Archive

Archive for the ‘hommes et femmes’ Category

Différences de salaires entre hommes et femmes ou entre femmes et mères ? de Gabrielle CLUZEL

http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/differences-de-salaires-entre-hommes-et-femmes-ou-entre-femmes-et-meres,293086?mc_cid=7b4d225f20&mc_eid=443cdc6b1f

NDLR : ma foi, dans ma vie professionnelle qui touche à sa fin, j’ai toujours été entouré de femmes, jeunes et moins jeunes  et parfois mamans et dans ma profession de formateur, je pense que, de façon statistique, les femmes sont légèrement supérieures en compétences relationnelles aux hommes.
Donc je crois mordicus après 40 ans de direction de petites entreprises que :
– d’une part à travail égal salaire égal doit être une règle évidente et quasi sacrée, rien ne justifie qu’elle ne soit pas respectée mais justement d’après l’auteur de cet article il semble que cette règle EST respectée et que le problème n’est pas là
– d’autre part, je crois aussi qu’un patron responsable doit tenir compte des risques qu’il prend en embauchant tel ou tel type de personnes, donc qu’une femme fait prendre des risques à son entreprise en s’absentant longuement pour une arrêt grossesse, et que cela doit être pris en compte. Ce qui fait que, par voie de conséquence elle se heurtera alors au fameux plafond (de verre ?) qui lui interdira les postes de responsabilités et de direction, là où justement on ne peut pas s’absenter longtemps sans… perdre son poste.  
Il faut faire avec  cette contradiction et cet article est salutaire pour montrer qu’il ne faut pas se tromper de guerre. La guerre serait qu’il faut habituer les hommes à prendre de longs congés de paternité comme les femmes… et l’histoire de l’égalité des salaires se résoudrait  d’elle-même. Et là ce n’est pas gagné !

Un collectif féministe – Les Glorieuses – a appelé les femmes à une manifestation virtuelle le lundi 7 novembre à 16 h 34. Selon elles, en effet, si les femmes étaient payées autant que les hommes, elles pourraient s’arrêter de travailler à cet instant.

On se gratte la tête. Un truc ne colle pas. Si, toutes choses égales par ailleurs, les femmes étaient réellement moins bien rémunérées que les hommes du seul fait d’être femmes, tous les chefs d’entreprise, avec cynisme, se battraient pour employer des femmes, il n’y en aurait plus une seule au chômage.

De la même façon que l’on s’empresse de délocaliser en Chine ou en Inde, pour payer la main-d’œuvre des cacahuètes, on s’installerait dans Gynéland, le pays de la femme où le salariat est discount.

La vérité est évidemment ailleurs, révélée, en mai dernier, par une étude de Glassdoor Economic Research, et relayée par Le Parisien sous le titre « Les Françaises sans enfant sont mieux payées que les mamans » : « En France, à poste égal, les femmes sans enfant gagnent 0,4 % de moins que les hommes. Un taux proche de l’égalité. En revanche, celles qui ont eu au moins un enfant gagnent 12,4 % de moins que les hommes. »

Donc, il ne s’agit pas d’une discrimination « sexiste » entre hommes et femmes, mais mécanique (mesurable en temps consacré à l’entreprise), entre femme sans enfant et mère.

Les féministes le savent bien, en réalité, qui dénoncent régulièrement la maternité comme une entrave à la vie professionnelle, voyant dans la pilule et l’IVG et tout ce qui permet de planifier, ajourner, éviter un bébé comme un élément de libération. Pour lutter contre la discrimination que subissent les mères, il faudrait donc qu’elles ne le soient pas ? Pour lutter contre la discrimination que subissent les Noirs, préconise-t-on, dans la même logique, de les rendre blancs ?

La justice, pour pallier cette inégalité, commanderait au contraire d’aider les mères à l’être pleinement sans renoncer à leur revenu.

Or, quelle féministe « glorieuse » entend-on dire que si la maternité induit une perte de revenu, celle-ci devrait être compensée par de « vraies » allocations familiales, attendu que chaque enfant est un investissement dans l’avenir dont bénéficiera toute la société ?

Quelle féministe « glorieuse » promeut le télétravail (une majorité de Français y sont favorables, comme le révèle une enquête Ipsos publiée il y a quelques jours et relayée par Les Échos), qui résoudrait bien des problèmes d’absentéisme ou de temps partiel liés à la grossesse et à la garde des enfants ? Bien sûr, tous les métiers ne s’y prêtent pas, mais puisque le secteur tertiaire est hypertrophié, pourquoi ne pas en tirer parti, en inversant les rapports – physiques avec la famille, virtuels avec les collègues de travail – dans un sens, somme toute, plus naturel. Read the rest of this entry »

Lorsqu’une grande dame meurt… le passé en grand équipage vient lui rendre hommage de

http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/lorsquune-grande-dame-meurt-apres-un-long-veuvage,279816?mc_cid=35e1d9c913&mc_eid=443cdc6b1f

Madame Marcel Pagnol, l’actrice Jacqueline Bouvier, est morte la semaine dernière à l’âge de 96 ans. Elle fut la Manon des Sources qui, en 1952, illumina de son regard un cinéma encore en noir et blanc et, bien sûr, la vie de l’écrivain – de 25 ans son aîné – à partir de 1945 et jusqu’à sa mort en 1974. Je vous invite, d’ailleurs, à écouter l’entretien qu’elle donna à France Inter avec Yves Calvi en 2007. Elle illuminait les ondes d’une gaieté intacte, transmise dans une belle langue, héritée d’une époque où l’on aimait à avoir de la conversation et où l’on s’appliquait à faire des phrases avec un sujet, un verbe, un complément et non un sujet, un sujet, un verbe, un complément (la France, elle va mieux).

En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/lorsquune-grande-dame-meurt-apres-un-long-veuvage,279816#4A2qaKyxqPQPwoXY.99

Sémantique Générale et Analyse Relationnelle, exemple 2 : les pays nordiques et la violence conjugale

http://www.atlantico.fr/decryptage/paradoxe-nordique-ou-quand-pays-plus-favorables-egalite-sexes-ont-aussi-gros-probleme-violence-domestique-yves-raibaud-2729975.html

NDLR : quand on fait un sondage ou des études,  on recueille du langage et des descriptions de comportements virtuels ; les gens répondent ce qu’ils pensent qu’ils feraient dans tel ou tel cas, alors ils disent comment ils aimeraient être, comment ils croient être, mais ils se comportent autrement. Tout le monde sait ça mais personne ne semble vouloir comprendre qu’il s’agit de différents niveaux de réalité : ce que je pense et ce que je dis que je pense d’un côté, et de l’autre ce que je fais réellement. Alors un pays ou plutôt les habitants de ce pays,  peuvent se dire très favorables à l’égalité hommes – femmes, et engendrer des violences conjugales ; il n’y pas là de contradictions, ni même de paradoxe, seulement une confusion de niveaux d’abstraction. Une erreur de raisonnement, une erreur dans l’analyse de ce qui se passe, ce qui ne peut engendrer que d’autres erreurs dans les solutions que les gens qui se disent compétents, vont trouver.

Ce qui compte c’est ce que les gens font et non pas ce qu’ils disent faire et encore moins dans quelle case de jugement ils aimeraient qu’on les colle !

Le paradoxe nordique ou quand les pays les plus favorables à l’égalité des sexes ont aussi un gros problème de violence domestique

Alors que les pays d’Europe du Nord figurent parmi les sociétés les plus égalitaires au monde, ils sont également en tête de liste des pays européens en termes de violences conjugales.

Mauvais genre Read the rest of this entry »

SG : Si l’on soigne la femme comme l’homme, on la soigne mal

http://www.leparisien.fr/informations/si-l-on-traite-la-femme-comme-l-homme-on-la-traite-mal-19-07-2014-4011941.php

NDLR : dans la catégorie des applications de la SG à l’analyse des propos de nos contemporains, voici un exemple de plus. D’un coté nous avons les analyses de concepts et entre autres ici le concept hautement nuisible de la parité, et de l’autre les réalités biologiques. Que les femmes réagissent différemment aux médicaments et aux traitements que les hommes c’est un fait, que tout le monde doit être traité de la même façon c’est une croyance. Un raisonement sicentifique devrait faire admettre à tous et à toutes, que le fait doit dominer la croyance, mais il n’en est rien. De plus en plus, au fil des décennies, nos contemporains donnent tort aux faits au nom de leur croyance. C’est de l’obscurantisme et dans le cas cité ici, c’est de plus dangereux. Ne pas reconnaître les différences biologiques, naturelles, entre les hommes et les femmes au nom d’un genre unique, c’est proprement de la bêtise. Pour nous, pratiquants de l’AR il est clair qu’il faut combattre ce genre de bêtise qui va nous ramener tout droit à l’ère préhistorique. Ou alors, au nom de la aortiué il va falloir obliger les hommes à accoucher ou interdire aux femmes de le faire !

Claudine Junien, professeur de génétique à l’Inra

Claudine Junien est en train de créer un groupe de travail commun à l’Académie de médecine et à l’Académie des sciences pour faire reconnaître la nécessité de tenir compte des différences entre les hommes et les femmes.Pourquoi militez-vous pour différencier les sexes ?CLAUDINE JUNIEN. Si l’on veut une vraie parité en santé, la prise en compte des différences biologiques s’impose. Si l’on traite la femme comme l’homme, on la traite mal. Or, que ce soit lors de la recherche sur l’animal ou lors des études cliniques, une étude sur cinq seulement se penche sur la différence de sexe. Pourtant, une molécule efficace pour l’un ne le sera pas — ou différemment — pour l’autre. Conséquence : les effets secondaires des médicaments, quatrième cause de mortalité chez les femmes, les touchent une fois et demie à deux fois plus que les hommes. J’aimerais que l’on mesure un jour ce que cela coûte ! Connaître ces réactions de l’organisme liées au sexe, c’est aussi ouvrir une voie inexploitée pour améliorer et inventer des traitements plus personnalisés.

L’égalité homme-femme n’existe donc pas ? Read the rest of this entry »

Par peur des « atteintes sexuelles », interdit de souffler dans la trompette ! de Marie DELARUE

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/par-peur-des-atteintes-sexuelles-interdit-de-souffler-dans-la-trompette,261342?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=9684e5a6cb-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-9684e5a6cb-30469153&mc_cid=9684e5a6cb&mc_eid=443cdc6b1f

NDLR : quand le principe de précaution rejoint la pudibonderie à outrance et l’imbécilité absolue cela donne ça ! Bon, ce n’est pas encore une loi, juste un dossier sur le bureau d’un (d’une sûrement !) technocrate quelconque, mais le fait même qu’un cerveau dérangé ait pondu cette idée nous donne une idée de la décadence dans laquelle nous sommes tombés. Il est vrai que je me souviens des cours que je donnais dans les matières que je connaissais dans les années 1965 ! Et de cette petite mignonne qui me recevaient en peignoir pour le cours, en peignoir souvent ouvert sur le paradis. Et on dit après que les hommes sont de dangereux obsédés ! Et les femmes alors, là je réclame la parité.
Bon trêve de plaisanterie, l’idiotie de ce genre de réfléxion n’est pas là mais encore une fois dans le fait que sa Majesté Généralisation a frappé. Il suffit qu’un professeur (mâle ou femelle) regarde avec con-cupiscence son élève (mâle ou femelle) pour qu’un technocrate attardé (mâle ou femelle ?) ponde une loi. A ne plus considérer une exception comme une exception, ce n’est plus de la prévention, c’est du suicide ! Une fois qu’on aura supprimé toutes les possiblités pour deux personnes de se trouver en tête à tête quelque part, que restera-t-il de notre belle société ? Oui, Coluche ce grand philosophe des temps modernes, avait raison : tout ce qui n’est pas obligatoire doit être interdit.  

Un rapport intitulé « Mission de prévention, de signalement et de traitement des risques d’infraction sexuelle sur des mineurs par des agents de la ville », rédigé il y a juste un an, va être débattu au Conseil de Paris à partir du 13 de ce mois dans le cadre de la réforme des cours de musique. Au menu : la fin des cours de musique individuels pour éviter tout risque d’agression sexuelle.

Car les rapporteurs en sont sûrs : tout professeur qui enseigne l’art de souffler dans la flûte et la trompette, de jouer du piston ou de tirlipoter la mandoline est un violeur en puissance. Les cours individuels, disent ces doctes personnes, sont « porteurs de risque de dérapages importants, du fait […] de rapports de proximité et de séduction, et d’un contexte musical marqué par la banalisation des relations sexuelles entre maître et élève ».

De quoi donner à croire aux parents que les cours d’instrument sont de vastes partouzes… Ce qui déclenche, on le devine, la fureur du corps enseignant des conservatoires parisiens.

Car les pères la vertu ne s’arrêtent pas là. Le Parisien, qui s’est procuré le rapport, cite ainsi cet autre morceau de choix relatif à l’encadrement des stages d’été proposés aux élèves de conservatoires. Si l’on en croit les auteurs, ces stages « constituent des lieux à haut risque […] propices aux rapports de séduction […] à la promiscuité et aux soirées en présence de drogues et d’alcool ».

Pour en avoir fait pas mal dans ma jeunesse, je vais expliquer à ces préfets des mœurs comment se passe un stage de musique. D’abord, on arrive avec les morceaux « à travailler » – un concerto et quelques grandes études – dans les doigts. Après, c’est lever de bonne heure, travail individuel pour les courageux entre le petit déjeuner et les cours de la matinée : c’est-à-dire leçon individuelle, donc « critique », en présence de la classe. Après-midi consacrée au travail de groupe (musique de chambre, orchestre), dîner, et souvent répétition supplémentaire avant le coucher. Car le but, Messieurs les censeurs, ce sont les concerts de fin de stage avec, pour les plus méritants, des solos que chacun voudrait bien décrocher ! Alors penser que les (rares) temps libres se passent en parties de jambes en l’air et de défonce relève du pur fantasme !

Pour un professeur de contrebasse licencié en 2015 du CRR (conservatoire à rayonnement régional) de Paris pour avoir entretenu, durant deux ans, une liaison avec une élève, on est prêt à réglementer de façon totalement absurde l’enseignement de la musique instrumentale ! Signalons, au passage, que la jeune femme a attendu sept ans pour porter en justice une affaire connue de tous comme une véritable histoire d’amour, y compris de sa mère avocat…

Ulcérés, les professeurs de conservatoire dénoncent : « Le parti pris affiché dans ce rapport est parfaitement injurieux. Les rédacteurs de ce texte ignorent, semble-t-il, tout des pratiques pédagogiques, par préceptorat, qui sont celles des conservatoires. Elles ne correspondent pas aux méthodes en cours dans l’Éducation nationale, mais elles permettent une grande souplesse, l’adaptation au projet individuel de chaque élève. Et c’est beaucoup plus efficace que des cours magistraux ! »

Enfin, si l’on suit les recommandations de ces obsédés de l’agression sexuelle, il faut aussi et surtout interdire de toute urgence les cours de danse ! Car plus encore peut-être que les professeurs d’instrument, les maîtres de danse ont en effet toute latitude pour « toucher » leurs élèves dont ils corrigent et rectifient sans cesse les postures !

Et, pendant qu’on y est, supprimons aussi le chant, la gymnastique, le patinage, l’athlétisme, le tennis, le judo, la natation… bref, tout ce qui met le corps en mouvement et se pratique sous les conseils d’un maître ou d’un entraîneur.

 

Ce que votre sourire révèle de votre personnalité

http://www.medisite.fr/a-la-une-ce-que-votre-sourire-revele-de-votre-personnalite.1032162.2035.html?xtor=EPR-56-1029917[Medisite-Info-Sante]-20160307

Un groupe de dentistes et de psychologues se sont associés au cours d’une étude pour une marque de dentifrice et révèlent ce que votre sourire traduit de votre personnalité.

NDLR : les recherches sur la personnalité, les différences façons de la définir si tant est qu’elle existe et ne soit pas totalement volatile comme le dit l’Analyse Relationnelle, sont nombreuses et reflètent la culture dominante de leurs auteurs. Ceci étant dit existe-t-il des rapports entre des traits physiques, tels que les dents du bonheur à la Julia Roberts (qui serait plus coquine que d’autres artistes ?!!!) et tel ou tel élément de personnalité ? Nous sommes là dans la pensée magique ; on peut dire n’importe quoi : il suffit d’assembler deux observations et de les lier par une relation de cause à effet. L’effet Mehrabian (celui qui a dit que 93% de nos communications étaient non-verbales), a encore frappé pour nous embrumer. Un geste, un aspect physique, ne peut en aucun cas être relié par une bijection à une signification précise ni à un trait de personnalité, car chacun de nos gestes, de nos mots, de nos mimiques peut vouloir dire des milliers de choses. Je fais la grimace parce que j’ai mal au ventre, ou que ça me démange, pas parce que je ne suis pas content de vous voir… chère Madame. Arriverons-nous à brûler tous ceux qui nous rendent encore plus bêtes et encore plus ignorants, alors que leurs missions devraient plutôt nous inciter à aller dans l’autre sens, celui de l’élévation vers une intelligence plus pointue ?

Un sourire peut cacher beaucoup de choses. Mais en y regardant bien il peut aussi en dire long sur notre interlocuteur. Au cours d’une étude commandée par la marque de dentifrice Dental White, dentistes et scientifiques se sont réunis pour analyser le sourire de plusieurs individus dont certaines célébrités. Les résultats de leur étude ont été relayées dans le journal britannique Dailymail .

-Les dents du bonheur : avoir un léger écart entre les dents serait perçu comme un trait de caractère coquin surtout chez les femmes, selon Justin Causier, responsable d’une clinique dentaire impliqué dans l’étude.

– Les canines bien marquées : vous avez le sourire d’un vampire ? « C’est la marque des carnivores, explique le Dr Helen McCarthy, psychologique ayant participé à l’analyse. Ce sourire est assimilé à une personnalité dominante et puissante. »

– Un sourire qui montre toute les dents : deux rangées de dents parfaitement alignées et lissées c’est tout ce que l’on voit lorsque vous souriez ? Selon les experts, ce sourire est assimilé aux stars d’Hollywood qui tiennent à montrer leur bonheur dans les médias. Cela révèle une personne qui a beaucoup de réussite.

– Les genvices apparentes : sourire au point de montrer une bonne partie de ses gencives pourrait démontrer une personnalité enfantine, selon les experts. « Cela donne l’air mutin et innocent », déclare Justin Causier dans le Dailymail .

Le paradoxe de l’égalité : les garçons victimes de la mixité à l’école

http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelleost/paradoxe-de-legalite-garcons-victimes-de-mixite-a-lecole,234545?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=6168a5d281-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-6168a5d281-30469153&mc_cid=6168a5d281&mc_eid=443cdc6b1f

Les IUFM inventées par Lionel Jospin ont, par leurs fumeuses théories et leurs dogmes pédagogiques, tant contribué à la dégradation de l’enseignement qu’on ne peut qu’être méfiant lorsqu’un ancien directeur adjoint d’un de ces instituts publie une étude sur le comportement des garçons et des filles à l’école. Raison de plus pour s’intéresser au dernier ouvrage de Jean-Louis Auduc, École : la féracture sexuée, qui, pour une fois, détonne dans le concert habituel de lieux communs.

On a cru longtemps que la mixité, qui ne s’est généralisée que dans les années 1960-1970, constituait un progrès dans l’égalité : filles et garçons avaient enfin droit au même enseignement ! Ce livre apporte un nouvel éclairage sur la question, en se demandant si la lutte contre l’échec scolaire ne passerait pas par la non-mixité et une approche « sexuée » de la pédagogie. « Il faut rompre avec l’idée que toute différence dans la façon d’apprendre aux filles et aux garçons va renforcer les stéréotypes. Le prérequis de l’égalité n’est pas l’uniformité », explique son auteur. Si seulement Najat Vallaud-Belkacem pouvait l’entendre !

De fait, dans des classes mixtes, les filles réussissent généralement mieux que les garçons, qui fournissent les trois quarts des 150.000 décrocheurs annuels. Elles maîtrisent mieux la lecture, redoublent moins, sont en proportion plus nombreuses à sortir diplômées du supérieur. C’est également vrai pour les filles issues de l’immigration, dont 65 % obtiennent le baccalauréat contre 57 % de garçons. « Cette politique qui consiste à considérer l’élève comme neutre apparaît clairement comme renforçant l’échec des garçons », estime l’auteur.

La mixité, qui paraît si naturelle de nos jours, n’aurait donc pas que des avantages. En ne prenant pas en compte les différences de comportement entre filles et garçons dans sa pédagogie et ses approches, l’école renforcerait les inégalités. Il conviendrait au moins d’instaurer « des moments non mixtes ». Il est peu probable, cependant, que le ministère suive ces recommandations. S’il est prompt, en effet, à parler d’accompagnement personnalisé, d’enseignement différencié, d’innovation pédagogique – ça ne mange pas de pain -, il ne sait pas, ou plutôt il ne veut pas diversifier les parcours et les approches.

Comme tous les élèves ne peuvent pas atteindre l’excellence, on tend à supprimer les sections et les structures qui permettent d’y parvenir. Le syndrome de Procuste a atteint notre ministre de l’Éducation nationale : ses effets sont notamment perceptibles dans la réforme du collège. Au nom de ses certitudes, Najat Vallaud-Belkacem traite de « pseudo-intellectuels » ceux qui osent la critiquer. Au nom de l’égalité, elle crée des inégalités supplémentaires. Pour quelqu’un qui prétend défendre les valeurs républicaines, c’est un comble !

Les femmes pas douées en créneaux ? La remarque sexiste d’Anne-Claire Coudray fait bondir les téléspectateurs

http://www.femmesplus.fr/actu-people-les-femmes-pas-douees-en-creneaux-la-remarque-sexiste-danne-claire-coudray-fait-bondir-les-telespectateurs.932683.1181.html#EPSJxKBCgB4lwYV2.99

NDLR : encore une fois le politiquement correct a frappé ! Suis-je un imbécile ou est-ce monde dans lequel nous vivons qui justement nous empêche  de vivre normalement, qui l’est ? On ne peut plus plaisanter, on ne peut plus rire de tout. C’est pas bien méchant comme remarque, d’autant plus que cela vient d’une femme qui a le droit d’exprimer envers elle-même, une légère critique. Que ce soit vraie ou juste une croyance rebattue sans preuve, peu importe.  Je suis effaré à l’idée qu’elle puisse vraiment perdre l’indispensable audimat à cause de si peu. Ou bien c’est vrai et elle a le droit de le dire sans risque, ou bien c’est faux, et alors ce n’est qu’une plaisanterie comme on en fait depuis toujours avec les belges ou les bretons, qui en ont aussi parfois marre, mais tout le monde s’en fout. D’ailleurs, il me semble avoir vu des émissions sur les hommes qui ne savent pas faire deux choses à la fois, et autres incapacités… sans que personne ne bronche. Alors deux poids deux mesures ? On sait que le politiquement correct est là pour protéger les faibles, les populations défavorisées. Serait-ce le cas des femmes ? J’ai toujours pensé que, sur bien des points, les femmes savaient se montrer plus fortes et meilleures que les hommes, mais à voir les réactions dans les réseaux des femmes outrées par les propos de la pauvre animatrice, je commence à en douter. Maintenant combien de femmes ont bondi ? Sûrement très peu au regard du grand nombre de femmes que compte notre beau  pays. Encore une fois l’horrible  généralisation a frappé : les téléspectatrices ont bondi dit le journal, non, un certain nombre d’entre elles seulement.
D’une façon plus générale, je comprends ceux qui n’ont plus envie de vivre dans notre beau pays (pour encore quelque temps), et qu’ils aspirent à  plus de liberté dans les paroles et les actes, et même dans les moqueries et les insultes. A force de tout nous interdire nous allons devenir des monstres, car il faudra bien que la soupape lâche sa pression !

Après un reportage sur les voitures nouvelles générations, Anne-Claire Coudray a quelque peu dérapé en faisant de l’humour sur la conduite des femmes. Une blague qui a fait réagir avec véhémence la toile.

Anne-Claire Coudray ne pourra pas longtemps se réjouir des bonnes audiences de son premier week-end dans la peau de la titulaire du journal de 20 Heures de TF1 une semaine après le départ de sa prédecesseure, Claire Chazal. Avec un million de téléspectateurs avec son concurrent de France 2, Laurent Delahousse, dimanche, la journaliste pouvait se frotter les mains. Une joie de courte durée puisqu’Anne-Claire Coudray s’est retrouvée au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux à la suite d’une blague jugée sexiste.
Après les explications du journaliste Pascal Boulanger sur les voitures du futur et la possibilité de les garer avec un smartphone, la présentatrice du JT s’est lâchée : « C’est beaucoup mieux pour faire les créneaux surtout qu’il paraît que nous les femmes ne somment pas douées pour faire les créneaux. » La remarque de la jeune maman, qui a accouché cet été, est restée en travers de la gorge de son public féminin.

 

Retraites : les fonctionnaires touchent trois fois plus que les commerçants

http://www.economiematin.fr/news-retraites-montants-difference-metiers-hommes-femmes-pension-carriere

NDLR : et on ose parler d’égalité ! Et si les gens touchaient en  fonction de leur utilité publique ?

Face à la retraite les Français sont loin d’être égaux. Forcément : le montant de la pension dépend de la carrière et du travail que l’on fait puisqu’il dépend directement du salaire et des cotisations payées. Mais les différences peuvent être de taille et non seulement il y a une grosse différence entre hommes et femmes pour le même travail mais selon le métier la retraite passe du simple au triple.

Fonctionnaires, régimes spéciaux et professions libérales : les meilleures retraites de France

Sans surprise, les fonctionnaires sont les retraités les mieux lotis de France. En moyenne le montant de leur retraite est entre 2200 et 2450 euros pour un homme ayant travaillé dans l’Etat civil et entre 1390 et 1710 euros pour un homme ayant travaillé dans la fonction territoriale. Les femmes, elles, ne touchent que respectivement 2040 euros et 1340 euros.

Mais en cas de carrière complète, la retraite monte d’un cran : 2510 euros en moyenne pour l’Etat civil, 1830 euros pour la fonction territoriale et hospitalière.

Les régimes spéciaux suivent dans le classement des meilleures retraites avec en moyenne entre 1930 euros et 2040 euros pour les hommes et 1560 euros pour les femmes. Mais les carrières complètes rapportent une pension aux alentours de 2500 euros pour les hommes et 1980 euros pour les femmes.

Dernières du Top 3 des retraites moyennes, les professions libérales : entre 1900 et 2160 euros pour les hommes et 1240 euros pour les femmes. Et une carrière complète permet une retraite de 2770 euros pour les hommes, 2030 euros pour les femmes.

Artisans, commerçants et salariés sont loin derrière

Si les salariés ne s’en sortent pas trop mal, la différence est de taille entre hommes et femmes. En moyenne, les hommes ont une retraite entre 1160 et 1590 euros (environ 1900 euros en cas de carrière complète) alors que les femmes ne touchent que 850 euros de retraite en moyenne (1390 euros pour une carrière complète).

Les artisans suivent avec pour les hommes une retraite entre 720 et 900 euros (1130 euros en cas de carrière complète) et pour les femmes une retraite moyenne de seulement 370 euros (620 euros en cas de carrière complète).

Les commerçants, de leur côté, sont les moins bien lotis : un homme touchera une retraite entre 490 et 680 euros pouvant atteindre 1150 euros pour une carrière complète, les femmes seulement 400 euros (970 euros en cas de carrière complète).

Une typologie provisoire des conflits

L’objectif de ce livre n’est pas de faire un cours magistral sur l’Analyse Relationnelle. Juste quelques mots pour bien comprendre comment nous avons construit la typologie ci-après.

Toute relation, dans notre système ne s’étudie pas en général, mais dans l’observation de ce qui se passe entre plusieurs personnes, ici et maintenant, et en tenant compte si possible de la vision de chaque partenaire. Fidèle à Palo Alto, nous étudions des relations plus que des individus. Voici le schéma montrant comment nous approchons une relation entre deux personnes :

Cours Relatio exposé 10 critères Palo Alto

Ce schéma s’appelle les 5 définitions d’une relation et vous pouvez allez visionner la vidéo qui détaille cela sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=0md0CeklX2w

Elle montre la définition que donne l’AR après Palo Alto du mot communication que l’on devrait plutôt appeler interaction : une double vision subjective  de la relation ici et maintenant, de la part des protagonistes. Chaque participant d’une relation croit à sa propre définition de la relation, donc aussi à sa vision personnelle du conflit : comment il le voit et l’analyse et comment il pense que l’autre la voit. Et comme il en est de même pour l’autre participant, on peut dire qu’à un moment donné de la chaine des interactions, la vraie relation peut être définie par quatre couches de réalités subjectives.

A noter : chaque individu en relation avec un autre, ignore tout ou partie de la façon dont l’autre voit cette relation. En ce sens on peut dire que toute communication est une communication à l’aveugle. Dans le schéma ci-dessus, A voit assez bien les deux premières lignes qui le concernent, mais ne sait pas grand chose sur les deux lignes suivantes qui concernent l’autre. D’où l’intérêt de développer des méthodes permettant d’éclairer l’aveugle, en lui permettant de voir comment l’autre fonctionne.

Mais ce n’est pas tout, car cette relation même détaillée, n’est pas complète si on n’introduit pas deux notions chères à Palo Alto. En  effet, toute communication ici et maintenant,  est à la fois un contenu (ou ce qu’on dit, ce qu’on fait), et une relation (ou la façon dont on juge et apprécie l’autre et soi-même).

Cours Relatio exposé 10 critères Palo Alto

La relation est en fait un jugement porté sur ce qui se passe, c’est donc une forme de métacommunication.
Donc, on ne pourra apprécier correctement ce qu’est un conflit précis si on oublie qu’il y a deux éléments distincts mais concomitants dans toute relation : le contenu et la relation. Ce qui fait qu’on peut déjà dire qu’il  existe deux sortes de conflits, les conflits contenu et les conflits relation.

Voyons maintenant notre approche typologique des conflits, cette typologie étant directement issue des éléments de la relation.


Il existe au moins six types de conflits différents. Mais beaucoup de conflits appartiennent à plusieurs types. Read the rest of this entry »

Les tâches domestiques restent très majoritairement à la charge des femmes

http://www.francetvinfo.fr/societe/les-taches-domestiques-restent-tres-majoritairement-a-la-charge-des-femmes_902339.html#xtor=AL-53

NDLR : voici selon notre méthode même : l’analyse relationnelle, le type même d’article qui raisonne mal. Cet article est stupide pour deux raisons :
a) une raison de méthode. Que les hommes soient moins nombreux que les femmes à participer aux travaux ménagers, on pouvait s’en douter, et il nous reste à prier pour qu’il n’y ait pas une loi qui viennent dans les foyers s’occuper de ce qui les regarde pas. Mais pourquoi ne parle-t-on pas des différences selon que la femme travaille à l’extérieur ou non ? Il n’y en n’a pas ? Pourquoi toujours traiter des sujets relationnels de façon générale comme si tous les couples étaient semblables et devaient avoir des comportements semblables.
b) une raison philosophique. Depuis toujours ce sont les femmes qui portent les enfants et qui accouchent Pourquoi la tendance est-elle de nos jours à ne pas les compter dans les raisonnements à la mode ? Une femme au foyer, c’est comme un vote blanc pour nos politiques, elle ne compte pas. Et si la culture ou même le machisme n’était que peu en cause, et si la nature avait son mot à dire. Si les femmes étaient statistiquement moins enclines à faire de la politique, pourquoi les y obliger ? La parité est une connerie, non pas que les femmes soient moins capables que les hommes sur les sujets humains, (je crois même le contraire si je me fie à mes expériences), mais tout simplement parce qu’elles préfèrent d’autres occupations. Chaque fois qu’on croit raisonner à partir d’une généralité, et la parité en est une, on est sûr de dire des bêtises.
Et puis, en quoi cela regarde un gouvernement qui devrait plutôt s’occuper de sa charge, et foutre la paix aux gens dans leur vie personnelle. Non ?

La parité dans le couple est loin d’être acquise. Ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s’occupent des enfants, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), publiée mardi 12 mai par la Caisse nationale d’allocations familiales.

Beaucoup d’hommes en couple gardent résolument leurs distances avec les tâches ménagères : 91% avouent ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage ni la vaisselle (48%), 50% ne pas toucher aux fourneaux et 36% ignorer les courses.

Le choix du logement se fait à deux

En revanche, 93% des femmes en couple font le ménage, 93%, la cuisine, 85%, les courses quotidiennes, 83%, la vaisselle et 73%, le repassage. Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s’occuper des enfants.

L’arrivée des enfants accentue disparité et tensions : dès la première naissance, les rôles entre hommes et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève cette enquête menée en mars.

En revanche, le choix du logement, lui, se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées. Lorsqu’il s’agit d’une acquisition, les recherches sont menées à deux dans 56% des cas, contre 43% pour une location. Quant aux ressources du foyer, 64% des couples mettent en commun l’intégralité de leurs revenus et 79% d’entre eux sans avoir institué de limite aux dépenses du ménage.

Pourquoi ce qu’on savait des différences d’appétits sexuels des hommes et des femmes a pris un bon coup de vieux

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-qu-on-savait-differences-appetits-sexuels-hommes-et-femmes-pris-bon-coup-vieux-2119889.html

Lors d’une étude réalisée dans les années 80 sur la sexualité des Américains, les trois quart des hommes ont accepté de faire l’amour avec une personne inconnue du sexe opposé tandis que toutes les femmes sollicitées ont refusé. Selon une expérience récente, les termes de ladite étude étaient mal posés…
NDLR : un bon coup de pied dans la fourmilière de l’imbécilité ambiante qui veut que les hommes et les femmes soient des animaux semblables, en oubliant la nature, mais la nature se se laissera pas oublier.

On en sait plus sur les différences d’appétits sexuels hommes-femmes. Crédit Pixabay

« J’ai de la pitié pour les hommes hétérosexuels. La seule raison pour laquelle les femmes couchent avec eux est que le sexe est le prix à payer pour une relation amoureuse avec un homme ». Cette déclaration, faite en 2010 par l’acteur et humoriste homosexuel Stephen Fry lui a valu l’ire des féministes du monde entier, rappelle le Business Insider. Et pourtant, cette théorie selon laquelle les femmes aiment moins faire l’amour que les hommes n’est pas l’appanage du Britannique : elle est très largement répandue dans notre société et même appuyée par la science.

En effet, selon une étude américaine parue en août 2014 dans la revue The Journal of sexual medecine, les femmes auraient moins d’orgasmes que les hommes.

Alors que les femmes hétérosexuelles interrogées faisaient état d’un orgasme dans 61,8% des cas (contre 74,7% pour les lesbiennes), les hommes assuraient avoir des orgasmes dans 85,1% des cas, quelle que soit leur orientation sexuelle, rapporte le Huffington Post. Read the rest of this entry »

Les féministes relancent la pétition : « Que les hommes et les femmes soient belles ! »

http://www.bvoltaire.fr/christiandemoliner/les-feministes-relancent-la-petition-que-les-hommes-et-les-femmes-soient-belles,173688?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=f401ed91b4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-f401ed91b4-30469153&mc_cid=f401ed91b4&mc_eid=443cdc6b1f

Nouvelle offensive des tenants de la théorie du genre (théorie qui n’existe pas, c’est bien connu !).
Professeur agrégé et écrivain
NDLR : Zemmour avait raison : les femmes ont réussi à faire des hommes des femmes comme les autres. Mais pourquoi ? Alors que dans la plupart des domaines elles ont déjà montré en quoi elles étaient supérieures à nous. Pourquoi toujours généraliser et dire : les femmes, les hommes. Des deux côtés il y a des génies et des abrutis (faut-il dire abruties ?). Bon c’est une minorité que décrit là Christina de Moliner,  bruyante certes mais il suffit de n’y point faire attention. Ce qui me gêne et que je refuse est l’idée que les politiques puissent devenir des grammairiens et des tenants du bien dire, alors je continuerai à dire Madame LE maire, et je n’écrirai jamais écrivaine ou entrepreneure. Pouah !
 Nouvelle offensive des tenants de la théorie du genre (théorie qui n’existe pas, c’est bien connu !). La cible est, cette fois, la règle de grammaire quadricentenaire qui veut que le masculin l’emporte lorsque l’on doit accorder l’adjectif avec un groupe de mots de genre mixte. On écrit donc depuis Vaugelas : « Que ces garçons et ces filles sont bien habillés. » Mais pour certaines féministes, voilà un scandale qu’il faut absolument corriger ! Ces dames n’exigent tout de même pas que le féminin l’emporte désormais mais qu’on accorde l’adjectif avec le dernier mot de la liste. Donc, dans le cas évoqué, « filles » l’emporterait…

Le collectif L’égalité, c’est pas sorcier ! – à l’origine de cette pétition relancée le mois dernier et présidé par Henriette Zoughebi, vice-présidente PCF du conseil régional d’Île-de-France – oublie, je pense, que le neutre n’existant pas en français, le masculin joue son rôle, ce qui explique la règle du pluriel qui prévaut jusqu’à nos jours.

Mais puisque nous souhaitons une vraie égalité homme/femme, je propose d’aller encore plus loin et de bannir absolument toute distinction : d’abord la jupe et la robe ! Pourquoi certaines femmes s’habillent-elles encore, au XXIe siècle, différemment des hommes ? C’est épouvantable ! Discriminatoire en diable ! Comme les hommes ne mettront jamais de jupes sauf pour la journée du même nom, interdisons immédiatement ce vêtement ! Le nombre de viols chuterait puisque, c’est bien connu, la jupe excite l’homme et l’incite à abuser de celles qui en portent (selon les polices hongroise et indienne, et selon un préjugé malheureusement enraciné chez beaucoup) !

Ensuite, les prénoms. Vous rendez-vous compte qu’en lisant simplement sur une fiche ce petit nom, on sait tout de suite si on a affaire à une fille ou un garçon ! Qu’un employeur peut donc aussitôt écarter un CV si, dans sa misogynie, il ne veut pas d’une femme ! Imposons les prénoms neutres ou bisexuels comme Claude, Camille ou Dominique. Je n’irai pas jusqu’à l’instauration de numéros, mais s’il faut en venir là pour une égalité parfaite, pourquoi pas ? Read the rest of this entry »

Seriez-vous capable d’être Miss France ?

http://www.planet.fr/societe-miss-france-2015-decouvrez-le-test-de-culture-generale-des-33-candidates.732248.29336.html?xtor=ES-1-732403[Planet-a-la-Une]-20141119

Les 33 candidates au titre de Miss France 2015 ont passé le traditionnel test de culture générale ce dimanche.

NDLR : je savais que sur le plan de la  beauté je pouvais aller me rhabiller, mais zut, pour la culture générale, Miss Ile de France me bat largement. Maintenant il va falloir dire : « Sois belle et dessine-moi un mouton ! »

Elles sont belles, élégantes et l’une d’entre elles représentera la France durant un an. Arrivées en République Dominicaine samedi, les 33 candidates se préparent activement pour la grande soirée du 6 décembre prochain, au Zenith d’Orléans. Mais si la beauté et l’élégance sont deux qualités évidemment recherchées par le jury de Miss France, les candidates doivent aussi faire preuve de curiosité et d’un certain intellect.

Aussi, les jeunes femmes ont dû réaliser un test de culture générale dimanche rapporte Closer. Celui-ci comptera pour la sélection des douze finalistes. Pour Sylvie Tellier, directrice générale du concours à l’origine du questionnaire, « être ponctuelle, soignée, ordonnée, parler une langue étrangère, faire preuve de curiosité et avoir une belle culture générale » sont les principales aptitudes qu’on attend d’une Miss.

C’est Miss Île de France, Margaux Savarit actuellement en Master 2 de Langues Étrangères Appliquées, qui a remporté l’épreuve avec une moyenne de 19,5/20. Comme l’a souligné Miss Rhône-Alpes, ce type de questionnaire met fin « au cliché de la fille ‘soit belle et tais-toi' », relate le magazine.

Les Miss devaient répondre à une quarantaine de questions, chaque réponse rapportant un demi point. Au menu : histoire-géographie, politique, mode et luxe, économie-actualité, littérature ou encore mathématique. Et vous, sauriez-vous être à la hauteur des Miss ?

Histoire-Géographie Read the rest of this entry »

Julien Aubert : « Mme LE Président ». Pas de sa faute si le PS ne maitrise pas le Français

https://twitter.com/MmeLenvie/status/519506672411504640/photo/1

NDLR : depuis quand la grammaire et le bien parler sont-ils du domaine des politiques ? Après notre vie intime, notre portefeuille, nos façons de manger et de boire, etc, jusqu’où ira la dictature douce de cette démocratie qui ne dit pas son nom ? J’aime bien Gibbs du feuilleton NCIS qui dit en parlant de sa chef : « Madame LE directeur… ».

Pourquoi on ment plus aux femmes qu’aux hommes?

http://www.medisite.fr/a-la-une-pourquoi-on-ment-plus-aux-femmes-quaux-hommes.671089.2035.html?xtor=EPR-26-667753[Medisite-A-la-Une]-20140816

NDLR : voilà bien une étude inutile et très psy ! Naïves les femmes ? Il n’y a qu’une autre femme pour penser ça, car cela lui donne une occasion d’en demander encore plus. La plupart des hommes savent très bien, parce qu’ils le vivent dans leur quotidien, qu’il est quasi impossible de mentir à une femme. Elles le ‘sentent‘ à tous les coups. Attention : ne nous laissons plus gruger par ces soi-disant études qui ont été faites sans protocole sérieux juste pour favoriser une thèse quelconque. Il faut être bien folle pour être féministe de nos jours, quand on a déjà tout gagné et que l’on commande aux hommes depuis belle lurette. Ça risque juste de réveiller en nous, pauvres hommes, le désir de se rebeller et de défendre notre condition masculine trop bridée, trop brimée et bien malmenée par certaines. Heureusement il y a les autres, plus futées, qui ne réclament rien.

Selon une étude comportementale, (NDLR : où est-elle cette étude ?), on raconte plus de mensonges aux femmes parce qu’elles sont considérées comme  moins vindicatives que les hommes.

Les femmes auraient elles plus tendance à se faire avoir que les hommes ? C’est ce qu’affirme Laura Kray, professeur à la Berkeley University (Etats-unis). Pour cela, elle a étudié le comportement d’étudiants en plein exercice de négociation, dans une école de marketing. Résultat ? Pour convaincre, 24% des hommes ont avoué utiliser le mensonge face à une femme. De leur 17% des femmes ont avoué faire la même chose avec leurs camarades féminines. En revanche, lorsque l’interlocuteur est un homme, 3% des hommes et 11% des femmes ont usé du mensonge.

Une question de stéréotypes !

Selon le professeur Laura Kray tout est une question de préjugés car « la société considère les femme comme naïves ». Du coup, on croit qu’il suffit de les duper pour gagner. « On pense que les conséquences ne seront pas les mêmes que face à un homme », explique Harris Glo, coach pour de nombreuses femmes chefs d’entreprise, dans le DailyMail. Selon elle, lorsqu’une femme s’aperçoit qu’on lui a menti elle a moins tendance à essayer de se venger qu’ un homme. Pour Laura Kray, il est important que les femmes montrent les dents et inversent la tendance.

 

Médicaments : l’inégalité homme – femme

http://www.ordissinaute.fr/actualites/bien-etre-sante/2014-08-11-medicaments-l-inegalite-homme-femme

D’après une étude récente, les hommes et les femmes ne seraient pas égaux face aux médicaments. Les femmes seraient en effet plus résistantes à ces derniers et mettraient plus de temps à guérir que les hommes.

NDLR : le Bon Dieu a oublié la notion d’égalité entre les sexes. Et la parité alors ? Hommes et femmes sont et restent différents, Mars et Vénus ? Pas seulement.

C’est le magazine « Science et vie » qui relate l’information. Les hommes guériraient deux fois mieux que les femmes et subiraient nettement moins les effets indésirables que ces dernières. L’origine de ce problème viendrait des hormones qui modifient considérablement les effets de ces médicaments.

Pour un vaccin par exemple, les femmes ont deux fois plus d’effets indésirables car leur système immunitaire est beaucoup plus sensible que celui des hommes.
Le problèmes est que pour l’instant, les tests médicamenteux sont pour la plupart réalisés sur des hommes.

L’institut national de la santé américaine commence à penser à analyser les résultats en fonction du sexe pour ne pas délaisser et pénaliser les femmes.

Turquie : les femmes interdites de rire, la bonne blague !

http://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/turquie-femmes-rire-0714.shtml?een=16f10afd13a15ae0cf3a1a12545c705a&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml85_celinedionmalad

NDLR / Où commence la dictature ? Bien sûr, les femmes françaises savent rire et même à outrance parfois, et c’est tant mieux.
Mais la dictature c’est quoi ? Et surtout  comment et où ça commence ?
La dictature est toujours rampante, au début.
Alors recensons tout ce que nous n’avons plus le droit de faire en 2014 et que nous faisions avec joie et impunément,  disons il y a …. trente ans seulement ! Regardons aussi chez nous, la dictature est là, elle se cache mais les yeux avertis la voient !

Les femmes rient aux éclats des propos tenus par le vice-Premier ministre turc. L’homme du gouvernement islamo-conservateur veut les interdire de « rire fort en public » par décence.

On aimerait que ça soit de l’humour. « Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public« , a déclaré très sérieusement Bulent Arinç, vice-Premier ministre de Turquie.
« Elle ne doit pas rire fort devant tout le monde, doit absolument conserver sa décence à tout moment« , a osé ajouter le bras droit de Recep Tayyip Erdogan, ce lundi 28 juillet, lors d’un déplacement dans sa circonscription de Bursa (dans le nord-ouest du pays). Pas sûr que cette annonce lui fera une bonne publicité, à quelques jours de l’élection présidentielle organisée en suffrage universel, les 10 et 24 août.
Ses propos archaïques, dans un pays dit laïc, sont venus se heurter aux aspirations d’une jeunesse nouvelle et prête à se mobiliser pour ses droits. Les femmes montrent les dents, mais pour afficher un sourire engagé sur les réseaux sociaux. « #kahkaha » qui veut dire « rire », « #direnkahkaha » « rire résistant » et « #direnkadin » « femme résistante » : chacune choisit son hashtag pour se moquer des propos de l’homme politique dépassé.
Toutes les générations de Turques ont tourné en ridicule la volonté gouvernementale de faire un pas de plus vers la vie privée de chacun. Malgré la crise économique et sociale dans leur pays, leur force est de garder le sourire, un bien immatériel et inaliénable dont chacun peut user comme bon lui semble. « Nous avons vraiment besoin d’entendre le rire gai des femmes« , en a profité le rival de M. Erdogan, Ekmeleddin Ihsanoglu, sur Twitter. D’autres aussi surfent sur la vague, mais pour aller trop loin… Les Femen turques se sont customisées les tétons en smiley.

Encore un scandale chez Google !

http://www.moteurzine.com/2014/06/04/google-et-les-evidences-choquantes/comment-page-1/#comment-12412

De l’excellent Chris HéDé, un des meilleurs spécialistes des moteurs de recherche et référencement entre autres http://moteurzine.com/

Google est une société situées aux Etats-Unis. Google vient de sortir un rapport interne où il est précisé que 70% des employés sont des hommes et 61% sont des blancs.

La presse bien-pensante mondialiste s’est empressée de dénoncer cet état de fait.

Il devrait y avoir autant d’hommes que de femmes que de sexe indéterminé chez Google. Quand aux couleurs, 61% de blancs, c’est abominable, il doit y avoir autant de tous … des blancs, des jaunes, des noirs d’Afrique, des noirs d’Inde, des gris, des roses, des rouges, des verts et puis soyons prévoyant… des bleus, des violets, des tachetés, des mouchetés, des rayés et même des invisibles.

Puisqu’on est dans la dénonciation, est-ce que quelqu’un s’est intéressé au nombre de personnes parlant anglais chez Google? au nombre de cheveux bruns, de roux, de blonds et de noirs, sans oublier les gris et les chauves ? au nombre d’employés juniors par rapport au nombre de séniors ? au nombre de droitiers par rapport au nombre de gauchers ? au nombre de décideurs par rapport au nombre d’exécutants ?

Commentaire : à bas la parité et toutes les lois généralisantes qui ne voient plus les différences entre les gens… que penser de nos capitaines qui ne voient plus la mer ?

 

L’homme aurait un cerveau plus gros que la femme

http://www.medisite.fr/a-la-une-lhomme-aurait-un-cerveau-plus-gros-que-la-femme.554575.2035.html?xtor=EPR-26-548368[Medisite-A-la-Une]-20140218

Selon une étude britannique, l’homme aurait un cerveau plus gros que la femme… mais ne serait pas plus intelligent pour autant.

© Ioannis Pantzi – Fotolia.com

La taille ne fait pas tout. Des chercheurs des universités anglaises de Cambridge et d’Oxford ont combiné 126 études portant sur la morphologie du cerveau humain. Ils ont alors noté que les hommes ont un volume cérébral global plus important de 8 à 13% que les femmes. Ce volume varierait avec l’âge. Néanmoins, les scientifiques n’ont pas fait de lien entre la taille du cerveau et l’intelligence en fonction du sexe. Ils soulignent par contre que chez les hommes, la quantité de matière grise est plus élevée dans l’amygdale impliquée dans la peur, la colère et le plaisir, et l’hippocampe associé à la mémoire et l’apprentissage. Chez les femmes, ils observent la même chose dans le cortex insulaire lié aux émotions, perceptions et conscience de soi. Chez ces dernières également, les volumes sont plus importants dans les zones de l’hémisphère droit du cerveau, liées à la langue. D’après les chercheurs, ces différences structurelles pourraient influencer le développement de troubles neuropsychiatriques chez l’un ou l’autre sexe (autisme, dépression, schizophrénie, hyperactivité).

Homme ou femme, qui doit dormir le plus longtemps ?

http://www.rtl.be/pourelle/article/homme-ou-femme-qui-doit-dormir-le-plus-longtemps-272137.htm

C’est un sujet qui peut diviser la plupart des couples, qui a besoin de plus de sommeil, les femmes ou les hommes? Une étude américaine reprise par le site du Mail Online apporte la réponse à cette question

Selon les chercheurs, le cerveau des femmes est celui qui a le plus besoin de plus de temps pour récupérer, car il fait plus de « multi-tâches » durant la journée qu’un homme.

Les scientifiques de l’Université Duke, en Caroline du Nord, ont remarqué que les femmes qui sont privées d’heures de sommeil souffrent souvent de dépression et se mettent plus rapidement en colère.

En revanche, ces problèmes ne concernent pas les hommes qui n’ont pas beaucoup dormi, rapporte le magazine Science World Report.

Des études antérieures ont également établi que le manque de sommeil  chez une femme pouvait augmenter le risque de maladie cardiaque, les problèmes de santé mentale, les accidents vasculaires cérébraux ou encore des problèmes d’inflammation dans le corps.

Le Dr Michael Breus, un expert du sommeil, explique cependant que les femmes peuvent éviter certains de ces problèmes liés à la privation de sommeil par des siestes. Cependant, il est conseillé de ne pas en dormir plus de 90 minutes durant celle-ci car cela peut augmenter la somnolence.

« L’une des principales fonctions du sommeil est de permettre au cerveau de récupérer et de se réparer lui-même », a déclaré le professeur Jim Horne, directeur du Centre de recherche sur le sommeil à l’Université de Loughborough.

Avant d’ajouter : «Pendant le sommeil profond, la partie du cerveau responsable de la pensée, de la mémoire, du langage… passe en mode de récupération.»

Cependant, il tient à préciser qu’un homme qui a un travail qui demande une réflexion intense peut lui aussi avoir besoin de dormir plus que la moyenne.

Alors mesdames, ne vous faites pas avoir par votre chéri et exiger votre grâce mat’ le week-end pendant que celui-ci s’occupera de votre petit-déjeuner !

Economie et différenciation des sexes

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/8494-education-mode-de-vie-sociologie-economie-differenciation-sexes/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-02-10

Par

0
Les femmes gagnent en moyenne 31% de moins que les hommes, pour travail égal. ccLflickr/Stefan1981

ADVERTISEMENT

 

Anthropologues, ethnologues, sociologues, psychologues et psychosociologues nous ont bien démontré que les traits de caractère dits « féminins » ou « masculins » diffèrent d’une société à l’autre. Le nom de Margaret Mead est fréquemment associé à ce constat, à juste titre.D’autre part, le structuralisme, auquel est attaché le nom de Claude Lévi-Strauss, montre que la différentiation sexuée des rôles et des traits de caractère est un élément structurant de toute vie sociale, et se combine avec toutes sortes d’autres différentiations selon la place occupée dans la société. Ces différentiations prennent des formes assez diverses dans le temps (elles évoluent) et dans l’espace, mais leur existence est une donnée quasiment universelle. Pourquoi donc ?

Les économistes détiennent quelques-unes des réponses à cette question. D’abord, la division du travail. La spécialisation, combinée avec l’échange et la mise en commun, est une des clés de la lutte pour la vie, et de l’amélioration des conditions de vie. Considérons par exemple le problème de l’eau. Aujourd’hui l’existence d’une panoplie de métiers permet de capter, traiter, acheminer et distribuer l’eau, en mobilisant pour cela moins de 1 % de la population. Le résultat est bien meilleur que lorsque chaque foyer devait se débrouiller pour aller puiser son eau au puits ou à la rivière.

Cependant, même dans les économies primitives, on observe une division du travail qui a facilité l’approvisionnement en eau, et cette division du travail est le plus souvent sexuée : passer chaque jour une ou deux heures aux corvées d’eau est plus compatible avec la culture ou la cueillette de fruits et légumes et autres denrées alimentaires qu’avec la chasse au gros gibier ou avec les expéditions commerciales à longue distance. Il est pratique d’orienter les petites filles dans cette direction, ultérieurement compatible avec les responsabilités qu’elles auront comme mères nourrissant leurs enfants au sein, plutôt que dans celle du maniement des armes. La culture de telles sociétés transcrit volontiers cette orientation des enfants dans un sens économiquement efficace comme un ensemble de caractères les uns masculins (l’attrait pour les armes, la chasse et la guerre) et les autres féminins (aller chercher l’eau au puits, cultiver le millet et cuisiner). Les stéréotypes servent à orienter les individus, et particulièrement les jeunes, dans un sens qui facilite l’action commune, la collaboration de tous en vue de la survie. Read the rest of this entry »

Cauchemar : les différences entre ceux des hommes et des femmes

http://www.medisite.fr/a-la-une-cauchemar-les-differences-entre-ceux-des-hommes-et-des-femmes.547045.2035.html?xtor=EPR-26-543622[Medisite-A-la-Une]-20140208

En analysant les rêves de plus de 500 hommes et femmes, des chercheurs de l’université de Montréal ont constaté de réelles différences.

© Laurent Hamels – Fotolia.com

Les cauchemars des hommes ne sont pas les mêmes que ceux des femmes. Quand eux rêvent de catastrophes naturelles (inondations, tremblements de terre, volcans), de poursuites et d’insectes; elles sont plongées dans des disputes avec leur conjoint, se voient humiliées, frustrées et impuissantes. Autre différence : dans les cauchemars de la femme intervient souvent un personnage utile, tandis que l’homme est plutôt seul. Dans le domaine de la sexualité aussi, chacun ne rêvent pas de la même chose. Les hommes s’imaginent avec des partenaires sexuelles qui n’existent pas dans la vraie vie. Les femmes, elles, fantasment davantage sur des hommes de leur entourage (conjoint, ex, collègue, ami). Telles sont les observations faites par les chercheurs Geneviève Robert et Antonio Zadra de l’université de Montréal à partir de 10 000 compte-rendus de rêves de 572 hommes et femmes.

Pourquoi ces différences ?

« Le contenu des rêves est lié aux préoccupations d’éveil. Pour les femmes, en moyenne, les dimensions sociales ou interpersonnelles peuvent être émotionnellement plus importantes » a expliqué Antonio Zadra au site Slate.fr. Selon lui, elles seraient plus enclines aux cauchemars parce plus sujettes aux conditions qui les provoquent : dépression, angoisse, stress. Enfin, elles auraient aussi une meilleure mémoire de leurs rêves que les hommes.

Municipales : les têtes de liste cherchent des femmes afin de respecter la parité

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/loire-sologne/2013/11/04/municipales-les-tetes-de-liste-cherchent-des-femmes-afin-de-respecter-la-parite_1752672.html
Hommes et femmes, à égalité : un sur deux sur les listes, et un sur deux comme adjoints ! - BESSEYRE Christelle

Ou quand une loi dite démocrate en arrive à engendrer son contraire… stupide !

Hommes et femmes, à égalité : un sur deux sur les listes, et un sur deux comme adjoints ! – BESSEYRE Christelle

Une modification du scrutin pour les communes de 1.000 à 3.500 habitants oblige à la parité hommes-femmes sur les listes électorales. Un exercice pas facile à gérer, selon certains élus.

A cinq mois des échéances électorales, maires sortants et têtes de liste, s’affairent, en coulisses, à ébaucher leur liste électorale et leur future garde rapprochée. Mais cette année, l’exercice est quelque peu différent. En vertu de la loi 2013-403 du 17 mai 2013, le « scrutin de liste » est dorénavant imposé aux communes de plus de 1.000 habitants, contre 3.500 jusqu’à présent. Ce qui implique une obligation de parité hommes-femmes aussi bien sur la liste que dans l’équipe d’adjoints. De quoi faire naître des inquiétudes chez les candidats.
« Nous allons devoir nous entourer de personnes qui n’ont pas l’expérience… »À la tête d’un conseil qui compte dix-huit hommes et cinq femmes, Emmanuel Rat, maire de Châtillon-sur-Loire (3.228 habitants), affirme que cette nouvelle réglementation va poser problème. « Je vais devoir demander à des conseillers “hommes” de ne pas se représenter… » Le problème de l’élu va se complexifier pour ses adjoints qui l’accompagnent – trois hommes et une femme. « Avec ce désir de démocratie, on en tue une autre?! Nous allons devoir nous entourer de personnes qui n’ont pas l’expérience requise pour une question de parité?! » Sans compter que, selon Emmanuel Rat – qui confie avoir commencé à démarcher des représentantes de la gente féminine, c’est « très compliqué » de trouver des femmes prêtes à s’engager pleinement. Read the rest of this entry »

Insolite : un salaire plus élevé à partir de quatre relations sexuelles par semaine

http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/5970-sexe-argent-salaire-plus-eleve-quatre-relations-sexuelles-semaine/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2013-08-21

5% de salaires en plus pour les employés ayant une vie sexuelle active.

Mieux vaut avoir une vie affective et sexuelle épanouie plutôt que d’être seul et malheureux : c’est bon pour le moral et pour le compte en banque.

Les salariés qui ont la chance d’avoir au moins quatre relations sexuelles par semaine reçoivent, en moyenne, un salaire de 5% supérieur à ceux qui n’ont personne sous la main. C’est l’un des enseignements d’une étude de Nick Drydakis, un chercheur en économie de l’université Anglia Ruskin de Cambridge (Grande-Bretagne). Ceux qui se passent de relations sexuelles accusent des salaires 3% moins important que ceux qui ont une vie sexuellement active.

Le sexe, baromètre de l’argent

Le sexe est « un baromètre pour la santé, la qualité de vie, le bien-être et le bonheur », explique le chercheur, qui précise que les pratiques solitaires n’ont malheureusement aucune incidence sur le porte-monnaie. En revanche, une activité sexuelle riche a comme résultat une plus grande confiance et estime de soi, ce qui en retour améliore la productivité et la créativité des employés. Reste évidemment à trouver le bon partenaire, mais c’est une autre histoire.

Plus de sexe, plus d’argent. Et plus d’argent, plus de sexe

« Les gens ont besoin d’aimer et d’être aimés par les autres, sexuellement et non-sexuellement », poursuit Drydakis. « En l’absence de ces éléments, beaucoup de gens sont susceptibles de succomber à la solitude, l’anxiété sociale et la dépression, qui auront un impact sur leur travail ». Ce qui est vrai dans un sens l’est également dans l’autre : ainsi, si une bonne activité sexuelle résulte en des salaires plus élevés, de meilleures rémunérations ont pour résultat une meilleure vie sexuelle. L’argent « augmente la valeur et l’attractivité d’une personne sur le marché de la rencontre ».

Plus une femme est intelligente, moins elle fait d’enfants

http://www.24heures.ch/vivre/societe/femme-intelligente-enfant/story/19918661?goback=.gde_1416777_member_265169962

 

Selon un chercheur britannique, les femmes au quotient intellectuel élevé ont moins envie de procréer que les autres. Cette conclusion controversée divise la communauté scientifique.

1/8 Cameron Diaz a toujours clamé haut et fort qu’elle ne voulait pas d’enfants. «Je n’ai pas besoin d’avoir des enfants pour être épanouie», a-t-elle dit.
Image: Reuters

Plus les femmes sont intelligentes, et moins il est probable qu’elles deviennent mères un jour, selon une étude de la London School of Economics, rapportée par The Guardian. Cette conclusion est le fruit des recherches du psychologue évolutionnaire Satoshi Kanazawa, auteur du livre «The Intelligence Paradox: Why the Intelligent Choice Isn’t Always the Smart One».

Le chercheur s’est basé sur le quotient intellectuel des femmes, après avoir préalablement contrôlé les facteurs économiques ou l’éducation. Selon lui, pour chaque tranche de 15 points de QI en plus, la probabilité qu’une femme ait des enfants chute de 25%, rapporte le Daily Mail.

Chiffres alarmants Read the rest of this entry »

84 % des blondes sont accros au shopping et aux soldes… à quand la parité ?

http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/5436-ete-soldes-promotion-shopping-addiction-blondes/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2013-07-04

Et 91 % des blondes se paient des articles qui ne sont pas à leur taille lors des soldes d’été ! Embêtant lorsqu’il s’agit de maillots de bain ! cc/flickr/Lars MS

Et il ne s’agit pas d’une blague !

 

On part ici d’un constat. Selon un sondage Plyce (spécialiste du shopping par géolocalisation) sur les pratiques des consommateurs en période de soldes d’été, 84 % des femmes blondes seraient de véritables accros aux soldes, contre 12 % des brunes ! On est là dans l’achat coup de coeur et non dans une recherche d’économies. En ce qui concerne les hommes, peu ou pas de surprises. D’après le sondage, 2 % des hommes blonds sont des adeptes des soldes, contre 20 % des bruns.

95 % des blondes s’offrent des articles chers et inhabituels pendant les soldes d’été

Autre point intéressant du sondage, les avis des personnes interrogées divergent sur la définition même du mot soldes. Le but de ces démarques en devient alors totalement différent, selon les consommateurs. Ainsi, pour 5 % des blondes et 75 % des brunes, les soldes permettent d’acheter les mêmes articles que d’habitude, mais moins chers.

A l’inverse, 95 % des blondes et 25 % des brunes estiment que les soldes d’été offrent l’opportunité d’avoir des réductions sur des articles trop chers pour être achetés en période ordinaire. Côté masculin, les hommes ne se prennent pas la tête semble-t-il. Pour 96 % des blonds et 60 % des bruns, le principe des soldes permet de faire des économies sur des produits ordinaires.

91 % des blondes sont prêtes à acheter des articles qui ne sont pas à leur taille Read the rest of this entry »

« Pour inciter mon homme à participer aux tâches, j’adopte la méthode des machos »

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/03/08/pour-inciter-mon-homme-a-participer-aux-taches-j-adopte-la-methode-des-machos_1489886_3224.html?goback=.gde_1416777_member_213077337

Nous avons demandé aux internautes du Monde.fr de témoigner de leurs difficultés à parvenir à un partage équitable des tâches domestiques et parentales – encore assumées à 80 % par les femmes – au sein de leur couple. De nombreuses femmes – combatives, découragées ou très gâtées – ont répondu à notre appel. Du côté des hommes, seuls les époux exemplaires se sont manifestés.

L’AVIS DES FEMMES

  • « Trente ans de guerre avec mon mari sans victoire notable », par Véro

Trente ans de guerre des tâches ménagères sans victoire notable. J’ai tout essayé : la complicité, la grève totale, le travail d’équipe avec tableau noir. Rien n’y fait et c’est encore pire avec une aide ménagère : sa présence permet à mon mari de se donner bonne conscience et d’en faire encore moins.

Je ne me résigne pas, mais l’inertie d’un quinquagénaire éduqué par une mère au foyer et deux sœurs aînées pleines de sollicitude est désespérante. Surtout quand dans son job, il y a toujours des gens autour de lui pour l’assister

En reprise d’études tardives, je pensais susciter une petite solidarité conjugale : peine perdue. Maintenant, j’espère juste retrouver une situation qui me permette de « m’offrir » quelques heures d’aide en plus. Surtout, je mise sur l’éducation : j’ai appris à mon fils adolescent à prendre en charge sa part des tâches domestiques et à valoriser cette corvée comme un signe de modernité et d’émancipation. D’ailleurs, c’est souvent lui qui proteste quand mon mari est vautré sur le canapé tandis que nous nous activons. Les tâches domestiques sont le sujet numéro un des tensions à la maison…

  • « Je suis l’elfe de maison !« , par Catherine

C’est vraiment LA tâche non partagée : la prise en charge du linge. Nous sommes cinq à la maison, dont trois ados de 15, 17, et 19 ans – cela fait du volume. Pourtant, bien que tout le monde salisse, une seule personne lave, sèche et repasse : moi. En vingt ans, je suis juste parvenue à ce que mon mari donne le repassage de ses chemises au pressing, et à ce que les enfants rangent leur pile repassée chacun dans leur placard. Et, bien sûr, je travaille à temps complet à l’extérieur… Je suis l’elfe de maison !

Etude : Faire le ménage rendrait les hommes plus heureux

http://www.francesoir.fr/actualite/societe/etude-faire-le-menage-rendrait-les-hommes-plus-heureux-241431.html

L'étude a interrogé des hommes de plusieurs pays européens

Ce n’est pas un coup fourré de quelque association féministe, mais la conclusion de chercheurs de la prestigieuse université britannique de Cambridge : les hommes qui font le ménage à part égale avec leur compagne sont plus heureux que les autres. Cette étude (article en anglais) financée par le Conseil en recherche économique et sociale du Royaume-Uni a cherché notamment à évaluer les niveaux de conflits entre travail et vie privée, ainsi que plusieurs mesures de bien-être chez des hommes de France, Norvège, Espagne, Suède, Danemark, Pays-Bas et Grande-Bretagne. Les mâles participant à cette enquête publiée fin juin ont également été questionnés sur le temps qu’ils consacraient aux diverses tâches ménagères du quotidien : cuisine, vaisselle, nettoyage, courses.
Cliquez ici !
Des hommes moins machos ?

Dans des sociétés occidentales où le partage des travaux domestiques a tendance à progresser, les chercheurs pariaient sur des hommes plus grognons et moins à l’aise à la maison. Que nenni. Satisfaction et bien-être en hausse pour ces messieurs maniant chiffons et plumeaux. Selon les auteurs de l’étude, ce résultat s’explique par les progrès de la parité. Les hommes qui ne font rien culpabiliseraient vis-à-vis de leur compagne. Surtout, en mettant la main à la pâte, ils éviteraient d’inévitables disputes avec leur fée du logis. Morale de l’histoire, mieux vaut le ménage que la scène de ménage.

eDarling décrypte ce que veulent les Françaises : de la confiance dans leur couple

eDarling décrypte ce que veulent les Françaises :
de la confiance dans leur couple

Une étude dirigée par http://www.eDarling.fr démontre que :

– La fiabilité d’un partenaire, sa gentillesse et l’alchimie ressentie sont les éléments du couple les plus importants pour les Françaises. – Au contraire, les trois critères les moins importants pour les célibataires françaises sont : l’apparence physique, la capacité à résoudre les conflits et le niveau d’études.

 

Wiebke Neberich, docteur en psychologie de l’université Humboldt de Berlin, a analysé les préférences de 10 415 femmes françaises inscrites sur eDarling.fr entre octobre 2010 et février 2011. L’étude classe par ordre de préférence 32 facteurs présents dans une relation comme, par exemple,  » avoir une intimité physique épanouissante « ,  » avoir les mêmes idées sur l’éducation des enfants  » ou encore  » les valeurs de mon partenaire « .

Lorsque l’on cherche à savoir quels critères elles recherchent en premier, 83% des célibataires interrogées répondent d’abord :  » pouvoir faire confiance à mon partenaire « . La gentillesse arrive en deuxième place, avec 76,9%. En troisième lieu, les femmes évoquent  » l’alchimie avec mon partenaire  » : 76,2%.

Il est intéressant de noter que les résultats obtenus contredisent le préjugé qui veut que les femmes ont tendance à s’attacher à des critères d’apparence. Il apparaît aussi que les revenus arrivent en dernière place parmi les 32 facteurs analysés ! Seulement 9% des femmes interrogées y accordent en effet une grande importance. Ni le parcours scolaire (9,6%), ni la capacité de résoudre les conflits (34,2%) ou encore l’apparence physique (34,7%) d’un partenaire potentiel ne sont des critères décisifs pour les célibataires françaises.

Wiebke Neberich commente :  » Avec l’émancipation des femmes au XXe siècle, nous avons pu assister à une revalorisation de la relation de couple et de la recherche de la personne idéale. En effet, en travaillant, les femmes ont désormais la possibilité de subvenir à leurs propres besoins, et de rechercher des qualités de coeur chez leur conjoint potentiel « .

A propos de l’étude : Sondage réalisé sur 10 415 femmes françaises qui se sont inscrites sur eDarling.fr entre octobre 2010 et Février 2011. Âge moyen des femmes interrogées : 38 ans.

Facteurs analysés :

1) Ses valeurs 2) Son revenu 3) Son énergie 4) Ce que je ressens quand je suis avec lui 5) Ma confiance en lui 6) Son sex-appeal 7) Son amour pour les enfants 8) Ses convictions 9) Sa joie de vivre 10) Son apparence physique 11) Notre attirance réciproque 12) Nos similitudes 13) L’attraction amoureuse 14) Sa personnalité 15) Sa gentillesse 16) Notre comptabilité sexuelle 17) Sa facilité à communiquer 18) Sa capacité à résoudre les conflits 19) Il est très proche de moi sur le plan affectif 20) L’amitié qui nous lie 21) Je peux parler de mes problèmes personnels avec lui 22) Je peux tout lui dire 23) Je peux lui dire ce que je ressens pour lui 24) Il peut me dire ce qu’il ressent pour moi 25) Notre intimité physique est épanouissante 26) Je veux passer autant de temps que possible avec lui 27) Faire des petites choses spéciales pour lui montrer à quel point je tiens à lui 28) Pouvoir arriver à des compromis 29) Lui montrer que ses intérêts sont aussi importants que les miens 30) Avoir les mêmes idées sur l’éducation des enfants 31) Savoir que c’est en général de sa faute lorsque les choses vont mal 32) Avoir eu un parcours scolaire similaire

 

A propos de eDarling : Après un lancement réussi en Allemagne, c’est tout d’abord en France, en août 2009, que la société Affinitas GmbH, a voulu établir son service de rencontres eDarling.fr. En moins d’un an, eDarling a su s’imposer parmi les leaders européens des sites de rencontre en ligne développant son activité dans plus de 10 pays.

http://www.edarling.fr / Contact presse : presse@edarling.fr

« Homme et femme » dans l’Ancien Testament

http://blog.mondedelabible.com/actualites/%C2%AB-homme-et-femme-%C2%BB-dans-l%E2%80%99ancien-testament/

La question du couple, formé d’un homme et d’une femme, revient de plus en plus souvent dans l’actualité. Le sujet est parfois brûlant ; il est en tout cas toujours sensible. Il peut être bienvenu, pour les amoureux de la Bible, de se replonger dans les textes sous cet angle-là : histoires d’amour et d’engagement, de trahisons et de pardons, … Quelle image du couple humain, imparfait ou idéal, se dessine dans l’Ancien Testament, qui alimentera la réflexion chrétienne, en lui fournissant une clé de lecture pour la relation du Christ à son Église ? La question est traitée dans le dossier du dernier Cahiers Évangile et Vie (n° 158, décembre 2011,  72 p.), par Bertrand Pinçon, doyen de la faculté de théologie de l’Université catholique de Lyon.

En même temps paraît un Supplément aux Cahiers Évangile : « Réécrire les saintes Écritures », ou la longue histoire de l’actualisation des textes bibliques pour répondre, de façon compréhensible, au souci de leur transmission aux nouvelles générations.

Les Cahiers Évangile et Vie et leurs Suppléments sont publiés par le Service biblique catholique Évangile et Vie et les éditions du Cerf.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/11/24/01016-20111124ARTFIG00757-egalite-homme-femme-les-manuels-scolaires-denonces.php

En matière d’égalité homme-femme, les nouveaux manuels d’histoire de seconde et de CAP pourraient mieux faire.

Les nouveaux manuels d’histoire de seconde et de CAP sont fortement critiqués par une étude du centre de recherches féministes Hubertine Auclert dévoilée aujourd’hui. Ces derniers proposent encore de « nombreuses représentations stéréotypées des femmes et ces dernières y sont sous-représentées », y lit-on. Par exemple, sur les 339 biographies proposées dans les douze manuels parus en 2010, seulement onze sont consacrés à des femmes, soit seulement 3,2 % des biographies.

Les exemples tirés des manuels sont édifiants. On apprend ainsi que les représentations des femmes politiques contemporaines se limitent le plus souvent à une photo d’une femme politique sans commentaire, comme Ségolène Royal ou Angela Merkel. Les femmes de la Révolution française ne sont quant à elles mentionnées que dans des dossiers annexes : les revendications d’Olympe de Gouges sont ainsi présentées dans un dossier mais en marge.

Une Marie-Antoinette caricaturale Read the rest of this entry »

« Égalité homme-femme : les manuels scolaires dénoncés »

http://larevue.ssd.com/Egalite-homme-femme-les-manuels-scolaires-denonces_a1575.html

Lu dans le figaro du 25 novembre

Les nouveaux manuels d’histoire de seconde et de CAP sont fortement critiqués par une étude du Centre de recherches féministes Hubertine Auclert .
Les femmes sont insuffisamment représentées ou présentées de façon stéréotypée (comme mères, épouses, ou personnage passifs).

Ce constat n’est pas anecdotique, mais révélateur : la question du rôle des femmes dans la société française ne peut être abordée sans faire violence à une culture profondément enracinée. Les femmes ont bénéficié en France de certains avantages, notamment par la garde des enfants et le développement des crèches, qui leur ont permis d’avoir plus facilement une activité professionnelle, alors que la femme allemande a encore tendance à rester au foyer. Pour autant, il reste un long chemin à parcourir pour qu’hommes et femmes prennent conscience à la fois des capacités et du rôle des femmes et des barrières qui subsistent. Ces barrières sont difficiles à lever tellement elles sont culturellement insidieuses. Il y a par exemple fort à dire sur la tolérance qui existe en France quant aux comportements qualifiés pudiquement de « séducteurs », « galants » ou « libérés » … Suivez mon regard.
Read the rest of this entry »

Les femmes rendent-elles les hommes stupides ?

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/12/23/les-femmes-rendent-elles-les-hommes-stupides_1621707_3244.html

En termes scientifiques, la question est reformulée ainsi : les performances cognitives de l’Homo sapiens mâle diminuent-elles après une interaction avec un membre du sexe opposé ? La boulangère est si charmante que Robert (pardon d’avance à tous les Robert) sort de la boutique avec ses croissants mais en a oublié de commander son bâtard bien cuit. Traduit par Tex Avery, c’est l’effet « ferme la bouche, idiot, tu marches sur ta langue ». Des études de psychologie ont montré que les messieurs hétérosexuels réussissaient moins bien des tests cognitifs après avoir discuté avec une dame qu’avant. L’inverse n’est pas vrai. Pourquoi ?

En moyenne, les hommes ont, davantage que les femmes, la faculté de « sexualiser » les situations de la vie courante. « Bonjour voisine, que vous êtes belle en descendant votre poubelle… » Etc. Selon les biologistes, cette capacité à surinterpréter les signaux envoyés par les personnes de l’autre sexe est un biais que l’évolution a imposé à l’espèce pour que les mâles ne ratent pas une occasion de s’accoupler. Mais cet instinct de chasse de tous les instants a un coût – qui se traduit par de moins bons résultats aux tests – car l’homme « s’épuise » mentalement, consomme ses ressources cognitives (on n’ose dire « intellectuelles ») en évaluant sans cesse sa partenaire pour déterminer sa valeur en tant que reproductrice, en contrôlant ses émotions, en se concentrant sur l’image qu’il désire offrir et en surveillant l’autre pour voir s’il lui fait bonne impression.

Egalité hommes-femmes : Bruxelles limite l’impact de la réforme aux nouveaux contrats

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201808976134-egalite-hommes-femmes-bruxelles-limite-l-impact-de-la-reforme-aux-nouveaux-contrats-267068.php

Suite à la décision de la Cour de justice européenne d’interdire la discrimination hommes-femmes dans l’assurance, en mars dernier, la Commission vient de donner ses lignes directrices. A priori, seuls les nouveaux contrats sont concernés. Les assurés vont supporter le coût de la réforme.

Ecrit par
REJANE REIBAUD

REJANE REIBAUD
Journaliste

Le 1 er mars dernier, la Cour de justice européenne prenait une décision radicale pour le secteur de l’assurance : interdire toute discrimination entre hommes et femmes à partir du 21 décembre 2012. Hier, la Commission européenne a donné des lignes directrices pour aider le secteur des assurances à appliquer « la règle des primes unisexes », selon la Commission, d’ici à un an.

Elle précise ainsi que seuls les nouveaux contrats signés devront s’y conformer. Les contrats renouvelés automatiquement sont exclus « si aucun préavis, par exemple un document de révocation, n’est adressé dans un délai spécifique, conformément audit contrat préexistant ». Seront exclus également « les transferts d’un portefeuille d’assurances d’un assureur à un autre qui ne devraient pas changer le statut des contrats contenus dans ce portefeuille ».

Le CEA, la fédération des assureurs européens, à laquelle adhère la Fédération française (FFSA), avait dès le mois de mars indiqué que les consommateurs porteraient le prix de la réforme. « L’adaptation (à la loi) représente un défi pour le secteur étant donné la courte période de transition qui suivra la retranscription dans les droits nationaux. Les coûts de conformité seront également engageants, dans la mesure où les assureurs devront recalculer leurs statistiques, ainsi qu’ajuster les primes, les termes, les conditions et le marketing de certains produits », a estimé hier la fédération européenne.

Pratique répandue Read the rest of this entry »

Homme et femme : l’union des contraires

http://www.famillechretienne.fr/education/vie-affective-et-sexuelle/homme-et-femme-lunion-des-contraires_t6_s27_d63498.html

Dieu différencie pour mieux unir : l’homme et la femme expérimentent par leur corps qu’ils sont faits pour la communion. Il a fallu vivre la solitude pour apprécier la juste valeur de cette vocation nouvelle de la complémentarité.

Zoom
© Flatliner_Getty

Et si nous nous mettions dans la peau du premier homme lorsque la femme arrive dans sa vie ? Quelle part de solitude existe dans ma vie, dans mon couple, pour que je puisse faire, sous l’inspiration de Dieu, cette même découverte de la masculinité ou de la féminité de l’autre ? Dans ses catéchèses sur le corps, Jean-Paul II propose cette méthode subjective, peu académique en théologie, en soulignant que le style très vivant du texte de la Genèse autorise une telle démarche. Dieu endort l’homme afin de lui donner « une aide qui lui soit assortie » et façonne la femme à partir d’une de ses côtes. Il s’agit d’une nouvelle création dans la création.

L’homme s’enrichit de la féminité,
et la femme de la masculinité
Read the rest of this entry »

Une femme et son mari rencontre un couple d’extraterrestres

http://pleurer2rire.wordpress.com/2011/12/20/une-femme-et-son-mari-rencontre-un-couple-dextraterrestres/

Lors d’un voyage, une femme et son mari ont rencontré un couple d’extraterrestres.
Après avoir longuement discuté avec eux, la femme et son mari, à la fois curieux et excités, décidèrent de faire un échange de couple pour la nuit.
La femme se retrouve donc dans une chambre d’hôtel avec notre extraterrestre et le regarde se déshabiller…
Une fois l’extraterrestre nu, elle part à rire et lui dit:
– Elle est bien petite…
L’extraterrestre se donne deux tapes sur le front et surprise ! elle s’agrandit !
La femme scrute de nouveau l’engin et finit par dire:
– Elle est longue mais pas bien grosse… Read the rest of this entry »

http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/divorce-dix-ans-apres-la-loi-la-garde-alternee-fait-toujours-debat_1061066.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-abolition-de-la-prostitution-est-105813

Le sujet revient régulièrement sur le tapis et si l’on met de côté la probable volonté politique de le jeter régulièrement en pature aux citoyens comme un os à ronger – à défaut de lui donner parole sur des sujets bien plus essentiels-, il n’en reste pas moins un vrai sujet de société.

Les deux bords s’affrontent et il faut bien en convenir : Aucune des deux positions n’est vraiment défendable. Soit elle est pragmatique et elle renonce à un idéalisme peut-être illusoire, mais néanmoins essentiel car générateur de progrès. Soit elle se place sur le plan des principes, de l’idéal, et refuse une partie de la réalité.

Soyons pour l’abolition de la prostitution, et nous voilà accusés de bigoterie – comme vient de le publier un article caricatural de rue89-, mais surtout de ne pas reconnaître le travail des prostitués et de le précariser encore davantage en punissant leurs clients potentiels.

Soyons contre, et nous voici complices d’un métier qui reste dégradant, aliénant, et avilissant. Car soyons honnêtes : aimerait-on voir sa fille, par exemple, devenir prostituée ?

2 députés, un de l’ UMP et une du PS, ont décidé de proposer un projet de loi visant à punir d’amendes les clients des prostitués.

Personnellement, après tout ce que j’entends des débats, je suis pour et je vais dire pourquoi.

Read the rest of this entry »

Exorciser l’excision, de la théorie à la pratique

http://www.slateafrique.com/8903/mutilations-femmes-excision-poids-des-traditions

L’Afrique, la région la plus touchée par les mutilations génitales, veut faire de la lutte contre ces pratiques une grande cause mondiale.

Réunion de femmes luttant contre l’excision. Sénégal, septembre 2007 © REUTERS/Finbarr O’Reilly

«C’est atroce, c’est douloureux, et à côté de cette douleur physique il y a la douleur psychologique». La députée ivoirienne Bamba Massani sait de quoi elle parle puisqu’elle a elle-même été victime de cette pratique. La mutilation génitale féminine (MGF) est une pratique culturelle appliquée dans de nombreux pays africains ou non. Une pratique culturelle considérée comme néfaste, mais une pratique culturelle tout de même. Les lois se multiplient pour mettre fin à cette pratique. Mais le droit peut-il faire changer les traditions?

Cette coutume fait 3 millions de victimes chaque année. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 100 à 140 millions de femmes ont subi l’impact de cette tradition. Une pratique culturelle que l’on réduit trop souvent à la circoncision et qui prend pourtant différents aspects plus douloureux les uns que les autres. Les résultats physiques et psychologiques sont irréversibles. Les dangers encourus vont de l’infection à la mort en passant par la transmission du VIH et la stérilité.

La circoncision, il est vrai, est la pratique la plus employée. 80% des cas selon les études. Mais certaines régions, certaines ethnies, pratiquent d’autres types de mutilations pouvant aller jusqu’à l’ablation totale des parties génitales, recousues de manière partielle pour empêcher toute pratique sexuelle. Read the rest of this entry »

La parentalité en entreprise

http://www.solidarite.gouv.fr/espaces,770/femmes-egalite,772/dossiers,773/egalite-professionnelle,1720/des-fiches-synthetiques,2036/la-parentalite-en-entreprise,13419.html

Situation en droit

Il n’existe plus en droit d’inégalités entre les femmes et les hommes susceptibles d’entraver le partage des responsabilités professionnelles et familiales ni dans la loi ni dans les conventions collectives.
La loi n°89-488 du 10 juillet 1989 a contraint les branches professionnelles et les entreprises à supprimer de leurs accords collectifs les clauses discriminatoires quant aux droits des femmes et des hommes : il s’agissait essentiellement de supprimer les clauses réservant aux femmes la prise de certains congés liés à la parentalité tels que les autorisations d’absence pour enfant malade.

En outre, les textes incitent les entreprises à promouvoir l’égalité professionnelle par l’amélioration des conditions dans lesquelles s’articulent la vie professionnelle et la vie familiale.

L’articulation des temps de vie est un thème obligatoire du RSC et depuis la loi portant réforme des retraites du 9 novembre 2010 y compris pour les entreprises de moins de 300 salariés. Read the rest of this entry »

Parité : nouvelles incantations à l’UMP

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/parite/1196-parite-nouvelles-incantations-a-lump

Pour préparer son « Projet 2012 », l’UMP phosphore sur la « place des femmes ». Un catalogue de 26 mesures proposées par Jean-François Copé est en débat. Des mesures déjà évoquées pour beaucoup, rarement appliquées. Comme la loi sur l’égalité professionnelle ou celle sur la parité politique.


 

Les décrets d’application de la loi sur l’égalité professionnelle votée en novembre 2010 ne sont toujours pas sortis. Le ministère du Travail, debout sur les freins, faisant son possible pour amoindrir les sanctions contre les entreprises pratiquant des discriminations. A tel point que la députée UMP de Moselle, Marie-Jo Zimmermann, présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale, enrage contre son camp : « On se fout du monde, on se fout des femmes ! » nous disait-elle fin mai dernier. De fait, la France est passée en 2010 du 18ème au 46ème rang mondial pour la paritéRead the rest of this entry »

PRÉSIDENTIELLES : LES FRANÇAIS VEULENT ABORDER LA PARITÉ

http://www.elle.fr/Societe/News/Presidentielles-les-Francais-veulent-aborder-la-parite-1630148

L’affaire DSK aurait-elle révélé le sexisme de la société française et engagé les femmes à se rebiffer ? Probablement. Maintes fois revendiquées par les féministes, les inégalités entre hommes et femmes dans le monde du travail, au sein du système éducatif mais également dans le paysage politique font désormais l’objet d’une réflexion. Selon un sondage réalisé par Mediaprism pour le think-tank Laboratoire de l’Egalité sur un échantillon de plus de 3000 personnes, 73% des Français considèrent que la problématique de la parité entre hommes et femmes est fondamentale dans le cadre des prochaines élections présidentielles. En effet, à la question « Est-ce important de mettre le sujet de l’égalité hommes/femmes à l’ordre du jour de l’élection présidentielle de 2012 ? », 83% des femmes et 63% des hommes répondent « oui ». Read the rest of this entry »

Parité Hommes-Femmes : « Nous sommes toujours en train de pinailler »

http://www.lejdd.fr/Politique/L-UMP-Marie-Jo-Zimmermann-critique-un-decret-gouvernemental-sur-l-egalite-hommes-femmes-interview-333595/?from=headlines

Alors que le gouvernement planche sur un prochain décret concernant l’égalité salariale hommes-femmes, l’UMP organise mardi une convention sur « la place des femmes dans la société ». Au côté de Jean-François Copé, la députée UMP de Moselle Marie-Jo Zimmermann exposera plusieurs propositions. Contactée par leJDD.fr, la présidente de la délégation aux droits des femmes à l’Assemblée indique qu’il reste encore beaucoup à faire.

Etes-vous convaincue par le décret que prépare le gouvernement?
Non, car je crois qu’aujourd’hui il est en deçà de ce que nous souhaitions au départ. Notamment sur une sanction des entreprises qui ne respecteraient pas la mise en œuvre d’un rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes dans l’entreprise*. Or, sans cela, nous ne pouvons pas dire aujourd’hui que les entreprises respectent l’égalité professionnelle. Lorsque l’on regarde les propositions, il y a encore de nombreuses raisons pour que les entreprises ne soient pas plus incitées à respecter cette égalité. Read the rest of this entry »

Egalité hommes-femmes : Le Medef et l’UMP se moquent-ils des femmes ?

http://www.marianne2.fr/SlovarMarianne/Egalite-hommes-femmes-Le-Medef-et-l-UMP-se-moquent-ils-des-femmes_a274.html

A quelques mois de la présidentielle, le Medef et l’UMP lancent un vibrant plaidoyer pour l’égalité hommes-femmes. Question : Pourquoi ont-ils attendu si longtemps et quelles sont leurs propositions ?


Egalité hommes-femmes : Le Medef et l'UMP se moquent-ils des femmes ?


De qui ce constat pessimiste et alarmant ?

« (…) d’après le rapport du Forum économique mondial de Davos de 2010, la France est classée au 127ème rang sur 134 pays en matière d’égalité salariale entre les hommes et les femmes, derrière le Kenya ou le Kazakhstan ! Malgré la volonté du législateur, l’égalité professionnelle est rarement une orientation stratégique au sein de l’entreprise. On constate même aujourd’hui des signes de régression (…) Le constat actuel est implacable : les femmes représentent 51% de la population française, 47% de la population active mais 82,2% des travailleurs à temps partiel et les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont encore de 19% (…) » Ne cherchez pas, il est disponible sur le site Web Projet UMP 2012 ! Read the rest of this entry »

Les nouveaux pères jonglent entre le travail et les enfants

http://www.clicanoo.re/11-actualites/15-societe/287433-les-nouveaux-peres-jonglent-entre.html

ls assistent aux accouchements, se réveillent la nuit pour les biberons, prennent un congé paternité : les pères réunionnais ont franchi le cap et s’impliquent de plus en plus dans l’éducation des enfants. Une situation dont se félicite l’Union des associations familiales. Les mères, elles, sont encore un peu sceptiques même si elles confirment cette évolution des mentalités chez les « nouveaux pères ».

Une enquête américaine publiée cette semaine montre que les pères sont tiraillés entre les impératifs de leur carrière professionnelle et leur volonté de compter autant que la mère à la maison. L’enquête menée par le Centre du travail et de la famille du Boston College présente le portrait d’un père qui s’efforce de progresser dans sa carrière tout en cherchant l’égalité dans la vie du foyer. “Mais ces hommes reconnaissent ouvertement qu’ils n’y arrivent pas encore”, affirme le rapport. Read the rest of this entry »

Nouveaux pères aux USA : enfants ou carrière, il faut choisir ?

http://www.plurielles.fr/parents/enfants-bebes/nouveaux-peres-aux-usa-enfants-ou-carriere-il-faut-choisir-6538747-402.html

En France, il y a de plus en plus de papas qui prennent un congé paternité après la naissance de leur bébé. Le papa, peu impliqué dans l’éducation de ses enfants, est en voie de disparition.

De nos jours, l’éducation des enfants n’est plus une affaire de femmes. Tous les jours, nous, les femmes, nous cotoyons de jeunes pères de famille qui n’hésitent plus à s’investir dans l’éducation de leurs adorables têtes blondes. Ils vont les chercher à la crèche, ils préparent leur repas, ils les conduisent chez le pédiatre, etc.
Read the rest of this entry »

Convention UMP mardi pour promouvoir « les femmes dans la société »

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hehWQ4ywCSLCNPIHLpU5NQwsBvFw?docId=CNG.0f3c3c18385ea2bb3898c3dce4077e10.611

PARIS — Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé réunit mardi une convention sur la « place des femmes dans la société », à l’occasion de laquelle il proposera d’instaurer progressivement la parité dans l’administration et au Parlement à compter des prochaines législatives.

Le député-maire de Meaux, qui avait porté à la tête du groupe UMP à l’Assemblée le texte sur la parité dans les conseils d’administration des entreprises (2010), en a fait « un engagement personnel », a-t-il dit, car « on mesure la modernité d’une société à la place faite aux femmes ». Read the rest of this entry »

La rupture

Pub. 

http://fr.canoe.ca/artdevivre/ellelui/article1/2011/06/13/18275826-jdm.html

Enfants et patrimoine

Rompre provoque des conséquences pratiques lorsque des enfants sont présents et qu’il y a eu constitution d’un patrimoine. Rares sont les enfants qui ne souffriront pas d’un divorce. Un couple sans enfant a un prétexte de moins pour faire durer une relation insatisfaisante, mais la rupture implique aussi des considérations économiques.

Vivre seul coûte plus cher que vivre à deux et lorsqu’un seul des conjoints travaille, il doit faire vivre deux ménages. Sera-t-il possible de conserver intact le patrimoine acquis durement à travers les années? Devra-ton vendre la maison et aller vivre dans des appartements plus restreints? Les enfants pourront- ils continuer leurs activités parascolaires ou sportives qui exigent parfois de fortes sommes? Et si l’un des deux veut en profiter pour se réorienter professionnellement, il pourra difficilement compter sur le soutien financier de l’autre. Read the rest of this entry »

La dominance se transmet par le père

Sebastien Bohler
© Jean-Michel Thiriet 

© Jean-Michel Thiriet

Pour en savoir plus

A. S. Garfield et al., Nature, vol. 469, p. 534, 2011

L’auteur

Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho

Les hommes dominateurs, à l’autorité naturelle, doués pour la politique ou la séduction, transmettent-ils leur assurance à leurs enfants ? Des neuroscientifiques de Bath, Cardiff et Cambridge au Royaume-Uni ont découvert qu’un père transmet à sa progéniture un gène qui influe sur le comportement de dominance sociale. La mère transmet un gène analogue qui est réduit au silence dans le cerveau des enfants et n’intervient pas dans leur comportement de domination ou de soumission. Read the rest of this entry »

eDarling décrypte ce que veulent les Françaises : de la confiance dans leur couple

Une étude dirigée par http://www.eDarling.fr démontre que :

– La fiabilité d’un partenaire, sa gentillesse et l’alchimie ressentie sont les éléments du couple les plus importants pour les Françaises. – Au contraire, les trois critères les moins importants pour les célibataires françaises sont : l’apparence physique, la capacité à résoudre les conflits et le niveau d’études.

Wiebke Neberich, docteur en psychologie de l’université Humboldt de Berlin, a analysé les préférences de 10 415 femmes françaises inscrites sur eDarling.fr entre octobre 2010 et février 2011. L’étude classe par ordre de préférence 32 facteurs présents dans une relation comme, par exemple,  » avoir une intimité physique épanouissante « ,  » avoir les mêmes idées sur l’éducation des enfants  » ou encore  » les valeurs de mon partenaire « . Read the rest of this entry »