Archive

Archive for the ‘lois’ Category

Banales Absurdités, du Dr Maudrux

 NDLR : enfin une voix dissonante dans le concert des moutons bêlant à l’unisson. Et ça fait toujours plaisir de ne pas se sentir seul !
Le blog du Du Maudrux est un plaisir pour le pratiquant de l’Analyse Relationnelle car il montre que le monde s’est construit sans plan et sans fondations, à partir d’idées et non pas d’observations concrètes des réalités. Au sens strict le monde est tête en bas, mais, comme on a pris l’habitude on ne s’en rend plus compte.
Et cela dans tous les milieux où il y a des gens en position de nous abêtir encore plus.
Voici une lecture saine, qui nous nettoie de ce qu’on lit dans les journaux, dans la boue des réseaux sociaux, et dans les insanités bêtifiantes de la télé, les trois grands cancers moraux de notre époque.

A lire sans modération.
PR

Blog du Dr Maudrux

 

 

 

 

 

 

 

Posté le  par Gérard Maudrux

En l’espace de huit jours, l’accumulation de petites choses montre à quel point la France est devenue un pays où tout est interdit, où règnent l’absurdité et l’arbitraire, le peuple semblant s’habituer à tout. En fait étranglés par les prélèvements et étouffant sous les règles administratives, les Français ne supportent pas tant que cela, la consommation d’anxiolytiques et le burnout croissants ont sans doute là une explication.

Si les utopies d’hier sont les vérités d’aujourd’hui, les absurdités d’hier sont aujourd’hui des banalités.

A Paris c’est une usagère du métro (enceinte de surcroît) qui a dû s’acquitter d’une amende de 60 euros sans préavis pour avoir emprunté un couloir dans le mauvais sens. Tout le monde circule dans tous les sens, seuls quelques-uns, au hasard de l’humeur du jour de quelques contrôleurs zélés seront taxés. (Absurdité : circuler sans billet coûte moins cher, 50 € !).

Dans le Vaucluse, Geneviève, 89 ans, comme beaucoup à son âge, n’a pas d’ordinateur ni internet. A l’heure de la dématérialisation (elle ne sait pas non plus ce que cela veut dire), elle a payé un impôt en envoyant un chèque. Ce chèque a été encaissé, mais les services fiscaux lui envoient une amende de 15 € pour « non-paiement dématérialisé ». Au passage, les caisses de retraite ont aussi cette obligation d’encaisser des pénalités dans le même cas. Pas de chance, d’autres départements sont moins zélés.

Ici c’est un automobiliste qui se fait verbaliser car il téléphonait dans sa voiture. Tant pis si la voiture était garée, moteur coupé. Tant pis si l’esprit de la loi n’est pas respecté, la loi elle est respectée à la lettre par un fonctionnaire irréprochable.
(Lire la suite…) Read the rest of this entry »

Le vrai scandale du Fipronil : du gaspillage à partir d’un fantôme de danger. Marie DELARUE

http://www.bvoltaire.fr/fipronil-vrai-scandale-tonnes-de-nourriture-gaspillees/?mc_cid=4635844fe3&mc_eid=443cdc6b1f

NDLR : en fait le scandale c’est qu’un ensemble de gens dans notre société, pour d’obscurs intérêts, ont inventé un scandale de plus.
Ce n’est pas le premier et ça ne sera pas le dernier : on jette à la poubelle des denrées de bonne qualité par peur d’un danger inexistant, comme on a massacré des milliers de canards tout à fait comestibles, ou qu’on interdit régulièrement de manger des huîtres (de préférence à Noël !) que les ostréiculteurs continuent de manger sans crainte… c’est quoi ça ?

Nous sommes bien dans la génération trouille ? Nous avons peur de ce qui n’existe pas ? Et nous nous disons civilisés, et même cartésiens !!!  A qui profite le crime ? Et pendant ce temps-là les restaurants du cœur et autres banques alimentaires manquent de nourriture pour nos pauvres ! A moins que nous n’ayons pas de pauvres non plus, et que ce soit ça aussi une légende ?
Une société qui ne sait plus faire la différence entre une réalité et une croyance délétère est bien malade.
Ce sont les gens qui décident de ces actes stupides qui devraient être jetés à la poubelle !

Des brownies, des muffins, des pâtes, des pommes dauphine, des gaufres par quatre, par six, par douze, des moelleuses poudrées, des molles, des dures… Chaque jour, le ministère de l’Agriculture complète sa liste et entretient cette psychose ridicule autour d’un produit qui, certes, ne devrait pas se trouver dans les œufs, mais dont les traces sont si infinitésimales qu’elles ne présentent strictement aucun danger pour le consommateur.

Comme nous l’avons déjà écrit ici, il faudrait consommer pas moins de vingt œufs quotidiennement pour commencer à ressentir le moindre effet sur le plan sanitaire. Si mal il y a, il est donc dans les têtes, bien implanté par les médias qui font monter chaque jour la mayonnaise avant qu’on n’en retire les pots des frigos. Certains, comme Challenges le 14 août, s’indignent même qu’« aucun rappel de produit n’a[it] été lancé auprès des consommateurs ».

On nage en plein délire. Imagine-t-on les Français vider leurs placards de cuisine et rapporter la marchandise au magasin pour en réclamer le remboursement ? Quel commerçant peut gérer cela sans y laisser son fonds ? Read the rest of this entry »

Le paquet neutre sans effet sur les ventes, de Paolo Garoscio

http://www.economiematin.fr/news-paquet-neutre-ventes-baisse-effet-impact-moche-echec-reforme

NDLR : bon on peut dire bien des choses sur nos gouvernants, nos lois autant stupides que liberticides, qui vont finir par nous interdire… de vivre. On peut dire qu’ils sont sont appâtés par le gain, par le Pouvoir, certes, mais comment peut-il en être autrement. A leur place nous ferions la même chose : comme le disait déjà Coluche en son temps : « A quoi sert d’avoir le Pouvoir si ce n’est pas pour en abuser« . Donc, logiquement je ne leur ferai pas ce reproche, je trouve même que ce sont des réactions de petites gens, de jaloux.
En revanche, nous prendre pour des cons, ça c’est impardonnable, nous infantiliser ce devrait être puni de mort !
Prenons l’exemple ici du paquet neutre. Nos sommités intellectuelles se sont dit : avec des photos horrifiques, nous braves gens vont avoir peur de ressembler à ça et vont arrêter de fumer, et surtout les jeunes qui  n’ont pas encore commencé à fumer ne vont pas s’y mettre. Bon : résultat des courses, pas de changement et même par rapport au premier trimestre 2016, une légère augmentation. Laissons tomber les chiffres le problème n’est pas là. Le problème est qu’ils n’ont rien compris et que, puisque ça ne marche ils vont insister, en rajouter, encore et encore. Faire ce que nous disons avec l’école de Palo Alto (quésaco ?) : « Faire encore plus de la même chose« . C’est ce que j’appelle le syndrome de la poule qui se cogne au grillage pour sortir, encore et encore, et finit par se blesser, sans voir que tout à côté, la porte du poulailler est ouverte.

Mais ça ne marchera pas. Pourquoi ? Parce que, nos braves incultes, ne connaissent pas les lois de la communication. Ils ne savent pas que montrer des images horribles sur un paquet cela reste abstrait, c’est du papier, et c’est quelqu’un d’autre, celui qui regarde ne se sent pas concerné, alors que le plaisir de fumer est dans le domaine du concret.
Il n’y a donc aucun rapport entre les deux éléments, aucune raison que cela puisse marcher ; d’un côté des arguments, de l’autre un plaisir dont on en peut se passer. 

Et puis, il y a encore une autre raison pour que cela ne puisse marcher : une photo horrible, la première fois qu’on la voie, elle nous choque comme nous choque un blessé sur la route, un malade à l’agonie avec ses tuyaux partout et son visage blafard, puis on oublie vite car il fait soleil… Un accident sur la route et nous ralentissons pendant quelques kilomètres, puis ensuite le pied sur la pédale nous démange…
Donc, pour moi le vrai problème est que de deux choses l’une : ou bien ceux qui pondent ces lois (ce qui prouve qu’ils sont bien des poules) : ou bien ils sont bêtes et je ne le crois pas, en tous cas ils ont eu l’intelligence d’arriver à des postes de prestige qui permettent d’emmerder les gens, ou bien ils sont ignares dans un des domaines les plus importants : comment fonctionne nos esprits, et comment nous convaincre à respecter leurs dictats. C’est ça qu’il devraient apprendre, et qu’on devrait même apprendre à l’école ! Le route est longue et ne sera pas un long fleuve tranquille.

Précision importante : je ne suis pas fumeur !

———————————————————————————————————————————————————————————————————–
Il aura fallu des études pour comprendre quelle était la « pire couleur » pour trouver la couleur du paquet neutre, un vert kaki foncé ; il aura fallu des débats houleux et des conflits avec les cigarettiers mécontents qui menaçaient de saisir la justice ; il aura fallu le mettre en place, décider de la police d’écriture… pour rien. Le paquet neutre ne semble pas avoir l’effet escompté.

Une baisse des ventes de cigarettes en janvier 2017 mais…

C’est BFMTV qui dévoile, le 7 avril 2017, ce résultat : le paquet neutre ne semble pas avoir été utile. Car si les chiffres obtenus par la chaîne d’informations sont positifs dans la lutte contre le tabagisme, une baisse de 1,7 % des ventes de cigarettes entre janvier et mars 2017, ce n’est pas une victoire. Sans compter que cette baisse est largement à relativiser : les ventes de tabac à rouler ont augmenté de 0,3 % sur la même période.

La baisse des ventes du premier trimestre semble normale : BFMTV a interrogé une source industrielle qui précise que « cette tendance baissière dure depuis plusieurs années et continue mais il n’y a aucun effet du paquet neutre. »

Le prix du paquet est le seul argument que les Français entendent Read the rest of this entry »

Interdiction de la fessée, Marie DELARUE

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/interdiction-de-la-fessee-la-reforme-du-quinquennat-hollande-enfin-votee,269786?mc_cid=35d0e3ddf8&mc_eid=443cdc6b1f

 

NDLR : d’abord on peut se demander pourquoi pondre des lois quand on avoue d’avance qu’on ne puniera pas ceux qui la transgresseront. On peut se demander aussi pourquoi des lois qui vont à l’encontre des habitudes bien ancrées chez nos contemporains. On peut enfin se demander pourquoi pondre des lois concernant la vie privée des gens, sinon pour occulter le fait qu’on est incapables de résoudre les vrais problèmes. Pourquoi pondre des lois quand on sait que c’est le Peuple qui décide, aussi bien des mots qu’il veut utiliser, que des habitudes du cercle familial. On a envie de dire : de quoi je me mêle ? Bien sûr, il n’est pas question de laisser les mères de famille enfermer leur progéniture dans les congélateurs, ça c’est un crime, mais une claque de temps à autre devant des gamins arrogants qui ne respectent plus leurs parents, une fessée chez un petit désobéissant… oui je crois vraiment que ça ne peut pas faire de mal pour l’avenir de nos chers bambins. En tout cas moins que la permissivité à outrance. Alors, quand je vois comme l’autre jour dans un supermarché une jeune mère dire à son fils d’une dizaine d’années : « Tu vas arrêter car tu vas t’en prendre une bientôt, ma main me chauffe » et encore pas plus tard qu’hier, un père (un géant de plus de 2 mètres) qui a giflé violemment sa fille de 15 ans en public… (et là je n’approuve pas bien  sûr), je me dis que vraiement cette loi-là, va venir s’entasser dans les cartons de toutes celles qui n’ont jamais été appliquées.
Le vrai problème ici n’est pas d’éducation mais de la déviation du rôle de Gouvernant !

En fin de semaine dernière, sous la pression de l’Europe qui avait dénoncé nos agissements coupables, l’Assemblée nationale adoptait un amendement au « projet de loi égalité et citoyenneté ». Celui-ci devrait être voté à l’heure où je vous écris. À la grande joie des petits et moyennement grands, il va mettre un terme à des siècles de sévices et de tortures. Qu’on dit.

L’article 371 alinéa 1 – c’est de lui qu’il s’agit – prévoit ainsi que les parents doivent, à partir de maintenant et jusqu’à désormais,« s’abstenir de tout traitement cruel et dégradant » à l’égard de leurs enfants. Soit, précisément, ni gifle, ni taloche, ni rouste, ni torgnole, ni peignée, ni beigne, ni raclée, ni branlée, ni déculottée, ni fessée et autre coup de pompe dans le train. Read the rest of this entry »

Grandeur et décadence des réseaux sociaux, et on voudrait que je les aime en bloc !

http://rue89.nouvelobs.com/2016/04/03/signe-temps-lautocensure-gagne-les-reseaux-sociaux-263636

NDLR : depuis le temps que, même mes amis, me reprochent de ne pas être suffisamment enthousiaste envers les réseaux sociaux, qui, selon moi nous permettent de communiquer envers des complets inconnus avec le corollaire que nous ne savons plus communiquer avec nos  amis, les vrais, pas ceux de Facebook (et depuis quand avons-nous des amis que nous n’avons jamais vus ?).

Et puis à quoi servent des systèmes permettant de communiquer avec soi-disant le monde entier, si on n’a perdu la liberté d’expression, à mon avis le plus grand bien qu’on puisse offrir à un citoyen. Mais la liberté d’expression ne doit pas souffrir d’exception, on doit pouvoir tout dire, se moquer de tout et de tous et laisser les gens s’arranger entre eux. Donc ne pas être surveillé sous prétexte de terroristes rodant les parages. Qu’on détruise les terroristes voilà une bonne chose, tout le monde acquiesce, mais qu’on traite un brave homme (ou femme) en train de se renseigner sur le web comme un terroriste, qu’on empêche des courants importants de l’opinion de s’exprimer dans les média où l’on est vus , voilà qui sent la dictature de la pensée unique, donc idiote et décadente.
A force de se priver de la multitude d’opinions, d’inventions, de créativité, des gens de valeur, donc parfois originaux et dérangeants, une société se met à la merci de n’importe quelle barbarie, à commencer par celle des traders et autres vrais voyous, vivant comme des sangsues de nos efforts. Comme le dit Charles Sannat : dépêchez-vous il est déjà trop tard !

Depuis qu’ils savent que leurs communications sont susceptibles d’être interceptées par la NSA, les Américains sont-ils plus prudents dans leurs posts ?

C’est ce qu’a voulu savoir la chercheuse américaine Elizabeth Stoycheff. Elle a donc demandé à 255 individus de participer à une enquête en ligne. Les participants commençaient par répondre à des questions sur leur consommation de média, leurs opinions politiques et leurs caractéristiques psychologiques en général.

La surveillance renforce la majorité

Ils découvraient ensuite un (faux) article de presse sur un sujet clivant (la décision américaine de ne pas suspendre ses frappes sur l’Etat islamique autoproclamé), auquel on leur demandait de réagir comme si ç’avait été un post sur un réseau social.

Une partie des participants voyaient alors s’afficher un message leur rappelant que leurs opinions pouvaient potentiellement être surveillées par la NSA. Résultat :

« Pour la majorité des participants, la probabilité d’exprimer son opinion dans un climat hostile diminuait significativement lorsqu’un rappel de la surveillance du gouvernement avait été lu. »

La chercheuse souligne :

« Cette étude est la première à donner des preuves empiriques que les programmes de surveillance en ligne peuvent menacer l’expression des opinions minoritaires, et contribuer à renforcer l’opinion dominante. »

Autre résultat intéressant : les individus qui se disaient le plus en faveur de la surveillance étaient aussi ceux qui se pliaient le plus à ce conformisme, évitant d’exprimer leur opinion quand ils se savaient en minorité.

Dessin tiré du

Dessin tiré du « Silence » d’Auguste Préault - Seriykotik1970/Flickr/CC

La chercheuse a déclaré au Washington Post  : Read the rest of this entry »

Alcool, tabac… : les Français exaspérés par les interdits

http://www.planet.fr/societe-alcool-tabac-les-francais-exasperes-par-les-interdits.890849.29336.html?xtor=ES-1-886094[Planet-a-la-Une]-20150709
NDLR : bravo pour ce sondage qui, enfin, traite des sujets importants et nous fiche la paix avec les humeurs des nos dirigeants.  Oui, on en a marre, mais il faut aller plus dans le refus de ces lois qui sont juste là pour faire semblant de montrer qu’on s’occupe de notre bien-être, et de votre sécurité. Oui, je l’ai déjà dit souvent : nous sommes entés en dictature, la pire qui soit car elle s »attaque à notre vie intime. Elle nos infantilise et nous prendre pour des c… que nous sommes il faut bien le dire. Certes je suis assez partisan d’empêcher (si on peut) une personne de taper des textos en conduisant, ou pire, de lire son journal, mais qu’on me démontre quelle étude sérieuse a pu déterminer que recevoir un message téléphonique au volant avec une oreillette est plus dangereux que de regarder sa jolie voisine, ou de se retourner pour gronder les enfantas qui chahutent à l’arrière de l’auto ! Ou alors il faut interdire la radio qu’on écoute au lieu de regarder la route, interdire de penser à ses impôts qu’on ne peut pas payer. Il est vrai que la manipulation est sournoise et bien menée car, pendant que nous sommes en colère contre des lois stupides qui,en effet nous invite à désobéir, nous oublions de l’être contre cette Justice qui punit sévèrement le pauvre papy qui se fait cambrioler et qui a le tort de se défendre, et qui relâche le violeur sous prétexte qu’il ne l’a pas fait exprès… J’arrête là car je pourrais en faire un livre entier. TIENS si je faisais un livre ?
Comme l’indique Le Figaro, selon un sondage réalisé par l’Institut Viavoice pour La Revue civique, les interdits et contraintes exaspèrent de plus en plus les Français. A tel point que certains estiment que ces restrictions « donnent envie de faire ce qu’on ne devrait pas », autrement dit outrepasser la loi.

Dans le détail, les personnes interrogées sont 35 % à mettre les restrictions en matière de sécurité routière en haut du classement. Il faut dire que le 1 juillet, de nouvelles mesures ont été annoncées comme l’interdiction de porter une oreillette, de se maquiller ou de manger un sandwich en conduisant.

A lire aussi Ce que vous ne pouvez plus faire au volant

L’OMS appelle à une hausse des prix du tabac…

Les Français sont ensuite 29% à placer en deuxième position les législations en matière de consommation (alcool, tabac, etc.). Dernièrement, le taux d’alcoolémie est passé de 0,5 g d’alcool par litre de sang à 0,2 g pour tous les jeunes permis et l’Organisation mondial pour la santé (OMS) a appelé les pays membres, dont fait partie la France, à augmenter le prix des paquets de cigarettes pour combattre le tabagisme.

Viennent ensuite le sentiment d’être écouté et les outils de vidéosurveillance (25%) et enfin la surveillance sur Internet (14%). Des résultats sans doute induits par l’adoption récente de la controversée loi sur le renseignement qui accorde plus de marges de manœuvre au service de renseignement français. Certains, à droite comme à gauche, craignent à terme que cette loi aboutisse à « une surveillance de masse » des citoyens, notamment via Internet.

Un sentiment de rébellion en retour

En réaction à ces interdits, huit Français sur dix estiment qu’ils « donnent envie de retrouver une part de liberté ». « Ce qui me frappe, c’est le développement d’un monde souterrain, un univers de libertés occultes et transgressives, commente François Miquet-Marty, président de Viavoice. Il y a finalement un effet pervers, puisque 45 % des Français pensent que cela donne envie de faire le contraire de ce qui est demandé ! Il existe un malaise, voire une exaspération, notamment chez les plus modestes, face à des messages à sens unique de la France d’en haut vers celle d’en bas. »

Un sexagénaire éjecté de sa voiture par 20 policiers

http://www.bvoltaire.fr/eloisegloria/sexagenaire-ejecte-de-voiture-20-policiers,182533?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c7331cdbdf-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c7331cdbdf-30469153&mc_cid=c7331cdbdf&mc_eid=443cdc6b1f

Il ne faut pas se garer sur un bateau : c’est une évidence que personne ne conteste. Mais suffit-elle à justifier l’intervention d’une horde de policiers venus extirper un homme de sa voiture en route pour la fourrière ? Apparemment, oui. Lundi après-midi, rue des Batignolles, à deux pas de la mairie du 17e arrondissement de Paris, un sexagénaire s’aperçoit que son véhicule est en train d’être remorqué par les services de fourrière. Il se précipite à l’intérieur pour empêcher l’enlèvement, mais deux des roues ne touchent déjà plus le sol : légalement, l’opération ne peut plus être interrompue.

Face à son refus d’obtempérer, les forces de l’ordre viennent en renfort : « C’était ambiance ! Il y avait du monde partout ! Une bonne vingtaine de policiers – à vélo, à pied, en voiture, en gilet pare-balles – et bien une quarantaine de badauds, riverains, passants […], invectivant les policiers », relate un témoin de la scène au Parisien. Traîné sur la chaussée sans ménagement, l’homme fait un léger malaise. « Les policiers lui ont passé de l’eau sur le visage, puis hop ! Dans la voiture de police, direction le commissariat. » Il risque 3 mois de prison et 3.750 euros d’amende. Fin de l’histoire. Mais ce n’est pas la seule. Read the rest of this entry »

Les tâches domestiques restent très majoritairement à la charge des femmes

http://www.francetvinfo.fr/societe/les-taches-domestiques-restent-tres-majoritairement-a-la-charge-des-femmes_902339.html#xtor=AL-53

NDLR : voici selon notre méthode même : l’analyse relationnelle, le type même d’article qui raisonne mal. Cet article est stupide pour deux raisons :
a) une raison de méthode. Que les hommes soient moins nombreux que les femmes à participer aux travaux ménagers, on pouvait s’en douter, et il nous reste à prier pour qu’il n’y ait pas une loi qui viennent dans les foyers s’occuper de ce qui les regarde pas. Mais pourquoi ne parle-t-on pas des différences selon que la femme travaille à l’extérieur ou non ? Il n’y en n’a pas ? Pourquoi toujours traiter des sujets relationnels de façon générale comme si tous les couples étaient semblables et devaient avoir des comportements semblables.
b) une raison philosophique. Depuis toujours ce sont les femmes qui portent les enfants et qui accouchent Pourquoi la tendance est-elle de nos jours à ne pas les compter dans les raisonnements à la mode ? Une femme au foyer, c’est comme un vote blanc pour nos politiques, elle ne compte pas. Et si la culture ou même le machisme n’était que peu en cause, et si la nature avait son mot à dire. Si les femmes étaient statistiquement moins enclines à faire de la politique, pourquoi les y obliger ? La parité est une connerie, non pas que les femmes soient moins capables que les hommes sur les sujets humains, (je crois même le contraire si je me fie à mes expériences), mais tout simplement parce qu’elles préfèrent d’autres occupations. Chaque fois qu’on croit raisonner à partir d’une généralité, et la parité en est une, on est sûr de dire des bêtises.
Et puis, en quoi cela regarde un gouvernement qui devrait plutôt s’occuper de sa charge, et foutre la paix aux gens dans leur vie personnelle. Non ?

La parité dans le couple est loin d’être acquise. Ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s’occupent des enfants, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), publiée mardi 12 mai par la Caisse nationale d’allocations familiales.

Beaucoup d’hommes en couple gardent résolument leurs distances avec les tâches ménagères : 91% avouent ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage ni la vaisselle (48%), 50% ne pas toucher aux fourneaux et 36% ignorer les courses.

Le choix du logement se fait à deux

En revanche, 93% des femmes en couple font le ménage, 93%, la cuisine, 85%, les courses quotidiennes, 83%, la vaisselle et 73%, le repassage. Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s’occuper des enfants.

L’arrivée des enfants accentue disparité et tensions : dès la première naissance, les rôles entre hommes et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève cette enquête menée en mars.

En revanche, le choix du logement, lui, se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées. Lorsqu’il s’agit d’une acquisition, les recherches sont menées à deux dans 56% des cas, contre 43% pour une location. Quant aux ressources du foyer, 64% des couples mettent en commun l’intégralité de leurs revenus et 79% d’entre eux sans avoir institué de limite aux dépenses du ménage.

Marre de la doxa médiatico-politique… Marre et marre ! Floris de BONNEVILLE

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/marre-de-la-doxa-mediatico-politique-marre-et-marre,175173?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=b5b0ec8ff4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-b5b0ec8ff4-30469153&mc_cid=b5b0ec8ff4&mc_eid=443cdc6b1f

Oui, comme vous, j’en ai marre de ce perpétuel bourrage de crâne. Vraiment marre.
Journaliste
Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais cette fois, j’en ai marre d’écouter les chaînes en continu, les émissions politiques comme celle animée par la ravissante Anne-Sophie Lapix. Marre, aussi, de lire les commentaires des journaux, de Libé au Figaro, en passant par L’Obs, Le Point et L’Express. Marre de lire les tweets des Valls, Najat, Mélenchon et consorts. Marre de la doxa politico-médiatique qui nous assène ses vérités et croit réussir à nous les enfoncer dans notre cerveau heureusement encore libre.

De la triste affaire familiale Le Pen, en passant par les harpies du 1er mai, jusqu’à Robert Ménard devenu, l’espace de quelques secondes, l’ennemi public numéro 1 sur lequel Valls, Taubira et Cazeneuve redoublent d’attention en envoyant pas moins de quatre officiers de la police judiciaire dans sa mairie… On nous rebat les oreilles de leur vérité !

Notre cher Président s’est même fendu d’une déclaration contre ce petit maire de Béziers qui ose l’invraisemblable en voulant en savoir un peu plus sur ses administrés. C’est autrement plus criminel que d’aller faire allégeance aux royautés du Golfe pour y vendre quelques Rafale contre de belles promesses dont je ne peux imaginer ce qu’elles sont (du style « Mais bien sûr, Majesté, vous pouvez construire toutes les mosquées que vous voulez », par exemple).

Anne-Sophie Lapix, dans « Mots croisés », a réussi son coup. Involontairement, d’ailleurs, puisque Robert Ménard, en annonçant qu’il y avait 64,6 % de musulmans dans les écoles de sa ville, a déclenché le tollé chez l’ensemble de ses ex-confrères et, comme on l’a vu, dans l’ensemble de la classe politique. Alors qu’il n’a énoncé qu’un simple constat qui devrait conduire à réfléchir comment mieux intégrer ces enfants. Comme l’a écrit le général Sun Tzu : « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. » Et la bataille médiatique que Robert Ménard a déclenchée, gageons que les Biterrois sauront le soutenir et lui en savoir gré. Read the rest of this entry »

La démocratie en Europe, une vaste plaisanterie… de Charles Sannat

http://www.economiematin.fr/news-democratie-europe-liberte-restriction-ecoutes-police-sannat

Je vous dis régulièrement que nous faisons face à un mouvement mondial de réduction des libertés individuelles, que nous assistons à un recul sans précédent de la démocratie.

Vous le voyez en France où, sous couvert de lutte légitime contre le terrorisme, on cherche en réalité à encadrer et à terroriser le citoyen un peu pétochard qui « n’a rien à se reprocher ou si peu » plus qu’à nous protéger des méchants vilains. Pourquoi peut-on affirmer cela ? Pour une raison très simple. Si les paiements en espèces sont prohibés au-delà de 1 000 euros pour un résident fiscal français, ils restent autorisés jusqu’à 10 000 euros par transaction pour un non-résident fiscal. On se fiche donc ostensiblement aussi bien du financement des filières terroristes que de notre protection. Non, ce qui compte c’est bien évidemment la répression financière, la répression fiscale. Le fait que personne ne puisse échapper à l’État.

Ne soyons pas naïfs, c’est évidemment pour notre bien. Aucune politique de réduction des libertés ne saurait être acceptée par les populations si c’était pour réduire leur liberté. Alors on vous explique que c’est pour votre bien, que c’est pour lutter contre les vilains terroristes ou encore contre les très vilains fraudeurs fiscaux sans doute comme Thévenoud – dont plus personne ne parle mais qui siège toujours sur les bancs bien socialos et bien-pensants de notre gôche moralisatrice pour les autres et nettement moins pour elle-même.

Une justification idéologique évidente : construire l’Europe, augmenter la productivité, globaliser l’économie

Vous devez comprendre, mes chers amis, que lorsque l’on veut construire une Europe des multinationales qui n’a rien à voir avec l’Europe de la paix et de l’amour universel entre les peuples, la démocratie comme l’a si bien dit le ministre allemand de l’Économie c’est assez pénible.

Lorsque l’on veut avancer dans une mondialisation qui n’arrange que les multinationales et les méga-riches et dont personne ne veut, les libertés individuelles ce n’est pas très pratique.

Lorsque l’on veut vous réduire vos « acquis sociaux », vos 35 heures, vos machins formation, ou encore votre sécu ou augmenter le prix des soins, vous laisser protester c’est assez difficile à supporter. Read the rest of this entry »

La lutte contre le terrorisme, brise-glace de nos libertés

http://www.bvoltaire.fr/jeanyveslegallou/la-lutte-contre-le-terrorisme-brise-glace-de-nos-libertes,164998?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=e920da69a1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-e920da69a1-30469153&mc_cid=e920da69a1&mc_eid=443cdc6b1f

NDLR : si on admet que toute personne est un terroriste en puissance comme tout bien portant est un malade qui s’ignore, alors tout le monde doit être surveillé. Vous, moi compris. Tout assassin, pour sa concierge, était jusqu’alors le brave type qui lui donnait des étrennes. On peut craindre pour le dernier bastion où on peut encore s’exprimer (il est vrai en disant souvent n’importe quoi) : Internet. Quand on traite en criminels des gens qui reçoivent plus de 25% des suffrages de nos contemporains, au lieu de faire le constat de son échec, il est clair que c’est une démarche de dictature : la dictature démocratique est en route, soyons prêts. Bien vu, Le Gallou !

Le projet de loi contre le terrorisme ne réduira pas la menace de l’islam radical et ne ralentira pas l’islamisation de la France mais il restreindra singulièrement nos libertés.

En bons robespierristes qu’ils sont, Valls, Cazeneuve et Le Drian, la fine équipe du Grand Orient de France qui nous gouverne, veulent faire adopter une véritable « loi des suspects ».

Le projet présenté est clairement liberticide : les opérateurs Internet seront contraints de transmettre les données de connexion des « suspects » et même d’aider à détecter, par un traitement informatique, une « succession de connexions suspectes ».

Et la liste des « suspects » sera établie sur simple décision administrative par les services de renseignement. Eux-mêmes étroitement dépendants du pouvoir politique auquel ils rendent compte quotidiennement. De même, le gouvernement veut disposer des clés permettant de décrypter le secret des conversations protégées. Il s’agit d’une tentative d’avancée majeure vers une société de surveillance : “Big Brother is watching you!”

Bien sûr, on nous explique qu’il s’agit de lutter contre le « terrorisme »… Mais c’est aussi ce qu’on nous affirmait il y a vingt ans lorsque fut créée la garde à vue de 96 heures, aujourd’hui étendue à une infinité de cas sous couvert de « lutte contre la criminalité en bande organisée », c’est-à-dire à peu près n’importe quoi…

La prétendue lutte contre le terrorisme est un prétexte pour mettre le pied dans la porte qui protège nos libertés. De nos libertés de transactions et de nos libertés d’expression. Une fois la loi votée contre le « terrorisme », il sera facile de l’étendre aux « crimes contre la pensée » : le « révisionnisme », le « racisme »,« l’homophobie » et, de manière plus générale, tout ce qui déplaira et sera qualifié de « discours de haine ».

Le philosophe et essayiste suisse Éric Werner avait diagnostiqué cette évolution : l’immigration de masse est génératrice de violences par rejet de la société d’accueil ; ce qui débouche sur une demande sécuritaire qui permet de réduire progressivement les libertés. C’est la stratégie du chaos au service de la société de surveillance. Il est clair que les sociétés multiculturelles étant multiconflictuelles, le prétexte est tout trouvé pour développer des législations liberticides. L’immigration de masse ne porte pas seulement atteinte à notre identité, elle débouche aussi sur une réduction de nos libertés ; libertés qui sont elles-mêmes la partie la plus précieuse de notre identité.

Ne tombons pas dans le piège de l’oligarchie mondialiste et des enfants de la terreur révolutionnaire qui se servent des menaces qu’ils font prospérer pour mieux nous assujettir. Défendons nos libertés et notre identité !

La fessée ! La fessée !

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/la-fessee-la-fessee-la-fessee,162275?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=ca4187eef6-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-ca4187eef6-30469153&mc_cid=ca4187eef6&mc_eid=443cdc6b1f

Comme le dit Patrick CRASNIER dans Boulevard Voltaire : « J’ai bien peur que la période actuelle n’attache d’importance qu’au futile et que les polémiques stériles soient devenues le fondement de notre société ». A quoi servent ceux qui croient nous gouverner ? Je croyais qu’ils étaient censés faire de la vraie politique ! Voilà maintenant qu’ils s’occupent des fesses de nos enfants, il feraient mieux de s’occuper des leurs qu’on ferait bien d’aller botter !

Nous y voilà, donc : le Conseil de l’Europe chargé de veiller aux droits de l’homme nous tire les oreilles, en attendant mieux, pour n’avoir pas interdit de façon formelle gifles et fessées. Au coin, au piquet mains sur la tête, bonnet d’âne, vous me copierez cent fois :« Je dois interdire de façon suffisamment claire, contraignante et précise les châtiments corporels. » C’est-à-dire l’inscrire dans la loi avec les peines y afférentes. Et on ne discute pas, sinon… gare à tes fesses !

Il paraît qu’on doit cela à une association anglaise particulièrement vigilante, l’Association pour la protection des enfants (Approach). Il est vrai qu’en matière de panpan cucul (et accessoirement de pédophilie), les Anglais sont d’incontestables spécialistes.

Pour l’instant, nous n’avons pas d’amende à payer mais ça pourrait bien venir, il va falloir rentrer dans le rang. Un certain Gilles Lazimi, « médecin et coordonnateur de la campagne contre les violences éducatives de la Fondation pour l’Enfance », nous dit Le Monde, prévient que « des plaintes seront déposées ». Car« tout coup porté à un enfant est une violence », dit ce monsieur. Et de citer en exemple la Suède qui a interdit la fessée voilà trente ans : « On s’aperçoit qu’on a moins de maltraitance, moins de décès d’enfants maltraités, moins de toxicomanie et moins de tentative de suicide » (à France Info). Read the rest of this entry »

Voici maintenant Mamie BISTRO

Pour l’encyclopédie des lois imbéciles !

http://www.economiematin.fr/news-mamie-bistro-redressement-urssaf-travail-dissimule-absurde

NDLR : Charles Sannat évoque ce jour après Mamie Loto un autre cas d’imbécillité de nos technocrates. Il est clair qu’aujourd’hui il vaut mieux être un criminel bien organisé qu’un pauvre et honnête citoyen ! Mais pour moi cette criminalité légale provient toujours du fait que ce sont ceux qui vivent dans l’abstrait des lois qu’ils ont eux-mêmes pondues, sans sortir de leurs bureaux, et qui prétendent nous diriger et diriger ce qui font la richesse des pays. Et pendant ce temps-là, les terroristes et les terroristes en herbe courent toujours !

Vous vous souvenez sans doute de l’histoire émouvante de cette dame surnommée affectueusement Mamie Loto et qui a eu l’outrecuidance dans notre république éprise de liberté, de justice et d’égalité pour tous, que dis-je mes braves, dans notre si beau et sublime pays où la présomption d’innocence de certains est tellement gravée dans le marbre qu’elle permet à Toto (Thomas Thévenoud) d’être toujours député de la République Française, bref la Mémé Loto avait eu le grand tort d’organiser un peu de trop de lotos au goût de nos administrations staliniennes.

Qu’elle ne se soit pas enrichie d’un iota n’a ému personne et la loi lui fut appliquée dans toute sa sévérité pour qu’on ne l’y reprenne pas et surtout pour faire un exemple ! Imaginez un peu la chienlit dans ce pays où tout marche comme sur des roulettes si toutes les petites vieilles de France se mettaient à s’improviser organisatrice de loto et de macramé… impensable. Trop dangereux. Mieux vaut laisser les kalachnikovs disponibles dans les banlieues, en revanche, les mémés, il faut les zigouiller… D’ailleurs, l’État, avec courage, a bien réussi à pendre sans bourreau cette petite Mamie Loto puisque quelques mois après, cette dame est décédée entre épuisement et écœurement. Read the rest of this entry »

Encyclopédie des lois imbéciles : épisode II : Mamie Loto

http://www.metronews.fr/info/mamie-loto-est-morte-le-jour-de-noel/mnlz!Y1IyvsLdh2aPc/

DISPARITION – La septuagénaire condamnée, début novembre, à 123.000 euros d’amende et 6 mois de prison avec sursis pour avoir organisé des lotos illégaux est décédé le 25 décembre, rapporte La Voix du Nord

NDLR : A l’heure où les délinquants sont pardonnés, et remis en liberté, du moins quand ils font de la prison, au nom du : « C’est pas de leur faute !« , voici une loi qui a précipité la mort d’un pauvre vieille femme qui croyait faire le bonheur des autres, car elle ne savait pas que c’était un crime de lèse technocratie. « La loi c’est la loi » disent-ils. C’est un crime de ne pas déclarer ce qu’on n’a pas gagné, en notre beau pays de liberté que nous envient tous ceux qui ne savent pas. Alors, ne soyez pas autant occupés des autres, restez égoïste, il ne vous arrivera rien !

Yvette Bert s'est éteinte le jour de Noël.

Yvette Bert s’est éteinte le jour de Noël. Photo : DENIS CHARLET / AFP

Mamie Loto n’aura plus jamais affaire à la justice. Un mois et demi après sa condamnation à six mois de prison avec sursis et 123.000 euros d’amende pour avoir organisé des lotos sans les avoir déclarés, Yvette Bert est décédée dans le Pas-de-Calais le jour de Noël, rapporte ce vendredi le site de La Voix du Nord.

Son histoire, et sa condamnation, avait ému la France. Début novembre, la justice, qui lui reprochait d’avoir organisé environ 160 loteries prohibées, entre janvier 2009 et mai 2013, dans une salle à Saint-Omer (Pas-de-Calais), l’avait lourdement condamnée. Par ailleurs, la septuagénaire était également poursuivie pour publicité pour une loterie prohibée, abus de confiance et pour infraction fiscale pour ne pas avoir acquitté d’impôts sur les 460 743 euros de recettes des lotos.

Elle touchait une maigre pension

Après sa condamnation, Yvette Bert, âgée de 77 ans, était apparue dans les médias le visage tiré, fatiguée, souvent en pleurs. Psychologiquement fragile, Yvette Bert vivait dans une maison de retraite de Saint-Omer et touchait une très maigre pension. « Elle ne pourra rien payer, assurait son avocate. Elle sera prélevée du minimum eu égard à ses revenus, qui sont de 650 euros par mois, qui sont symboliques mais qui lui sont malheureusement indispensables pour vivre. »

Yvette Bert avait décidé de faire appel de sa condamnation. Avec son décès, la procédure judiciaire vient de s’éteindre avec elle.

Encyclopédie des règlements imbéciles : épisode I.

 NDLR : dans notre belle civilisation, certains sujets pourraient faire l’objet d’une encyclopédie tellement les exemples sont nombreux.
Il en est un qui me mets toujours en colère, alors que je m’étais promis de rester serein pour préserver ma santé mentale : l’imbécilité de la plupart des lois et règlements pondus par nos technocrates. Quand vous entendez quelqu’un dire : la loi c’est la loi, vous pouvez être sûr d’avoir à faire à un fieffé imbécile. Alors, en attendant d’en faire un livre (ou une encyclopédie), voici quelques histoires pour vous aider à ne plus jamais fermer les yeux devant tant de bêtise !

L’hôpital qui soigne… au whisky ! de Jean-Marc DUPUIS

Chère lectrice, cher lecteur,

J’adore quand des lecteurs me signalent de bonnes nouvelles que je n’avais pas vues.

Depuis septembre 2014, le CHU (centre hospitalier universitaire, autrement dit l’énorme hôpital) de Clermont-Ferrand, a décidé d’autoriser ses patients en fin de vie à boire du whisky [1].

Et non seulement ça, mais l’hôpital a décidé de créer un bar à vin, dans lequel pourraient bientôt être servis des grands crus, c’est-à-dire des vins issus d’une vigne reconnue pour son exceptionnelle qualité, dans une atmosphère conviviale.

 

Moins bien traité qu’un condamné à mort

Il est vrai que la situation actuelle était grotesque : sous prétexte qu’on était à l’hôpital, les « patients » en soins palliatifs (fin de vie) étaient privés de la plupart des petits plaisirs de l’existence.

Mais à quoi bon, je vous le demande, priver une personne dont le décès à court terme est médicalement certain, de boire un verre du whisky si ça lui fait plaisir ?

Au nom de quoi vouloir empêcher un patient en fin de vie de manger ce qu’il aime, même si c’est « mauvais pour la santé », voire – vous allez voir que j’ose tout :) – manger du poulet rôti avec la peau grillée, avec des frites et de la mayonnaise (avec les doigts), du steak saignant au barbecue avec plein de béarnaise, se bourrer de « banana split » (avec double crème chantilly) fumer une cigarette, ou même… des cigarettes, si le patient aime ça, et s’il le peut bien sûr ? Et voir des films drôles !

Et j’irais encore plus loin : il faut le faire – si on en a la force. Car lorsqu’un patient est « condamné » par la médecine, il y a toujours un espoir de guérison. Mais encore faut-il que le patient ait en lui les forces spirituelles de vouloir guérir.

Le corps étant à bout, ce sont les forces de l’esprit qui pourront faire la différence. Les guérisons « miraculeuses » ont souvent lieu dans un contexte de reprise d’espoir, de redécouverte du sens de la vie, chez le patient qui trouve une excellente raison de guérir… et guérit. Il est donc capital de tout miser sur le moral du patient. Son environnement, son entourage humain sont alors déterminants, et je prétends que si l’on créait dans tous les centres de soins palliatifs des endroits où l’on prend du bon temps, on assisterait plus souvent à des miracles.

Beaucoup y travaillent activement, comme le Centre Jeanne Garnier à Paris, et c’est tout à leur honneur.

Certains s’offusqueront du coût, mais un séjour en soins palliatifs coûte en moyenne 6529 euros [2]. Un verre de whisky coûte 3 euros. Un verre tiré d’une très bonne bouteille coûte 5 euros. Un paquet de cigarettes coûte 4 euros.

Et nous parlons de personnes qui, généralement, n’en ont plus que pour 2 semaines à vivre ! À quoi bon prétendre leur faire la morale ? Leur imposer des privations jusqu’au dernier moment ? Autrefois, le condamné à mort lui-même, quel que soit son crime, avait droit à une dernière cigarette. Aujourd’hui, des innocents sont condamnés à mourir intubés de partout, mais n’auraient pas le droit de boire un dernier verre, ni de fumer une dernière cigarette, parce que le règlement de l’hôpital l’interdit. Quel scandale. Quel manque d’humanité. Read the rest of this entry »

L’amour est dans le pré : Les agriculteurs abusent du rosé, la production obligée de censurer

http://femme.planet.fr/actu-people-lamour-est-dans-le-pre-les-agriculteurs-abusent-du-rose-la-production-obligee-de-censurer.673653.1181.html?xtor=EPR-51-660941[FemmesPlus-a-la-Une]-20140816

NDLR : on aime ou on n’aime pas ce genre d’émissions, mais ce qui est sûr c’est qu’elles nous montrent des gens ordinaires, pas des politiques ce qui est rafraichissant pour une fois. Alors les gens ordinaires, et bien il leur arrive de boire un coup de trop, il leur arrive aussi de voter pour Le Pen… Alors je pose quelques questions de bon sens ? Que penser d’une société où l’on n’a pas le droit de montrer ce que font et pensent les gens  ordinaires ? Où il faut enlever les affiches d’un certain parti avant de tourner la vie des gens dans les près ?  Moi, ce que j’en pense est clair : la dictature est là à nos portes, car on l’a laissé entrer ? Et je me pose une autre question : le fait d’obliger les journalistes, chaque fois qu’on aperçoit l’ombre d’une bouteille de vin ou d’un verre de rouge à l’horizon, à nous dire comme des pantins qu’on les oblige à être  : « avec modération« , a-t-il déjà fait diminuer d’une goutte le plaisir de boire ces breuvages des Dieux ! Quand on ne peut plus se comporter comme des gens ordinaires que nous sommes tous, c’est que nous n’avons plus rien en commun avec nos dirigeants et leurs cohortes de censeurs ! Si nous étions dirigés par des représentants de la réalité, je veux dire de la société civile, ce serait bien différent.

Si les fidèles de L’amour est dans le pré se font une joie de retrouver toutes les semaines les péripéties de agriculteurs de l’émission, il y a certaines scènes cependant qu’ils ne verront jamais à l’écran, comme la soirée qu’a organisée Marc chez lui. Et pour cause : cette soirée, à laquelle étaient conviés d’autres participants, a été particulièrement arrosée !

 Si L’amour est dans le pré c’est avant tout des histoires d’amour, c’est aussi de belles histoires d’amitié. En effet, comme le révèlent nos confrères de Télé Star dans leur nouveau numéro, nombreux sont les agriculteurs à avoir tissé des liens forts entre eux durant l’émission. Cette neuvième saison du programme culte de M6 n’échappe pas à la règle. Plusieurs participants ont gardé contact le programme terminé, à l’instar de Marc et Nicolas. Les deux beaux gosses de la saison 9 de L’amour est dans le pré, se téléphonent régulièrement. Ils se sont même revus pendant et après le tournage… D’ailleurs, Nicolas a participé début mai à la petite soirée organisée chez Marc, à laquelle ont également été conviés Bertrand, Emeline, Caroline et Gilles… Une soirée dont les téléspectateurs de M6 ne découvriront jamais les images.

Et pour cause : comme le révèle le magazine télé, la production a préféré ne pas diffuser cette séquence. Un choix stratégique puisque ces retrouvailles entre agriculteurs ont été l’occasion pour eux de faire le point sur leur vie sentimentale. Redoutant que quelques indiscrétions ne soient révélées avant le très attendu bilan, la production a préféré couper cette scène au montage… Mais ce n’est cependant pas la seule raison ! « Les amis n’ont pas bu que de la grenadine », précisent nos confrères de Télé Star qui révèlent que les six agriculteurs ont un peu trop…

En savoir plus sur http://femme.planet.fr/actu-people-lamour-est-dans-le-pre-les-agriculteurs-abusent-du-rose-la-production-obligee-de-censurer.673653.1181.html#hedHidFzxahvMRm8.99

A quoi servent VRAIMENT les radars ?

http://www.planet.fr/magazine-auto-marine-le-pen-il-faut-supprimer-les-radars.668577.1501.html?xtor=ES-1-667941[Planet-a-la-Une]-20140803

NDLR : les spécialistes de ce sujet, quand ils ne sont pas inféodés au  Gouvernement, affirment que les morts sur les routes ont diminué bien avant l’arrivée des radars (les courbes officielles des accidents de la route le montrent à l’évidence), et que le nombre de tués ou d’accidentés sur les routes ont des causes multiples. La preuve en est que si on additionne les chiffres officiels donnés par ceux-là mêmes qui nous gouvernent et nous taxent, on obtient bien plus que 100%. Une des vraies causes de la diminution des morts est l’amélioration spectaculaire de la sécurité des autos, et de l’état des routes. Pourquoi meurt-on sur la route ? Parce qu’il y a des gens qui ne savent pas conduire et qui roulent fatigués, énervés par une vie de cons qui les stressent, ou  distraits par des enfants turbulents à l’arrière. Alors, où la répression va-t-elle s’arrêter ? Si on interdit le téléphone faut-il aussi interdire de parler à sa passagère, surtout si elle est mignonne ? Faut-il interdire d’emmener les enfants en balade ? Ne peut-on pas, là comme ailleurs, prendre modèle sur les allemands, plus près des réalités que nous ? Et pourquoi certains ont voté socialiste si c’est pour subir une politique tyrannique ? Voici, en ce dimanche orageux, quelques questions que je me pose, juste pour m’énerver ! Et c’est à ce moment-là que je lis cet article que je vous laisse savourer.

Invitée ce matin sur RTL, Marine Le Pen s’est prononcée en faveur de la suppression des radars. Une position qui interroge au regard des progrès constatés en terme de sécurité routière.

Alors que les excès de vitesse sont la cause principale d’au moins 25% des accidents mortels, la présidente du Front National, entend, selon ses termes, « supprimer les radars« . Rien que ça.

C’est en tout cas ce qu’elle a affirmé ce matin au micro de RTL, comme ceci a été repéré par Le Lab. Déjà militante d’une « sécurité routière moins punitive« , Marine Le Pen va plus loin expliquant que derrière les sanctions, se cache en réalité un « impôt supplémentaire« .

« Tous les Français savent que les radars ne sont pas là pour empêcher les accidents, ils sont là pour remplir les caisses de l’État » a-t-elle ainsi soutenu considérant que les appareils « ne sont pas mis sur les routes accidentogènes« . Pour la leader extrême droite, il s’agit tout simplement d’un « impôt supplémentaire » que l’on « habille » pour faire semblant de « préserver des vies« .

Turquie : les femmes interdites de rire, la bonne blague !

http://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/turquie-femmes-rire-0714.shtml?een=16f10afd13a15ae0cf3a1a12545c705a&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml85_celinedionmalad

NDLR / Où commence la dictature ? Bien sûr, les femmes françaises savent rire et même à outrance parfois, et c’est tant mieux.
Mais la dictature c’est quoi ? Et surtout  comment et où ça commence ?
La dictature est toujours rampante, au début.
Alors recensons tout ce que nous n’avons plus le droit de faire en 2014 et que nous faisions avec joie et impunément,  disons il y a …. trente ans seulement ! Regardons aussi chez nous, la dictature est là, elle se cache mais les yeux avertis la voient !

Les femmes rient aux éclats des propos tenus par le vice-Premier ministre turc. L’homme du gouvernement islamo-conservateur veut les interdire de « rire fort en public » par décence.

On aimerait que ça soit de l’humour. « Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public« , a déclaré très sérieusement Bulent Arinç, vice-Premier ministre de Turquie.
« Elle ne doit pas rire fort devant tout le monde, doit absolument conserver sa décence à tout moment« , a osé ajouter le bras droit de Recep Tayyip Erdogan, ce lundi 28 juillet, lors d’un déplacement dans sa circonscription de Bursa (dans le nord-ouest du pays). Pas sûr que cette annonce lui fera une bonne publicité, à quelques jours de l’élection présidentielle organisée en suffrage universel, les 10 et 24 août.
Ses propos archaïques, dans un pays dit laïc, sont venus se heurter aux aspirations d’une jeunesse nouvelle et prête à se mobiliser pour ses droits. Les femmes montrent les dents, mais pour afficher un sourire engagé sur les réseaux sociaux. « #kahkaha«  qui veut dire « rire », « #direnkahkaha » « rire résistant » et « #direnkadin » « femme résistante » : chacune choisit son hashtag pour se moquer des propos de l’homme politique dépassé.
Toutes les générations de Turques ont tourné en ridicule la volonté gouvernementale de faire un pas de plus vers la vie privée de chacun. Malgré la crise économique et sociale dans leur pays, leur force est de garder le sourire, un bien immatériel et inaliénable dont chacun peut user comme bon lui semble. « Nous avons vraiment besoin d’entendre le rire gai des femmes« , en a profité le rival de M. Erdogan, Ekmeleddin Ihsanoglu, sur Twitter. D’autres aussi surfent sur la vague, mais pour aller trop loin… Les Femen turques se sont customisées les tétons en smiley.

« Choc de simplification » : top 5 des lois les plus absurdes qui pourraient disparaître

http://www.planet.fr/societe-choc-de-simplification-top-5-des-lois-les-plus-absurdes-qui-pourraient-disparaitre.662916.29336.html?xtor=ES-1-648591[Planet-a-la-Une]-20140723

Le projet de loi qu’examinent depuis ce mardi les députés contient 14 des 50 mesures de simplification administrative présentées en avril dernier par François Hollande. Ce projet de loi s’inscrit dans le cadre du « choc de simplification » qui a pour ambition de faciliter la vie des citoyens et celle des entreprises. Ce volet méconnu du pacte de responsabilité va notamment supprimer des lois devenues obsolètes et clarifier certaines règles.

1. Quand les normes « accessibilités » sont appliquées avec excès

Sans remettre en cause le bien fondé des normes « accessibilités » – qui permettent, notamment, aux personnes handicapées de profiter des infrastructures publiques – l’application de celles-ci peut parfois être absurde. Il en est ainsi par exemple de l’obligation pour les vestiaires d’arbitres de foot d’être équipés pour pouvoir accueillir un fauteuil roulant (pourquoi). Ou encore l’obligation pour « le maire d’une commune rurale de plus de 500 habitants d’élargir les trottoirs pour permettre le croisement de deux fauteuils roulants », note Le Parisien.

2. L’obligation de citer six articles du Code civil lors des mariages

Les nouveaux époux ont-ils tous bien saisis leurs droits et devoirs lorsqu’ils se mariaient ? Pas sûr, étant donné que 4 articles datent de 1803. Les deux autres, datant de 1985 et de 2002 « relèvent du commentaire et de la circulaire », expliquent les rapporteurs du projet de lois. Pour le projet de loi, le contenu de ces articles ne colle pas du tout au « ton d’une cérémonie de mariage » qui doit revêtir – généralement – « un caractère heureux ». Exit donc la lourdeur juridique et place à la fête des mariés.

3. La méthode de vérification des fenêtres

Une loi a été adoptée en 2010 instaurant l’obligation de surveiller régulièrement la qualité de l’air intérieur de certains établissements recevant du public (écoles, centre aérés). Soit. Mais était-il nécessaire de prendre ensuite trois décrets précisant qu’il faut avant tout « vérifier la présence ou non de fenêtre » et si oui, si elle s’ouvre facilement ? Le choc de simplification pourrait venir alléger tout cet arsenal de lois qui se cumulent.

4. Les boulangers partiront en vacances quand on le leur dira !

Le « choc de simplification » permettra en outre de supprimer certaines obligations obsolètes dont (presque) tout le monde avait oublié l’existence. C’est le cas notamment de l’obligation de déclaration des congés d’été des boulangers, « dont l’origine historique remonte aux temps de la Révolution française », souligne le projet de loi. Cette mesure avait un sens lorsque le pain était considéré conmme un produit de première nécessité.

5. Plus de six définitions de « jour » dans le droit français

Pas évident de s’y retrouver avec ces six définitions de « jour » que comprend le droit français. Ainsi, jour, jour calendaire, jour ouvrable, jour franc, jour ouvré, jour travaillé devraient tous « converger au maximum vers la notion de ‘jour ouvrable’ « , explique La Tribune.

> Vidéo sur le même thème : choc de simplification: Thierry Mandon dévoile ses 50 mesures sur RMC

Etats-Unis : la ville de Richmond paie ses habitants pour qu’ils ne tuent pas

http://www.planet.fr/international-etats-unis-la-ville-de-richmond-paie-ses-habitants-pour-quils-ne-tuent-pas.643952.29335.html?xtor=ES-1-638314[Planet-a-la-Une]-20140623

Une idée à reprendre : si on payait nos hommes et femmes politiques pour ne pas faire des lois inutiles, ridicules et arrêter de dire n’importe quoi ?!

Depuis 2007, la ville de Richmond située dans l’Etat de la Californie, au Sud-Est des Etats-Unis, a créé une allocation attribuée aux personnes les plus susceptibles de tuer ou d’être tuées. Et le résultat est surprenant : le taux d’homicides de la ville a été depuis divisé par trois.

Entre 300 et 1000 dollars. C’est la somme distribuée chaque mois par la municipalité de Richmond, ville américaine de la Californie, à 68 habitants susceptible d’être à l’origine d’homicides ou d’être tuées. En place depuis 2007, le programme aurait permis de diviser le taux d’homicides de la ville par trois. En 2007, Richmond comptait 47 homicides pour 100 000 habitants, un chiffre désormais de 15 personnes tuées pour 100 000 habitants.

L’initiative d’un ancien délinquant

Le programme a été imaginé par DeVone Boggan, membre du Bureau pour la sécurité du voisinage de la ville (« Office of Neighborhood Safety »). Les membres de l’association croisent les données de la police de la ville et les informations collectées dans la rue. Une fois qu’ils ont identifié les personnes à risque, l’association va auprès de ces dernières afin de leurs proposer une subvention mensuelle allant de 300 à 1000 dollars. Seule condition : rester à l’écart des problèmes. Et la subvention augmente en fonction des critères et des objectifs atteints par la personne bénéficiaire.

Après 47 mois d’expérience, 65 des 68 personnes prises en charge par le programme sont toujours en vie. Un résultat tout de même tempéré par les détracteurs de cette initiative car une baisse du nombre d’homicides a été recensée sur l’ensemble des Etats-Unis depuis 2007. Cette baisse est toutefois moins importante en comparaison avec celle de la ville de Richmond, a récemment noté le magazine américain Mother Jone

Sécurité routière : augmenter la vitesse pour réduire le nombre d’accidents ?

http://www.planet.fr/magazine-auto-securite-routiere-augmenter-la-vitesse-pour-reduire-le-nombre-daccidents.622004.1501.html?xtor=ES-1-601904[Planet-a-la-Une]-20140519

Alors que le gouvernement envisage de baisser de 90 à 80 km/h la vitesse sur les nationales et les départementales, l’association 40 millions d’automobilistes prend la direction opposée, promouvant l’exemple du Danemark. Plus de détails.

Tandis que le gouvernement français multiplie les initiatives en faveur de la baisse de la vitesse sur les routes, l’association 40 millions d’automobilistes propose l’inverse. En référence aux exemples danois et britannique, le collectif souhaite une augmentation de la vitesse sur toutes les routes de France. « Après avoir augmenté sa vitesse limite sur autoroute il y a dix ans, le Danemark expérimente depuis deux ans l’augmentation de sa vitesse limite sur le réseau secondaire, portée de 80 à 90 km/h, et constate beaucoup moins d’accidents », a ainsi mis en avant l’association jeudi.

Objectif : moins d’accidents

Selon un responsable danois à l’origine de cette mesure, les autorités ont trouvé « la vitesse la mieux adaptée à ces portions de route » permettant ainsi « de réduire les écarts de vitesse entre les véhicules et donc de diminuer le nombre de personnes qui procèdent à des manœuvres de dépassement potentiellement dangereuses ». L’association ne s’est pas arrêtée au seul cas danois : le communiqué fait également référence à la Grande-Bretagne. La vitesse sur le réseau secondaire britannique a été limitée à 97km/h et 55% des radars ont été désactivés. Résultat : « deux fois moins d’accidents mortels qu’en France », selon l’association. Mais une telle mission d’observation et d’analyse des routes est impossible en France tant le réseau routier est étendu.

Si cette proposition plaît aux automobilistes, elle va à contre-sens de la politique de sécurité routière du ministère de l’Intérieur et ne convint pas à certaines associations de lutte contre la violence routière. Ligue contre la violence routière s’est ainsi formellement opposée à une telle initiative. « On ne peut pas comparer la Grande-Bretagne à la France car il y a trois fois moins de kilomètres de routes et le trafic y est moindre », a déclaré au Parisien Chantal Perrichon. Quant au Danemark, la Ligue estime que « la mortalité routière a augmenté de 8% entre 2012 et 2013″.

Économie, des lions menés par des ânes

http://www.lepoint.fr/economie/economie-des-lions-menes-par-des-anes-03-12-2013-1764247_28.php

Dans un livre paru en 2003, l’économiste français Charles Gave avait anticipé le crash économique qui touche notre pays aujourd’hui.

 

Photo d'illustration.
Photo d’illustration. © Avantis Stock / Sipa

 

Par Jean Nouailhac

 

À la une du Point.fr

  • Par Marc Vignaud

 

Il aurait pu être professeur d’économie ou haut fonctionnaire. Il s’est finalement contenté de réussir brillamment dans la gestion et la finance internationale. Charles Gave est un cas. Un vrai libéral qui a fait fortune hors de France, à Londres comme analyste financier, puis à Hong-Kong comme stratégiste de marché. Il s’est efforcé de comprendre les phénomènes sous-jacents, les plaques tectoniques de la mondialisation en étudiant de près les interconnexions entre la finance, l’économie et la politique. Pour mieux comprendre les batailles, on y voit toujours plus clair du haut de la colline que du bas de la tranchée.

Évidemment, il a fait de belles études : DESS d’économie à Toulouse, Sciences Po à Paris et un MBA à New York. Il a surtout été proche, pendant une vingtaine d’années, de Milton Friedman, le célèbre Prix Nobel d’économie en 1976, fondateur de l’École de Chicago, critique pugnace de l’intervention étatique et des politiques keynésiennes, grand défenseur du libéralisme.

L’État et les technocrates sont toujours les gagnants

Charles Gave a attendu ses 60 ans pour publier son premier livre en 2003. Des lions menés par des ânes, essai sur le crash économique (à venir mais très évitable) de l’Euroland en général et de la France en particulier (Éd. Robert Laffont) s’est écoulé à 20 000 exemplaires. Un premier succès d’estime. Que nous dit-il dans son ouvrage ? Que les entrepreneurs français sont des « lions », que les fonctionnaires et une bonne partie de la classe politique sont des « ânes ». Que nos « élites » ont passé leur temps à chercher des solutions à des problèmes qui n’existaient pas et fait beaucoup d’efforts pour éviter les vrais défis que la France avait affrontés et allait encore devoir affronter. Que les politiques économiques, monétaires et sociales de ces élites entravent toutes les libertés en freinant la croissance. Les seuls gagnants de cette dérive perpétuelle sont toujours les mêmes : l’État et ses technocrates, jamais l’emploi ni les profits, ces derniers étant la condition des emplois de demain.

Des lions menés par des ânes est original à plus d’un titre, avec cette approche pragmatique de l’économie qui consiste à utiliser des graphiques simples et explicites, faciles à comprendre, comme le ferait un Que sais-je ? intelligent. Ce livre possède également de l’humour, ce qui est rare dans ce genre d’exercice, avec des citations bien senties. « Si on paie ceux qui ne travaillent pas et si on impose ceux qui travaillent, il ne faut pas s’étonner si le chômage augmente » (Milton Friedman), ou encore : « Lorsque les riches s’appauvrissent, les pauvres crèvent de faim » (proverbe chinois).

Il faut toucher le fond pour remonter à la surface Read the rest of this entry »

La France est devenue un Etat qui ne fait que taxer et interdire


Le gouvernement veut interdire l’encens car 40% des appartements français auraient un air intérieur pollué.

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Hoooo mon chéri…. Comme c’est gentil, tu m’as préparé un dîner aux chandelles, comme c’est romantique. Ça sent bon ces bâtonnets d’encens… Mmmh et ce repas délicieux, cette sauce divine, ce petit vin extra… Quel romantisme mon chéri… Évidemment, ma chère et tendre épouse n’est pas prête de vivre ce genre de scène. Non pas que je ne sois pas romantique mais il faut bien comprendre qu’un dîner romantique c’est extrêmement dangereux, et le gouvernement veille sur notre vie afin de nous protéger de nous-même.

Par exemple, les bougies et l’encens vont être interdits parce que c’est hyperdangereux pour la santé, du coup je cherche des zinvestisseurs parmi vous pour lancer une « start-up » pour faire des bougies électroniques à led (pour pouvoir faire quand même des dîners aux chandelles mais version 2.0 puisqu’il faut être moderne).

Concernant le repas délicieux et cette sauce savoureuse, je vous la déconseille, car la police du mangeretbouger.fr veille sur votre mauvaise graisse : trop de cholestérol. Et laissez tomber les profiteroles au chocolat car il faut éviter de manger trop gras, trop salé, trop sucré. Enfin, le vin va être taxé, car le gouvernement vous veut du bien et l’on sait bien que ça commence par un verre de vin et que ça finit par une cirrhose…

Voilà donc le monde dans lequel nous vivons.

Les bougies et les encens trop toxiques pourraient être interdits

C’est un article du Figaro qui revient sur ce projet de loi, enfin sur cette partie du projet de loi absolument essentielle.

« En France, 40 % des logements analysés présentent au moins un problème de qualité de l’air.

Les produits tels que l’encens peuvent émettre des substances très toxiques. En France, 40 % des logements analysés présentent un problème de qualité d’air intérieur. »

« Dans le cadre du plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur présenté hier par le gouvernement, ces bougies parfumées et les encens qui dégagent le plus de substances toxiques pour la santé vont être interdits.
Des études sont en cours pour décider quels produits sont les plus émissifs, et des arrêtés d’interdiction sont à attendre dans les prochains mois, précisait-on mercredi au ministère de l’Écologie. » Read the rest of this entry »

A quand le bas de laine considéré comme une fraude fiscale ?

Ne pas déclarer son compte Paypal est assimilé à de la fraude fiscale et est passible de 1500 euros d’amende. cc/flickr/evanllama18

Une décision de justice un peu originale a été rendue par le tribunal administratif de Pau. La justice a condamné pour fraude fiscale le détenteur d’un compte Paypal la personne ne l’avait pas mentionné dans sa déclaration d’impôts. Car oui, désormais un compte Paypal est assimilé à un compte en Suisse.

Déclaration obligatoire aux impôts même pour quelques euros

La décision de justice est très étonnante puisqu’un compte Paypal, dans la très grande majorité des cas, n’est pas un compte courant. Il sert essentiellement pour réaliser des transactions en ligne, comme acheter un livre ou un cd sur Amazon. En ce sens, difficile de voir de compte Paypal avec des millions d’euros dessus.

Mais l’administration française en a décidé autrement. Elle considère ce compte comme un compte à l’étranger et, comme pour tout compte à l’étranger, il est obligatoire de le déclarer aux impôts. Faute de quoi il s’agit de fraude fiscale ; et ce même si le compte en question ne contient que quelques euros, voire pas d’euros du tout.

Un compte Paypal doit donc être mentionné dans le formulaire CERFA 11916, comme le souligne Maître Eolas sur Twitter.

Risque d’amende faible mais réel Read the rest of this entry »

Réveillez-vous et redescendez sur terre

http://strategies-et-influence.com/reveillez-vous.htm

C’est le titre d’un nouvel e-book dont voici l’introduction et la conclusion.
Cliquez sur le lien pour en connaître le plan et vous le procurer pour seulement 8 €

Introduction

Quel est le sujet de ce livre ?

C’est l’histoire d’une révolution souhaitée et qui aurait lieu dans nos esprits. C’est l’histoire de ce qui pourrait se passer, si demain, au lieu de penser et d’agir en référence à des principes abstraits, en nous servant d’opinions, de concepts, de croyances et de jugements, nous utilisions un langage concret décrivant au plus près ce qui se passe réellement dans nos vies quotidiennes. C’est l’histoire d’un monde dans lequel personne ne dirait plus : « Il fait froid », mais seulement « J’ai froid », d’un monde où aucun dialogue n’aurait lieu sans avoir préalablement précisé de façon la plus fine possible, quel sera le sujet du débat et le sens des mots employés.
Bref, l’histoire d’un monde où personne ne confondra plus les mots et les choses qu’ils désignent, où le mot chien ne mordra plus personne, et où on aura enfin compris que le mot bonheur n’a jamais rendu heureux personne.

Ce petit texte comprend trois chapitres : Read the rest of this entry »

JUSTICE DES MINEURS. « Un enfant reste un enfant »

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110622.OBS5666/justice-des-mineurs-un-enfant-reste-un-enfant.html

Dire que les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’hier est « à la fois une évidence et une grossière erreur », estime le sociologue Laurent Mucchielli.

"Même s'il mesure 20 centimètre de plus et qu'il mange deux fois plus de protéines, un enfant reste un enfant dans sa construction mentale et sociale", affirme Laurent Mucchielli. AFP « Même s’il mesure 20 centimètre de plus et qu’il mange deux fois plus de protéines, un enfant reste un enfant dans sa construction mentale et sociale », affirme Laurent Mucchielli. AFP

Les députés ont entamé, mardi 22 juin, l’examen du projet de loi controversé établissant notamment une refonte de la justice des mineurs. Ce texte modifie l’Ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante. Mais quelle est-elle aujourd’hui ? Le Nouvel Observateur a posé la question à Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherches au CNRS, spécialiste des questions de sécurité et de justice et animateur d’une revue sur ce sujet. Read the rest of this entry »

“Pas de limitation, pas d’amende !”

http://www.clicanoo.re/11-actualites/15-societe/287443-pas-de-limitation-pas-d-amende.html

 “Pas de limitation, pas d'amende !”

Pour Dominique, le panneau d’entrée n’indique pas une vitesse à 50 km/h.

Prenant la “défense” d’un ami contrôlé à deux reprises en excès de vitesse par un radar embarqué alors qu’il traversait Saint-François, Dominique, un ancien policier à la retraite, conteste vigoureusement les deux PV. Selon lui, tout panneau d’entrée d’agglomération doit être accompagné d’une indication de la limitation de vitesse, ainsi que “d’un panneau de rappel quelques centaines de mètres plus loin”. Ce qui n’est pas le cas ici. “On est dans la confusion, avec la présence 30 mètres avant d’un panneau à 70 km/h”, affirme Dominique. Autre grief : “dans le cas d’un contrôle par un radar mobile, il faut placer l’engin sur une ligne droite et après un panneau rappelant la vitesse et il n’y en a pas”. Fort de ses arguments, il compte obtenir gain de cause auprès de l’Officier du ministère public. Contacté, le capitaine Stéphane Meyblum, commandant l’escadron départemental de sécurité routière est catégorique : “En l’absence d’autre indication, le panneau d’agglomération (blanc bordé de rouge alors que celui d’un lieu-dit est noir et écrit en blanc, ndlr) indique une vitesse obligatoire de 50 km/h”. Et concernant les contrôles mobiles ? “Rappeler la vitesse n’est plus une obligation. Maintenant tout verbalisé à le droit d’émettre des observations”. Le responsable de la Direction des routes de l’Est va dans le même sens : “Le panneau d’entrée d’agglomération indique automatiquement une limitation de 50 km/h, sauf autre indication . Et, s’il n’y pas de rappel après, c’est simplement parce que la traversée est ici très courte. Ce n’est d’ailleurs pas une obligation, nous installons les panneaux de rappel à la demande des mairies ou de la Région, souvent pour des raisons de sécurité”. Des réponses qui n’empêcheront pas l’automobiliste de contester les deux amendes. P.M.