblé devant un tel danger.

Le (nouveau) président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est le plus grand escroc de l’évasion fiscale en bande organisée… Il vient d’avoir une promotion ! Read the rest of this entry »

Vous voulez être heureux ? Offrez-vous des expériences plutôt que de vous acheter des choses

http://www.planet.fr/revue-du-web-10-ans-detudes-et-une-conclusion-sans-appel-vous-voulez-etre-heureux-offrez-vous-des-experiences-plutot-que-de-vous-acheter-des-choses-0?xtor=ES-1-710580[Planet-a-la-Une]-20141015

Atlantico : Récemment, deux psychologues américains ont publié une méta-étude ayant pour objet la satisfaction dans la consommation. Selon une note de 2010 et parue dans le magazine Science, Matthew Killingsworth avait déjà établi que les achats matériels ne procuraient pas autant de bonheur que ceux ayant trait à une expérience. Comment expliquer que l’achat d’une expérience par conséquent éphémère procure davantage de satisfaction qu’un bien matériel durable ?

Pierre Côté : L’être humain vit d’abord pour ressentir des choses, vivre des expériences. Il a besoin, consciemment ou non, de stimuler ces sens. L’expérience lui procure tous ces bienfaits, mais l’achat d’un bien, aussi convoité soit-il, non.

Une fois l’achat consommé, le bien va rejoindre les autres et s’efface. L’expérience fait l’effet contraire. Elle génère des souvenirs et les souvenirs, surtout positifs, constituent l’essence de la vie.

Dans un univers commercial où les annonceurs font appel -et de façon parfois exagérée- à la fonction « expérience » de leurs produits, comment distinguer ce qui s’apparente à l’une ou l’autre des catégories ? Où la limite se situe-t-elle ?

À chacun de fixer ses limites, sinon, le marketing et la publicité se chargeront de constamment les repousser. Ces deux «sciences » existent principalement pour ces deux raisons. C’est simple, il faut savoir se contenter et apprécier ce que l’on a et aussi, ce n’est jamais facile, se poser la question du besoin. En ai-je vraiment besoin ? Et une fois consommé ou acheté, qu’est-ce que j’en retirerai, aujourd’hui, dans un mois, dans un an, dans 10 ans. Le phénomène des voisins gonflables est bien connu, avec aussi les taux d’endettement que l’on sait.

La sérénité apparaît d’ailleurs au 10e rang des 24 facteurs d’influence du bonheur recensés par l’IRB (Indice relatif de bonheur). Nous définissons la sérénité par l’absence d’envie des autres (ce qu’ils sont et ce qu’ils possèdent), de vivre en paix avec soi-même et ses décisions, de ne pas constamment douter et se remettre en question.

D’ailleurs, en passant, l’une des quatre clés que je mentionne à la fin de mes conférences pour qu’une personne puisse améliorer son état, c’est d’arriver à se distancer des conditionnements sociaux. Je n’ai pas de mérite, c’est Abraham Maslow qui l’avait écrit il y a 60 ans. De mon côté j’ai testé et il avait raison monsieur Maslow. Plus les gens admettent que leurs comportements et leurs agissements sont influencés par la société (la belle-mère, la conjointe, la famille, les amis, la société, etc.) plus leur IRB (Indice relatif de bonheur) baisse. En fait, il est important d’être fidèle à soi même, à ses valeurs, à ses opinions, à ses croyances. On appelle çà l’authenticité, une qualité plus rare, car elle demande du courage et une certaine force de caractère. Une qualité qui oblige parfois de dire non. Mais pour avoir cette qualité, je crois qu’il faut un minimum d’introspection et, minimalement, bien se connaître.

Lire la suite sur Atlantico http://www.atlantico.fr/decryptage/10-ans-etudes-et-conclusion-sans-appel-voulez-etre-heureux-offrez-experiences-plutot-que-acheter-choses-pierre-cote-1804810.html

La débancarisation, pourquoi et comment ? de Charles Sannat

http://www.economiematin.fr/news-banque-arnaque-augmentaiton-impot-compte-sannat?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-10-08

Pourquoi il faut protéger son patrimoine en 3 raisons.

La dette de l’État français dépasse aujourd’hui les 2 000 milliards d’euros et est sensiblement équivalente à une année de PIB. On ne tient pas compte dans ce cumul des dettes de la sécurité sociale par exemple ou encore de celles des collectivités locales. On prend encore moins en compte le financement à venir des retraites dont on a pourtant une connaissance approfondie concernant les montants qui devront être engagés.

Il faut également avoir à l’esprit que notre PIB est à 57 % issu de la dépense publique. En clair, c’est parce que l’État paie des fonctionnaires, des fournisseurs, qu’il verse des subventions ou encore des prestations sociales qu’il y a de l’activité économique en France et cette activité est à 57 % liée aux dépenses publiques. Il faut donc bien comprendre que la seule création de richesse privée ne représente elle que 43 % de notre PIB. Il est évident que les 43 % de la création de richesse ne peuvent pas financer les 57 % de dépenses publiques quand bien même la création de richesse privée (les 43 %) seraient taxés à 100 % !! Le déficit est donc incontournable. La dette est une donnée du système dans lequel nous nous trouvons et il n’y a aucun espoir qu’il en soit différemment dans les années qui viennent, qu’elles que soient les annonces réalisées par ce gouvernement, les précédents et les suivants.

Enfin, il n’y a pas plus de croissance économique. Le mécanisme de la dette, qu’elle soit privée ou publique, repose sur la promesse des gains futurs qui permettront de rembourser le crédit. Au niveau d’un État, ces revenus futurs c’est la croissance économique exprimée en pourcentage du PIB. Pas de croissance = pas de remboursement de la dette. Or depuis 40 ans, je dis bien depuis 40 ans, la croissance de la décennie en cours est inférieure à la croissance moyenne de la décennie passée. Nous sommes arrivés à la croissance moyenne de 0 % sur 10 ans.
Si vous prenez donc ensemble ces 3 éléments, et je pourrais en rajouter encore de très nombreux mais disons qu’il s’agit des plus importants et des plus structurants, à savoir un stock de dette d’au moins 3 fois le PIB (lorsque l’on additionne tous les types de dettes), un PIB formé à 57 % par de la dépense publique et une croissance moyenne proche de 0, vous avez un cocktail détonant menant inéluctablement à la faillite de l’État.
C’est cette logique que je viens d’exprimer qui doit vous amener à vous demander pourquoi laisser votre patrimoine exposé dans un tel contexte.

Débancariser c’est quoi ?

Lorsque nous parlons des 2 000 milliards d’euros de dettes de la France, il faut bien avoir à l’esprit là encore comment fonctionne le système et donc l’épargne des ménages. Prenons l’exemple de l’assurance vie, placement préféré de nos concitoyens.
Pour ceux qui n’auraient pas encore compris comment fonctionne leur beau et sublime contrat d’assurance vie soi-disant garanti, le mécanisme est le suivant : un fonds euros est composé à environ 80 % d’obligations d’État, c’est-à-dire de titres de dette émis par ces pays. Ces pays versent chaque année des intérêts à ses créanciers avec de l’argent qu’ils n’ont pas et qu’ils empruntent à d’autres créanciers et souvent aux mêmes si vous avez épargné à nouveau durant l’année ! Read the rest of this entry »

les sentiments des Français vis-à-vis de l’argent.

http://www.planet.fr/actualites-le-rapport-complexe-des-francais-a-largent.662270.1557.html?xtor=ES-1-648594[Planet-a-la-Une]-20140722

Les Français seraient-ils moins méfiants vis-à-vis de l’argent ? C’est en tout cas ce que révèle une enquête réalisée par Sociovision dont RTL rapporte aujourd’hui les résultats. Si le rapport des Français à l’argent semble s’être apaisé, subsistent tout de même quelques tabous.

Si vous faites fortune, il est vous est visiblement déconseillé d’en faire état autour de vous. En effet, 67% des Français considèrent qu’il est mal vu d’afficher sa réussite ou sa richesse.

Selon la présidente de Sociovision interrogée par la radio généraliste, ce sont les traditions catholiques et marxistes de notre société égalitariste qui expliqueraient en partie ce sentiment de défiance à l’égard de l’argent.

En revanche, nous sommes 74% à considérer qu’il n’est pas choquant de dépenser beaucoup lorsqu’on en a les moyens (ce qui permet de relativiser ce scepticisme). De surcroît, 75% des Français pensent que la réussite financière n’est pas assez encouragée dans notre pays.

Côté fiscalité, une majorité (faible certes) comprend « tout à fait » que l’on puisse quitter le territoire pour des raisons fiscales. Ils sont en effet 55% à considérer qu’il est normal de vouloir s’exiler pour payer moins d’impôts. À l’instar des frontières hexagonales, Gérard Depardieu ne quittera visiblement pas le coeur des Français de sitôt..