Archive

Archive for the ‘justice’ Category

Monseigneur Vingt-Trois a raison : la vérité nous rendra libres ! de François TEUTSCH

http://www.bvoltaire.fr/francoisteutsch/monseigneur-vingt-trois-a-raison-la-verite-nous-rendra-libres,274359?mc_cid=8a5ff09c7b&mc_eid=443cdc6b1f

image

Il a osé évoquer, avec des mots polis comme de l’agate, une société qui se drape dans des « valeurs »
sans être capable de les définir.

 

Avocat
La trêve du respect et du recueillement n’aura pas duré le seul temps de la stupeur. Après l’épouvantable assassinat du père Jacques Hamel, ce ne sont pas seulement les politiciens de tous bords qui se sont déchaînés. Certains esprits serrés, ou de simples imbéciles, s’en donnent à cœur joie à coups de déclarations dont la bassesse le dispute à la bêtise.

Une illustre inconnue, nommée Julie Le Goïc, élue municipale de Brest, a osé tweeter : « Du coup, le prêtre mort en martyr, il a droit à 70 enfants de chœur au Paradis ? » L’ignominie à l’état pur. En bonne héritière du Père Duchesne, l’un des journaux les plus ignominieux de la Révolution, qui appelait chaque jour au massacre, cette moderne Hébert n’hésite pas à qualifier ce malheureux de pédophile. Lui, bien entendu, mais avec lui tous les prêtres. Elle n’hésite pas à maintenir ses propos dans une série de réponses dont la lecture donne la nausée. Sans doute était-elle, au premier rang des gauchistes, à s’émouvoir de l’exécution de ses amis de Charlie Hebdo en janvier 2015. À marcher dans les rues, le visage fermé, au nom du « vivre ensemble ». Cette phrase mériterait des poursuites pour apologie de crime terroriste. Nul doute que le gouvernement ne bougera pas. Read the rest of this entry »

Interdiction de la fessée, Marie DELARUE

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/interdiction-de-la-fessee-la-reforme-du-quinquennat-hollande-enfin-votee,269786?mc_cid=35d0e3ddf8&mc_eid=443cdc6b1f

 

NDLR : d’abord on peut se demander pourquoi pondre des lois quand on avoue d’avance qu’on ne puniera pas ceux qui la transgresseront. On peut se demander aussi pourquoi des lois qui vont à l’encontre des habitudes bien ancrées chez nos contemporains. On peut enfin se demander pourquoi pondre des lois concernant la vie privée des gens, sinon pour occulter le fait qu’on est incapables de résoudre les vrais problèmes. Pourquoi pondre des lois quand on sait que c’est le Peuple qui décide, aussi bien des mots qu’il veut utiliser, que des habitudes du cercle familial. On a envie de dire : de quoi je me mêle ? Bien sûr, il n’est pas question de laisser les mères de famille enfermer leur progéniture dans les congélateurs, ça c’est un crime, mais une claque de temps à autre devant des gamins arrogants qui ne respectent plus leurs parents, une fessée chez un petit désobéissant… oui je crois vraiment que ça ne peut pas faire de mal pour l’avenir de nos chers bambins. En tout cas moins que la permissivité à outrance. Alors, quand je vois comme l’autre jour dans un supermarché une jeune mère dire à son fils d’une dizaine d’années : « Tu vas arrêter car tu vas t’en prendre une bientôt, ma main me chauffe » et encore pas plus tard qu’hier, un père (un géant de plus de 2 mètres) qui a giflé violemment sa fille de 15 ans en public… (et là je n’approuve pas bien  sûr), je me dis que vraiement cette loi-là, va venir s’entasser dans les cartons de toutes celles qui n’ont jamais été appliquées.
Le vrai problème ici n’est pas d’éducation mais de la déviation du rôle de Gouvernant !

En fin de semaine dernière, sous la pression de l’Europe qui avait dénoncé nos agissements coupables, l’Assemblée nationale adoptait un amendement au « projet de loi égalité et citoyenneté ». Celui-ci devrait être voté à l’heure où je vous écris. À la grande joie des petits et moyennement grands, il va mettre un terme à des siècles de sévices et de tortures. Qu’on dit.

L’article 371 alinéa 1 – c’est de lui qu’il s’agit – prévoit ainsi que les parents doivent, à partir de maintenant et jusqu’à désormais,« s’abstenir de tout traitement cruel et dégradant » à l’égard de leurs enfants. Soit, précisément, ni gifle, ni taloche, ni rouste, ni torgnole, ni peignée, ni beigne, ni raclée, ni branlée, ni déculottée, ni fessée et autre coup de pompe dans le train. Read the rest of this entry »

« Même pas mal ! Même pas peur ! » C’est par la méthode Coué de ces devises infantiles que s’exprime en fait la terreur la plus irrationnelle.

http://www.bvoltaire.fr/thomasclavel/deuil-apres-les-attentats-un-festival-de-deni,247004?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=7a96d0e3f1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-7a96d0e3f1-30469153&mc_cid=7a96d0e3f1&mc_eid=443cdc6b1f

De Paris à Bruxelles, l’expression du deuil terroriste et son traitement médiatique sont symptomatiques du festivisme contemporain tel qu’a pu le définir Philippe Muray.

La colère niée : après le choc traumatique de l’annonce d’un crime de masse, la colère populaire est le sentiment le plus spontané. Pourtant, les médias ne cessent de l’occulter, afin de ne pas alimenter les amalgames ni de compromettre la kermesse antiraciste. Les badauds immédiatement rédempteurs sont ceux qui seront sélectionnés pour passer à la télé. Saisis d’une illumination qui n’a rien à envier à la martyrologie chrétienne, ils participent à la fête de l’absolution. Ainsi, quelques heures après les attentats, un couple s’est empressé d’expliquer sur BFM TV qu’il ne fallait « surtout pas céder à la haine ». Puis un étudiant a affirmé qu’il continuerait « à rire ». Pusillanimes et festifs, ces hommages sont insultants pour les familles touchées qui n’attendent probablement pas du passant filmé qu’il rachète à lui seul l’assassinat qui les frappe.

La mémoire évincée : sur les places de Belgique et d’Europe, tout comme après les attentats de Paris, les caméras sont braquées sur une empathie d’un nouvel ordre qui a vu le jour au moment des assassinats de Charlie Hebdo. Les pancartes « Je suis Bruxelles » ou « Je prends l’avion » fleurissent imperturbablement. Incapables de vivre le deuil pour autrui, les badauds sont immédiatement pris dans un processus d’identification narcissique : je ne peux souffrir que lorsque je suis moi-même victime. Aussi, pour rendre hommage, je dois donc être. La victime réelle est effacée dans un deuil amnésique et impersonnel où son visage est remplacé par un slogan. On se commémore soi-même afin d’être en harmonie avec la « facebookisation » du monde. « Ami, si tu tombes, un ami sort faire la fête à ta place ! » – et chacun de déposer une bougie, une fleur ou une larme devant les caméras d’information continue, noyant la véritable détresse des familles touchées dans une soupe de chagrin en brique. Sans fondement national ou religieux, la communion n’est qu’une collection de sentiments informes : il suffit d’être là et de partager avec les autres (et, si possible, sur les réseaux sociaux) sa vertu inaltérable et sa présence magique.

La pudeur en éclat : dans notre culture européenne, le deuil est toujours pudique. L’immense déferlement d’affliction solidaire est emblématique du nouvel ordre exhibitionniste. « Rien ne demeurera sans être proféré », écrivait Mallarmé. Désormais, rien ne demeurera sans être profané : telle est la loi canonique d’i>Télé/BFM. Ainsi, peu sensibles à la communion discrète, des lycéens ont distribué des free hugs Place de la Bourse à Bruxelles, transmuant l’hommage aux morts en surboum compassionnelle.

Le déni puéril : « Même pas mal ! Même pas peur ! » C’est par la méthode Coué de ces devises infantiles que s’exprime en fait la terreur la plus irrationnelle. Le courage est toujours une victoire sur la peur. Sa négation est aussi inconsciente que régressive, car elle insulte la réalité du crime et nie la réalité du risque par une pirouette kitsch et récréative.

Ainsi, en refusant les justes étapes du deuil guerrier et en les substituant par un esprit de fête, la compassion médiatisée parachève le processus de destruction de la culture historique. Sous le double étendard de l’inconséquence joyeuse et de la bonne conscience, l’antiracisme peut dévider son idéologie. Pourtant, les pancartes œcuméniques se taisent soudainement lorsque la bombe éclate à Ankara ou à Tunis : « Je Suis » s’arrête toujours aux frontières festives et occidentales du Moi.

Lire aussi :
http://www.bvoltaire.fr/henricollay/jour-y-aura-nouvel-attentat-ca-recommencera,246810?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=7a96d0e3f1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-7a96d0e3f1-30469153&mc_cid=7a96d0e3f1&mc_eid=443cdc6b1f

La dictature ? C’est maintenant !

http://www.bvoltaire.fr/yannikchauvin/la-dictature-cest-maintenant,243093?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1a7a242ff6-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1a7a242ff6-30469153&mc_cid=1a7a242ff6&mc_eid=443cdc6b1f

Des élèves de troisième de l’école Sainte Anne, à Auray, ont été convoqués par la gendarmerie. Qu’avaient-ils donc fait ?

Docteur en droit, écrivain, compositeur

J’ai d’abord cru à une blague, vous savez, ces informations énormes – plus c’est gros, plus ça passe – que des sites spécialisés chasseurs de « hoax »s’efforcent de débusquer. Je les ai tous faits : ce n’est pas un hoax. Ça se passe chez nous, en 2016. Oui, 2016… pas 1793 en Vendée, ou novembre 1917 en Russie, ou 1975 chez les Khmers rouges de Pol Pot. Non ! C’était hier matin, dans notre belle région de Bretagne, et c’est révélé par le site Breiz Atao, car vous n’imaginez pas un instant que TF1 ou France 2 aient pu s’abaisser à diffuser la nouvelle !

Le 17 février dernier, des élèves de troisième de l’école Sainte Anne, à Auray, ont été convoqués par la gendarmerie. Qu’avaient-ils donc fait ? Vendu de la coke ? Mis le feu aux poubelles de l’école ? Cassé une voiture ? Tiré les nattes des filles ? Non ! Rien de tout cela. Ils avaient simplement assisté au cours d’histoire de leur prof ! Dans le cadre d’une introduction à la « géopolitique contemporaine », Pascal G. avait parlé de la Russie d’aujourd’hui et de son président, Vladimir Poutine. Et les pandores voulaient tout savoir de ce que le prof avait dit. C’est pour cela que six gamins se sont retrouvés sur la sellette ; les menottes étaient toutes prêtes, et la gégène pas loin.

C’est en rentrant de vacances que le prof a appris ces méthodes de gestapistes. Il n’en est toujours pas revenu. Il doit être, lui aussi, entendu par les gendarmes dans les prochains jours. Il ne fait pas bon être professeur d’histoire dans la Hollandie : les profs fichés par l’Éducation nationale, les élèves convoqués à la gendarmerie… Ah ! les « valeurs de la République »… Read the rest of this entry »

Alcool, tabac… : les Français exaspérés par les interdits

http://www.planet.fr/societe-alcool-tabac-les-francais-exasperes-par-les-interdits.890849.29336.html?xtor=ES-1-886094[Planet-a-la-Une]-20150709
NDLR : bravo pour ce sondage qui, enfin, traite des sujets importants et nous fiche la paix avec les humeurs des nos dirigeants.  Oui, on en a marre, mais il faut aller plus dans le refus de ces lois qui sont juste là pour faire semblant de montrer qu’on s’occupe de notre bien-être, et de votre sécurité. Oui, je l’ai déjà dit souvent : nous sommes entés en dictature, la pire qui soit car elle s »attaque à notre vie intime. Elle nos infantilise et nous prendre pour des c… que nous sommes il faut bien le dire. Certes je suis assez partisan d’empêcher (si on peut) une personne de taper des textos en conduisant, ou pire, de lire son journal, mais qu’on me démontre quelle étude sérieuse a pu déterminer que recevoir un message téléphonique au volant avec une oreillette est plus dangereux que de regarder sa jolie voisine, ou de se retourner pour gronder les enfantas qui chahutent à l’arrière de l’auto ! Ou alors il faut interdire la radio qu’on écoute au lieu de regarder la route, interdire de penser à ses impôts qu’on ne peut pas payer. Il est vrai que la manipulation est sournoise et bien menée car, pendant que nous sommes en colère contre des lois stupides qui,en effet nous invite à désobéir, nous oublions de l’être contre cette Justice qui punit sévèrement le pauvre papy qui se fait cambrioler et qui a le tort de se défendre, et qui relâche le violeur sous prétexte qu’il ne l’a pas fait exprès… J’arrête là car je pourrais en faire un livre entier. TIENS si je faisais un livre ?
Comme l’indique Le Figaro, selon un sondage réalisé par l’Institut Viavoice pour La Revue civique, les interdits et contraintes exaspèrent de plus en plus les Français. A tel point que certains estiment que ces restrictions « donnent envie de faire ce qu’on ne devrait pas », autrement dit outrepasser la loi.

Dans le détail, les personnes interrogées sont 35 % à mettre les restrictions en matière de sécurité routière en haut du classement. Il faut dire que le 1 juillet, de nouvelles mesures ont été annoncées comme l’interdiction de porter une oreillette, de se maquiller ou de manger un sandwich en conduisant.

A lire aussi Ce que vous ne pouvez plus faire au volant

L’OMS appelle à une hausse des prix du tabac…

Les Français sont ensuite 29% à placer en deuxième position les législations en matière de consommation (alcool, tabac, etc.). Dernièrement, le taux d’alcoolémie est passé de 0,5 g d’alcool par litre de sang à 0,2 g pour tous les jeunes permis et l’Organisation mondial pour la santé (OMS) a appelé les pays membres, dont fait partie la France, à augmenter le prix des paquets de cigarettes pour combattre le tabagisme.

Viennent ensuite le sentiment d’être écouté et les outils de vidéosurveillance (25%) et enfin la surveillance sur Internet (14%). Des résultats sans doute induits par l’adoption récente de la controversée loi sur le renseignement qui accorde plus de marges de manœuvre au service de renseignement français. Certains, à droite comme à gauche, craignent à terme que cette loi aboutisse à « une surveillance de masse » des citoyens, notamment via Internet.

Un sentiment de rébellion en retour

En réaction à ces interdits, huit Français sur dix estiment qu’ils « donnent envie de retrouver une part de liberté ». « Ce qui me frappe, c’est le développement d’un monde souterrain, un univers de libertés occultes et transgressives, commente François Miquet-Marty, président de Viavoice. Il y a finalement un effet pervers, puisque 45 % des Français pensent que cela donne envie de faire le contraire de ce qui est demandé ! Il existe un malaise, voire une exaspération, notamment chez les plus modestes, face à des messages à sens unique de la France d’en haut vers celle d’en bas. »

Éric Zemmour devant le tribunal pour « incitation à la haine raciale »

http://www.ojim.fr/eric-zemmour-devant-le-tribunal-pour-incitation-a-la-haine-raciale/?utm_source=Newsletter&utm_campaign=b0e87aaf7b-mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_ca15a58a97-b0e87aaf7b-50052817

NDLR : dorénavant pour être informé, il ne faut plus lire les journaux des kiosques, ni regarder la télé… il faut parcourir le Web, et alors on voit à côté des mensonges habituels des autres médias, toute une cohorte d’informations qu’on voudrait nous cacher. Il serait intéressant que quelqu’un ait le courage d’en faire un petit recensement, et je suis sûr que, rien qu’en 2015, il y aurait de quoi écrire une vrai encyclopédie. Il est clair que la dictature de la pensée est arrivée quand on nous dit qu’il faut respecter la liberté d’expression mais que certaines chose ne doivent pas être dites. Le pire étant qu’on condamne des gens qui ne font que rapporter une réalité, et parfois des propos que nos gouvernants ont dit eux-mêmes sans jamais être inquiétés.
Alors merci, entrer autres, à Claude Chollet et au site de l’Ojim d’exister !

Éric Zemmour devant le tribunal pour « incitation à la haine raciale »

Éric Zemmour devant le tribunal pour « incitation à la haine raciale »

le 25 juin 2015 dans

Les parallèles historiques vont-ils désormais être interdits ? Mercredi, Éric Zemmour était jugé par le tribunal correctionnel de Paris pour « incitation à la haine raciale » après une chronique sur RTL.

Le 6 mai 2014 sur les ondes, le chroniqueur avait en effet déclaré : « Les Normands, les Huns, les Arabes, les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacés par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent. » Des propos qui avaient fait bondir les associations autoproclamées antiracistes.

CRAN, Mrap et Licra avaient ainsi saisi le tribunal pour faire tenter de faire condamner le journaliste, coupable à leurs yeux d’un constat inadmissible. Me Alain Tamegnon Hazoume, avocat du CRAN, avait estimé qu’il était « déterminant d’agir et de limiter ses interventions », se réjouissant au passage de l’efficacité de ces actions, dans la mesure où « il [Zemmour] s’exprime beaucoup moins ». Au moins, les choses sont claires : il s’agit bel et bien de museler le polémiste. Esprit Charlie es-tu là…

Pour l’avocat de M. Zemmour, Me Olivier Pardo, son client n’a fait « que reprendre le constat de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) ». Et celui-ci de dénoncer une action de censure : « On interdit à un journaliste de décrire le réel, de diffuser une information donnée par un organisme d’État, c’est gravissime, cela va au-delà de l’entrave à la liberté d’expression, il s’agit de la liberté d’informer. »

À l’époque, pour ces propos, le CSA avait « mis fermement en garde » RTL, considérant que ces derniers étaient « de nature à encourager des comportements discriminatoires vis-à-vis des populations expressément désignées, et de pouvoir inciter à la haine ou à la violence à l’encontre de celles-ci ».

Après l’affaire de la déportation imaginaire, qui lui a valu son renvoi d’i>Télé, Éric Zemmour n’en finit plus d’être la cible de ces nouveaux censeurs qui veulent faire taire ceux qui ne pensent pas comme eux sous prétexte d’antiracisme.

Une amende de 5000 euros a été requise à l’encontre d’Éric Zemmour. Jugement le 22 septembre.

Un sexagénaire éjecté de sa voiture par 20 policiers

http://www.bvoltaire.fr/eloisegloria/sexagenaire-ejecte-de-voiture-20-policiers,182533?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c7331cdbdf-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c7331cdbdf-30469153&mc_cid=c7331cdbdf&mc_eid=443cdc6b1f

Il ne faut pas se garer sur un bateau : c’est une évidence que personne ne conteste. Mais suffit-elle à justifier l’intervention d’une horde de policiers venus extirper un homme de sa voiture en route pour la fourrière ? Apparemment, oui. Lundi après-midi, rue des Batignolles, à deux pas de la mairie du 17e arrondissement de Paris, un sexagénaire s’aperçoit que son véhicule est en train d’être remorqué par les services de fourrière. Il se précipite à l’intérieur pour empêcher l’enlèvement, mais deux des roues ne touchent déjà plus le sol : légalement, l’opération ne peut plus être interrompue.

Face à son refus d’obtempérer, les forces de l’ordre viennent en renfort : « C’était ambiance ! Il y avait du monde partout ! Une bonne vingtaine de policiers – à vélo, à pied, en voiture, en gilet pare-balles – et bien une quarantaine de badauds, riverains, passants […], invectivant les policiers », relate un témoin de la scène au Parisien. Traîné sur la chaussée sans ménagement, l’homme fait un léger malaise. « Les policiers lui ont passé de l’eau sur le visage, puis hop ! Dans la voiture de police, direction le commissariat. » Il risque 3 mois de prison et 3.750 euros d’amende. Fin de l’histoire. Mais ce n’est pas la seule. Read the rest of this entry »

Retraites : les fonctionnaires touchent trois fois plus que les commerçants

http://www.economiematin.fr/news-retraites-montants-difference-metiers-hommes-femmes-pension-carriere

NDLR : et on ose parler d’égalité ! Et si les gens touchaient en  fonction de leur utilité publique ?

Face à la retraite les Français sont loin d’être égaux. Forcément : le montant de la pension dépend de la carrière et du travail que l’on fait puisqu’il dépend directement du salaire et des cotisations payées. Mais les différences peuvent être de taille et non seulement il y a une grosse différence entre hommes et femmes pour le même travail mais selon le métier la retraite passe du simple au triple.

Fonctionnaires, régimes spéciaux et professions libérales : les meilleures retraites de France

Sans surprise, les fonctionnaires sont les retraités les mieux lotis de France. En moyenne le montant de leur retraite est entre 2200 et 2450 euros pour un homme ayant travaillé dans l’Etat civil et entre 1390 et 1710 euros pour un homme ayant travaillé dans la fonction territoriale. Les femmes, elles, ne touchent que respectivement 2040 euros et 1340 euros.

Mais en cas de carrière complète, la retraite monte d’un cran : 2510 euros en moyenne pour l’Etat civil, 1830 euros pour la fonction territoriale et hospitalière.

Les régimes spéciaux suivent dans le classement des meilleures retraites avec en moyenne entre 1930 euros et 2040 euros pour les hommes et 1560 euros pour les femmes. Mais les carrières complètes rapportent une pension aux alentours de 2500 euros pour les hommes et 1980 euros pour les femmes.

Dernières du Top 3 des retraites moyennes, les professions libérales : entre 1900 et 2160 euros pour les hommes et 1240 euros pour les femmes. Et une carrière complète permet une retraite de 2770 euros pour les hommes, 2030 euros pour les femmes.

Artisans, commerçants et salariés sont loin derrière

Si les salariés ne s’en sortent pas trop mal, la différence est de taille entre hommes et femmes. En moyenne, les hommes ont une retraite entre 1160 et 1590 euros (environ 1900 euros en cas de carrière complète) alors que les femmes ne touchent que 850 euros de retraite en moyenne (1390 euros pour une carrière complète).

Les artisans suivent avec pour les hommes une retraite entre 720 et 900 euros (1130 euros en cas de carrière complète) et pour les femmes une retraite moyenne de seulement 370 euros (620 euros en cas de carrière complète).

Les commerçants, de leur côté, sont les moins bien lotis : un homme touchera une retraite entre 490 et 680 euros pouvant atteindre 1150 euros pour une carrière complète, les femmes seulement 400 euros (970 euros en cas de carrière complète).

Marre de la doxa médiatico-politique… Marre et marre ! Floris de BONNEVILLE

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/marre-de-la-doxa-mediatico-politique-marre-et-marre,175173?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=b5b0ec8ff4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-b5b0ec8ff4-30469153&mc_cid=b5b0ec8ff4&mc_eid=443cdc6b1f

Oui, comme vous, j’en ai marre de ce perpétuel bourrage de crâne. Vraiment marre.
Journaliste
Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais cette fois, j’en ai marre d’écouter les chaînes en continu, les émissions politiques comme celle animée par la ravissante Anne-Sophie Lapix. Marre, aussi, de lire les commentaires des journaux, de Libé au Figaro, en passant par L’Obs, Le Point et L’Express. Marre de lire les tweets des Valls, Najat, Mélenchon et consorts. Marre de la doxa politico-médiatique qui nous assène ses vérités et croit réussir à nous les enfoncer dans notre cerveau heureusement encore libre.

De la triste affaire familiale Le Pen, en passant par les harpies du 1er mai, jusqu’à Robert Ménard devenu, l’espace de quelques secondes, l’ennemi public numéro 1 sur lequel Valls, Taubira et Cazeneuve redoublent d’attention en envoyant pas moins de quatre officiers de la police judiciaire dans sa mairie… On nous rebat les oreilles de leur vérité !

Notre cher Président s’est même fendu d’une déclaration contre ce petit maire de Béziers qui ose l’invraisemblable en voulant en savoir un peu plus sur ses administrés. C’est autrement plus criminel que d’aller faire allégeance aux royautés du Golfe pour y vendre quelques Rafale contre de belles promesses dont je ne peux imaginer ce qu’elles sont (du style « Mais bien sûr, Majesté, vous pouvez construire toutes les mosquées que vous voulez », par exemple).

Anne-Sophie Lapix, dans « Mots croisés », a réussi son coup. Involontairement, d’ailleurs, puisque Robert Ménard, en annonçant qu’il y avait 64,6 % de musulmans dans les écoles de sa ville, a déclenché le tollé chez l’ensemble de ses ex-confrères et, comme on l’a vu, dans l’ensemble de la classe politique. Alors qu’il n’a énoncé qu’un simple constat qui devrait conduire à réfléchir comment mieux intégrer ces enfants. Comme l’a écrit le général Sun Tzu : « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. » Et la bataille médiatique que Robert Ménard a déclenchée, gageons que les Biterrois sauront le soutenir et lui en savoir gré. Read the rest of this entry »

La démocratie en Europe, une vaste plaisanterie… de Charles Sannat

http://www.economiematin.fr/news-democratie-europe-liberte-restriction-ecoutes-police-sannat

Je vous dis régulièrement que nous faisons face à un mouvement mondial de réduction des libertés individuelles, que nous assistons à un recul sans précédent de la démocratie.

Vous le voyez en France où, sous couvert de lutte légitime contre le terrorisme, on cherche en réalité à encadrer et à terroriser le citoyen un peu pétochard qui « n’a rien à se reprocher ou si peu » plus qu’à nous protéger des méchants vilains. Pourquoi peut-on affirmer cela ? Pour une raison très simple. Si les paiements en espèces sont prohibés au-delà de 1 000 euros pour un résident fiscal français, ils restent autorisés jusqu’à 10 000 euros par transaction pour un non-résident fiscal. On se fiche donc ostensiblement aussi bien du financement des filières terroristes que de notre protection. Non, ce qui compte c’est bien évidemment la répression financière, la répression fiscale. Le fait que personne ne puisse échapper à l’État.

Ne soyons pas naïfs, c’est évidemment pour notre bien. Aucune politique de réduction des libertés ne saurait être acceptée par les populations si c’était pour réduire leur liberté. Alors on vous explique que c’est pour votre bien, que c’est pour lutter contre les vilains terroristes ou encore contre les très vilains fraudeurs fiscaux sans doute comme Thévenoud – dont plus personne ne parle mais qui siège toujours sur les bancs bien socialos et bien-pensants de notre gôche moralisatrice pour les autres et nettement moins pour elle-même.

Une justification idéologique évidente : construire l’Europe, augmenter la productivité, globaliser l’économie

Vous devez comprendre, mes chers amis, que lorsque l’on veut construire une Europe des multinationales qui n’a rien à voir avec l’Europe de la paix et de l’amour universel entre les peuples, la démocratie comme l’a si bien dit le ministre allemand de l’Économie c’est assez pénible.

Lorsque l’on veut avancer dans une mondialisation qui n’arrange que les multinationales et les méga-riches et dont personne ne veut, les libertés individuelles ce n’est pas très pratique.

Lorsque l’on veut vous réduire vos « acquis sociaux », vos 35 heures, vos machins formation, ou encore votre sécu ou augmenter le prix des soins, vous laisser protester c’est assez difficile à supporter. Read the rest of this entry »

Voici maintenant Mamie BISTRO

Pour l’encyclopédie des lois imbéciles !

http://www.economiematin.fr/news-mamie-bistro-redressement-urssaf-travail-dissimule-absurde

NDLR : Charles Sannat évoque ce jour après Mamie Loto un autre cas d’imbécillité de nos technocrates. Il est clair qu’aujourd’hui il vaut mieux être un criminel bien organisé qu’un pauvre et honnête citoyen ! Mais pour moi cette criminalité légale provient toujours du fait que ce sont ceux qui vivent dans l’abstrait des lois qu’ils ont eux-mêmes pondues, sans sortir de leurs bureaux, et qui prétendent nous diriger et diriger ce qui font la richesse des pays. Et pendant ce temps-là, les terroristes et les terroristes en herbe courent toujours !

Vous vous souvenez sans doute de l’histoire émouvante de cette dame surnommée affectueusement Mamie Loto et qui a eu l’outrecuidance dans notre république éprise de liberté, de justice et d’égalité pour tous, que dis-je mes braves, dans notre si beau et sublime pays où la présomption d’innocence de certains est tellement gravée dans le marbre qu’elle permet à Toto (Thomas Thévenoud) d’être toujours député de la République Française, bref la Mémé Loto avait eu le grand tort d’organiser un peu de trop de lotos au goût de nos administrations staliniennes.

Qu’elle ne se soit pas enrichie d’un iota n’a ému personne et la loi lui fut appliquée dans toute sa sévérité pour qu’on ne l’y reprenne pas et surtout pour faire un exemple ! Imaginez un peu la chienlit dans ce pays où tout marche comme sur des roulettes si toutes les petites vieilles de France se mettaient à s’improviser organisatrice de loto et de macramé… impensable. Trop dangereux. Mieux vaut laisser les kalachnikovs disponibles dans les banlieues, en revanche, les mémés, il faut les zigouiller… D’ailleurs, l’État, avec courage, a bien réussi à pendre sans bourreau cette petite Mamie Loto puisque quelques mois après, cette dame est décédée entre épuisement et écœurement. Read the rest of this entry »

Encyclopédie des lois imbéciles : épisode II : Mamie Loto

http://www.metronews.fr/info/mamie-loto-est-morte-le-jour-de-noel/mnlz!Y1IyvsLdh2aPc/

DISPARITION – La septuagénaire condamnée, début novembre, à 123.000 euros d’amende et 6 mois de prison avec sursis pour avoir organisé des lotos illégaux est décédé le 25 décembre, rapporte La Voix du Nord

NDLR : A l’heure où les délinquants sont pardonnés, et remis en liberté, du moins quand ils font de la prison, au nom du : « C’est pas de leur faute !« , voici une loi qui a précipité la mort d’un pauvre vieille femme qui croyait faire le bonheur des autres, car elle ne savait pas que c’était un crime de lèse technocratie. « La loi c’est la loi » disent-ils. C’est un crime de ne pas déclarer ce qu’on n’a pas gagné, en notre beau pays de liberté que nous envient tous ceux qui ne savent pas. Alors, ne soyez pas autant occupés des autres, restez égoïste, il ne vous arrivera rien !

Yvette Bert s'est éteinte le jour de Noël.

Yvette Bert s’est éteinte le jour de Noël. Photo : DENIS CHARLET / AFP

Mamie Loto n’aura plus jamais affaire à la justice. Un mois et demi après sa condamnation à six mois de prison avec sursis et 123.000 euros d’amende pour avoir organisé des lotos sans les avoir déclarés, Yvette Bert est décédée dans le Pas-de-Calais le jour de Noël, rapporte ce vendredi le site de La Voix du Nord.

Son histoire, et sa condamnation, avait ému la France. Début novembre, la justice, qui lui reprochait d’avoir organisé environ 160 loteries prohibées, entre janvier 2009 et mai 2013, dans une salle à Saint-Omer (Pas-de-Calais), l’avait lourdement condamnée. Par ailleurs, la septuagénaire était également poursuivie pour publicité pour une loterie prohibée, abus de confiance et pour infraction fiscale pour ne pas avoir acquitté d’impôts sur les 460 743 euros de recettes des lotos.

Elle touchait une maigre pension

Après sa condamnation, Yvette Bert, âgée de 77 ans, était apparue dans les médias le visage tiré, fatiguée, souvent en pleurs. Psychologiquement fragile, Yvette Bert vivait dans une maison de retraite de Saint-Omer et touchait une très maigre pension. « Elle ne pourra rien payer, assurait son avocate. Elle sera prélevée du minimum eu égard à ses revenus, qui sont de 650 euros par mois, qui sont symboliques mais qui lui sont malheureusement indispensables pour vivre. »

Yvette Bert avait décidé de faire appel de sa condamnation. Avec son décès, la procédure judiciaire vient de s’éteindre avec elle.

Mamie Loto en prison… et les autres y échappent de Charles Sannat

NDLR : en prison quand on fait le bien et en liberté pour les voleurs, les violeurs et autres vrais méchants. Si on ne marche pas sur la tête je voudrais bien qu’on m’explique sur quoi on marche. Charles Sannat à l’air de le savoir.

Aujourd’hui, l’information s’est télescopée donnant une image assez nauséeuse du fonctionnement de notre société dite démocratique et forcément jûûûste depuis que les gentils socialos sont au pouvoir. Du goudron et des plumes… je crois que je vais créer une société de vente par internet d’un kit révolutionnaire (rigolo) évidemment composé de 50 grammes de goudron et 1 kilo de plumes pour la symbolique bien sûr… On pourrait appeler ça « dugoudronetdesplumes.com » vu que ces derniers temps des coups de pieds aux fesses se perdent…

Loto illégal : 100 000 € d’amende et six mois de sursis pour « mamie Yvette »
Alors cette mamie qui organisait des lotos, de façon illégale semble-t-il, vient de subir la force de notre justice en étant condamnée à 6 mois de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende ce jeudi par le tribunal d’Arras.

Yvette Bert est âgée de 76 ans, vit en maison de retraite et gagne 650 euros de pension de retraite. D’après l’enquête, elle aurait bien reversé l’ensemble des sommes gagnées à une organisation caritative et il n’y aurait pas eu d’enrichissement personnel.

Mais c’est vrai qu’en ce bas monde, les sans-dents illettrés voyageant en car que nous sommes doivent être surveillés de près, pensez donc, si tout le monde commence à se débrouiller pour trouver des sous pour alimenter les organisations caritatives, l’État pourrait vite devenir et se sentir inutile, surtout vu ce qu’il nous coûte.

Mamie Yvette passera donc peut-être, si elle continuait ses lotos ou si elle ne peut pas payer les 100 000 euros d’amende (avec 650 euros par mois, cela va être assez compliqué pour elle), quelques mois en prison. Yvette menace la société française dans ses fondements et il faut la neutraliser. Ce fut fait par une justice qui n’a pas tremblé devant un tel danger.

Le (nouveau) président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est le plus grand escroc de l’évasion fiscale en bande organisée… Il vient d’avoir une promotion ! Read the rest of this entry »

Turquie : les femmes interdites de rire, la bonne blague !

http://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/turquie-femmes-rire-0714.shtml?een=16f10afd13a15ae0cf3a1a12545c705a&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml85_celinedionmalad

NDLR / Où commence la dictature ? Bien sûr, les femmes françaises savent rire et même à outrance parfois, et c’est tant mieux.
Mais la dictature c’est quoi ? Et surtout  comment et où ça commence ?
La dictature est toujours rampante, au début.
Alors recensons tout ce que nous n’avons plus le droit de faire en 2014 et que nous faisions avec joie et impunément,  disons il y a …. trente ans seulement ! Regardons aussi chez nous, la dictature est là, elle se cache mais les yeux avertis la voient !

Les femmes rient aux éclats des propos tenus par le vice-Premier ministre turc. L’homme du gouvernement islamo-conservateur veut les interdire de « rire fort en public » par décence.

On aimerait que ça soit de l’humour. « Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public« , a déclaré très sérieusement Bulent Arinç, vice-Premier ministre de Turquie.
« Elle ne doit pas rire fort devant tout le monde, doit absolument conserver sa décence à tout moment« , a osé ajouter le bras droit de Recep Tayyip Erdogan, ce lundi 28 juillet, lors d’un déplacement dans sa circonscription de Bursa (dans le nord-ouest du pays). Pas sûr que cette annonce lui fera une bonne publicité, à quelques jours de l’élection présidentielle organisée en suffrage universel, les 10 et 24 août.
Ses propos archaïques, dans un pays dit laïc, sont venus se heurter aux aspirations d’une jeunesse nouvelle et prête à se mobiliser pour ses droits. Les femmes montrent les dents, mais pour afficher un sourire engagé sur les réseaux sociaux. « #kahkaha«  qui veut dire « rire », « #direnkahkaha » « rire résistant » et « #direnkadin » « femme résistante » : chacune choisit son hashtag pour se moquer des propos de l’homme politique dépassé.
Toutes les générations de Turques ont tourné en ridicule la volonté gouvernementale de faire un pas de plus vers la vie privée de chacun. Malgré la crise économique et sociale dans leur pays, leur force est de garder le sourire, un bien immatériel et inaliénable dont chacun peut user comme bon lui semble. « Nous avons vraiment besoin d’entendre le rire gai des femmes« , en a profité le rival de M. Erdogan, Ekmeleddin Ihsanoglu, sur Twitter. D’autres aussi surfent sur la vague, mais pour aller trop loin… Les Femen turques se sont customisées les tétons en smiley.

« Choc de simplification » : top 5 des lois les plus absurdes qui pourraient disparaître

http://www.planet.fr/societe-choc-de-simplification-top-5-des-lois-les-plus-absurdes-qui-pourraient-disparaitre.662916.29336.html?xtor=ES-1-648591[Planet-a-la-Une]-20140723

Le projet de loi qu’examinent depuis ce mardi les députés contient 14 des 50 mesures de simplification administrative présentées en avril dernier par François Hollande. Ce projet de loi s’inscrit dans le cadre du « choc de simplification » qui a pour ambition de faciliter la vie des citoyens et celle des entreprises. Ce volet méconnu du pacte de responsabilité va notamment supprimer des lois devenues obsolètes et clarifier certaines règles.

1. Quand les normes « accessibilités » sont appliquées avec excès

Sans remettre en cause le bien fondé des normes « accessibilités » – qui permettent, notamment, aux personnes handicapées de profiter des infrastructures publiques – l’application de celles-ci peut parfois être absurde. Il en est ainsi par exemple de l’obligation pour les vestiaires d’arbitres de foot d’être équipés pour pouvoir accueillir un fauteuil roulant (pourquoi). Ou encore l’obligation pour « le maire d’une commune rurale de plus de 500 habitants d’élargir les trottoirs pour permettre le croisement de deux fauteuils roulants », note Le Parisien.

2. L’obligation de citer six articles du Code civil lors des mariages

Les nouveaux époux ont-ils tous bien saisis leurs droits et devoirs lorsqu’ils se mariaient ? Pas sûr, étant donné que 4 articles datent de 1803. Les deux autres, datant de 1985 et de 2002 « relèvent du commentaire et de la circulaire », expliquent les rapporteurs du projet de lois. Pour le projet de loi, le contenu de ces articles ne colle pas du tout au « ton d’une cérémonie de mariage » qui doit revêtir – généralement – « un caractère heureux ». Exit donc la lourdeur juridique et place à la fête des mariés.

3. La méthode de vérification des fenêtres

Une loi a été adoptée en 2010 instaurant l’obligation de surveiller régulièrement la qualité de l’air intérieur de certains établissements recevant du public (écoles, centre aérés). Soit. Mais était-il nécessaire de prendre ensuite trois décrets précisant qu’il faut avant tout « vérifier la présence ou non de fenêtre » et si oui, si elle s’ouvre facilement ? Le choc de simplification pourrait venir alléger tout cet arsenal de lois qui se cumulent.

4. Les boulangers partiront en vacances quand on le leur dira !

Le « choc de simplification » permettra en outre de supprimer certaines obligations obsolètes dont (presque) tout le monde avait oublié l’existence. C’est le cas notamment de l’obligation de déclaration des congés d’été des boulangers, « dont l’origine historique remonte aux temps de la Révolution française », souligne le projet de loi. Cette mesure avait un sens lorsque le pain était considéré conmme un produit de première nécessité.

5. Plus de six définitions de « jour » dans le droit français

Pas évident de s’y retrouver avec ces six définitions de « jour » que comprend le droit français. Ainsi, jour, jour calendaire, jour ouvrable, jour franc, jour ouvré, jour travaillé devraient tous « converger au maximum vers la notion de ‘jour ouvrable’ « , explique La Tribune.

> Vidéo sur le même thème : choc de simplification: Thierry Mandon dévoile ses 50 mesures sur RMC

Temps de travail : les Français travaillent beaucoup moins que leurs voisins européens

http://www.planet.fr/emploi-retraite-temps-de-travail-les-francais-travaillent-beaucoup-moins-que-leurs-voisins-europeens.646980.1401.html?xtor=ES-1-639312[Planet-a-la-Une]-20140626

Qui ose encore parler d’égalité ?

Les Français seraient-ils des fénéants ? Oui, à en croire le rapport de l’institut Coe-Rexecode (proche des patrons)… En étudiant les données européennes, ils ont établi que les salariés français à temps complet travaillaient en moyenne 1 661 heures par an, avec 6,6 semaines de congés payés et RTT.

Mais lorsqu’on compare les données françaises avec celles des voisins européens, le constat est accablant… Seuls les Finlandais travaillent moins que les Français, avec 1 648 heures par an, alors que les 26 autres pays de l’Union européennes, eux, font plus d’heures.

2 372 heures de travail par an pour les indépendants…
Prenons par exemple l’Allemagne, où les salariés travaillent en moyenne 1 847 heures par an à temps plein et ne profitent que de 3,9 semaines de congés payés et RTT… Au final, les Allemands se retrouvent à travailler 5 semaines de plus que les salariés français.

Mais le rapport ne s’arrête pas à la comparaison entre pays. Des inégalités existent aussi entre les salariés d’un même pays. Il note ainsi qu’en France, les salariés à temps plein des services non marchands tels que les fonctionnaires administratifs, ou les salariés de l’enseignement privé, sont au travail 140 heures de moins que les autres chaque années… Ce qui représente tout de même 4 semaines de congés en plus.

A l’inverse, les travailleurs indépendants travaillent beaucoup plus puisque selon l’étude, ils sont à l’oeuvre 2 372 heures par an. Michel Didier, président du Coe-Rexecode, explique que « la baisse du temps de travail a joué un rôle important dans le décrochage économique du pays, même si la dérive des salaires a pesé aussi ».

Démocratie et séparation des pouvoirs

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/8069-politique-economie-justice-systeme-juridique-conseil-etat-juge-liberte-france/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-01-11

Encore un article de Charles Sannat :
« Lorsqu’un gouvernement de droite comme de gauche s’arroge le droit de juger et de donner l’étalonnage de l’humour autorisé et de l’humour prohibé, lorsque partout nous abdiquons l’ensemble de nos pouvoirs et de nos libertés, lorsque nous laissons les lobbies et les groupes d’intérêts privés diriger nos vie, alors nous pouvons affirmer sans le moindre doute que nous avons quitté le champs de la démocratie pour rentrer dans celui de la dictature… fut-elle socialiste. »

Selon des études réalisées ces dernières années, 60 % des français considère que notre justice notre justice ne fonctionne pas correctement. Plus de la moitié ne ferait pas confiance en l’indépendance des juges. cc/flickr/fisherbray

Lorsqu’une autorité politique se confère le droit quelles qu’en soient les raisons de juger de l’humour (fut-il pas drôle ou déplacé) ou d’autres choses, sous prétexte d’ailleurs qu’un individu sort de l’humour pur pour rentrer dans le champs politique, et de censurer, c’est évidemment une dérive autoritaire et dictatoriale.

Parler de politique est un droit aussi sacré d’ailleurs que celui de faire de l’humour. Opposer la parole de l’humoristique et la parole politique est assez gênant tant nos mamamouchis sont de grand humoristes qui, soit dit en passant, commencent à faire rire de moins en moins de monde. Souvenez-vous du spectacle de Christine Lagourde intitulé « La croissance négative » ou encore celui de la « Rilance » !

Le problème encore une fois n’est pas de savoir si vous savez qui nous fait rire, me fait rire ou vous fait rire. Le problème est un problème intrinsèque de démocratie. Un ministre peut porter plainte, saisir, mais il n’a pas à juger. Si monsieur vous savez qui ne respecte la loi tient des propos anti-truc ou machin-phobe, faisons confiance à la justice pour le condamner, ce qui d’ailleurs a déjà été le cas. Je n’aborderai pas le fond de cette affaire. À chacune et chacun de vous de se forger son opinion dans le respect de la loi. En revanche, hier, je suis revenu sur la notion de « respect de la dignité humaine ». Un autre concept doit être également remis au cœur de toutes nos réflexions. Je pense à la « séparation des pouvoirs ».

Le jugement du Tribunal de Nantes, dans l’affaire opposant vous savez qui à vous savez qui, rappelle à tous ceux et celles qui l’auraient oublié l’importance de la séparation des pouvoirs. Vous constaterez d’ailleurs à quel point en partant de cette idée « constitutionnelle » nous en arrivons rapidement à l’économie !

La dérive actuelle est patente. Je parle souvent de la nouvelle loi de programmation militaire qui autorise notre gouvernement à écouter qui il veut quand il veut et comme il le veut. Souvenez-vous il y a quelques décennies le scandale provoqué par les écoutes illégales de l’Élysée… Finalement, François Mitterrand était juste un peu en avance sur son temps. À cette époque, il s’agissait d’écouter une dizaine de personnes… Aujourd’hui, c’est l’écoute de masse, la surveillance de masse de populations entières.

Un peu d’histoire autour de la séparation des pouvoirs Read the rest of this entry »

L’Affaire Dreyfus ne doit pas être un symbole de toutes les injustices

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/157212;l-affaire-dreyfus-ne-doit-pas-etre-un-symbole-de-toutes-les-injustices.html

Que ce soit Dominique Strauss-Kahn ou Omar Raddad, le sort des personnes victimes d’une potentielle erreur judiciaire est régulièrement rapproché de l’Affaire Dreyfus. Et si c’était le signe qu’on ne sait plus comment parler des croyances en toute quiétude ?
Sélectionné et édité par Amandine Schmitt

Après que ce militaire fut, en 1884 accusé à tort de haute trahison, dégradé de son rang de capitaine d’artillerie puis déporté sur l’île du Diable en Guyane, il fut finalement blanchi et réhabilité.
Dreyfus
Carte postale évoquant le séjour du capitaine Dreyfus sur l’île du Diable en Guyane.

Condamné, à tort, dans un climat d’antisémitisme, son innocence et sa réhabilitation vont conduire pour la première fois à l’inscription du principe de laïcité dans la loi en 1905. Désormais, la neutralité de la puissance publique en matière religieuse sera de mise.

Mais limiter l’Affaire Dreyfus à un simple conflit juridique, teinté d’antisémitisme serait réduire une affaire judiciaire, politique et religieuse à ce qu’elle n’est pas : un vulgaire cours d’histoire dispensé aux collégiens d’aujourd’hui.

Read the rest of this entry »

Martine AUBRY vient d’annoncer sa candidature

Martine AUBRY vient d’annoncer  sa candidature aux partielles du Parti Socialiste… ou plutôt à la présidence de la République en un discours très court de 12 minutes. (Voir le discours sur son site http://martineaubry.fr/ )

Il est une façon classique d’apprécier ce que nous disent les hommes et femmes politiques, ainsi que n’importe qui d’ailleurs : juger ce qu’ils disent, interpréter,  et réagir en fonction de nos propres opinions. C’est ce que  nous faisons tous.
Mais on peu aussi pratiquer autrement en analysant ce qui est dit et comment cela est dit. L’analyse est plus objective qu’une simple lecture, sans l’être tout à fait.
Le principal critère auquel il faut prendre garde est le degré d’abstraction d’un discours : plus il est abstrait, moins il signifie, et plus il prend des sens différents selon qui l’écoute, donc plus il risque d’être manipulateur.

Notre critère numéro 1 est simple : chaque fois que l’on utilise un mot, ou une expression qui ne correspond pas à une chose précise, et concrète, il faut se méfier. La manipulation n’est pas loin.
Qu’en est-il du petit discours de Martine AUBRY ? Read the rest of this entry »

John Galliano face à la justice

http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/john-galliano-face-justice-112041.html

L’ex-couturier de Dior est jugé mercredi pour des injures à caractère raciste.

Son avocat, Me Aurélien Hamelle, annonce qu’il plaidera une dépendance à l’alcool et aux médicaments 

Son avocat, Me Aurélien Hamelle, annonce qu’il plaidera une dépendance à l’alcool et aux médicaments MaxPPP

Les photographes l’attendent de pied ferme. Mais cette fois il n’est pas question de mode. John Galliano, 50 ans, comparaît mercredi, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Un couple de Parisiens et une femme de 48 ans accusent, en effet, l’ex-couturier de Dior d’avoir proféré à leur encontre des insultes à caractère antisémite. Son avocat, Me Aurélien Hamelle, annonce qu’il plaidera une dépendance à l’alcool et aux médicaments. Read the rest of this entry »

Médicament : “Les victimes oseront plus facilement aller en justice”

http://www.francesoir.fr/actualite/sante/medicament-victimes-oseront-plus-facilement-aller-en-justice-112397.html

Après le scandale du Mediator, trois rapports proposent, en rafale, d’autoriser l’action de masse pour les victimes ou encore de supprimer les visiteurs médicaux.

Le Mediator aura au moins eu un mérite : celui de susciter une prise de conscience et une réforme en profondeur de la chaîne du médicament. Après des mois de remous médiatiques, et des semaines d’auditions et de débats, trois rapports sont rendus publics cette semaine. Le premier, celui de la mission parlementaire sur le Mediator, a été entériné mercredi par la commission des affaires sociales, en même temps que l’Inspection des affaires sociales (Igas) rendait public le sien, sur l’amélioration du système de pharmacovigilance. La synthèse des Assises du médicament sera, elle, présentée ce matin. Et Xavier Bertrand annoncera dans la foulée les principaux axes de son projet de réforme du médicament. Read the rest of this entry »

Les députés s’attaquent aux jurés populaires et à la justice des mineurs

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h0hcom8ZKt8IPgK-IyVlZq9OAKtg?docId=CNG.4c1e3aa21b39b052de2106c3dbf8e339.161

PARIS — Les députés ont entamé mardi, en séance de nuit, l’examen du projet de loi sur l’entrée de jurés populaires en correctionnelle et la refonte de la justice des mineurs, un texte fourre-tout, qualifié de « populiste » par l’opposition.

Répondant au voeu du président Nicolas Sarkozy de « rapprocher » les Français de leur justice, le texte, présenté en urgence (une lecture par assemblée), a déjà été adopté par le Sénat en mai. Il devrait être définitivement voté d’ici au 14 juillet.

Le ministre de la Justice Michel Mercier a plaidé en faveur d’un texte qui « permet d’aller plus loin dans le sens d’une justice plus proche ».

A propos de la disposition adoptée la semaine dernière en commission, sous la pression de la droite populaire, de donner un droit d’appel aux victimes en cas de verdicts d’acquittement, Michel Mercier, très hostile à la mesure, a estimé qu’il s’agissait d’ »un faux espoir envoyé à la victime ».

« Il faut en rester aux décisions du gouvernement et du rapporteur », a-t-il ajouté alors que quelques heures avant l’ouverture des débats, la commission des Lois a adopté un amendement du gouvernement supprimant ce droit d’appel des verdicts d’acquittement accordé aux victimes. Read the rest of this entry »

JUSTICE DES MINEURS. « Un enfant reste un enfant »

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110622.OBS5666/justice-des-mineurs-un-enfant-reste-un-enfant.html

Dire que les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’hier est « à la fois une évidence et une grossière erreur », estime le sociologue Laurent Mucchielli.

"Même s'il mesure 20 centimètre de plus et qu'il mange deux fois plus de protéines, un enfant reste un enfant dans sa construction mentale et sociale", affirme Laurent Mucchielli. AFP « Même s’il mesure 20 centimètre de plus et qu’il mange deux fois plus de protéines, un enfant reste un enfant dans sa construction mentale et sociale », affirme Laurent Mucchielli. AFP

Les députés ont entamé, mardi 22 juin, l’examen du projet de loi controversé établissant notamment une refonte de la justice des mineurs. Ce texte modifie l’Ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante. Mais quelle est-elle aujourd’hui ? Le Nouvel Observateur a posé la question à Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherches au CNRS, spécialiste des questions de sécurité et de justice et animateur d’une revue sur ce sujet. Read the rest of this entry »

La justice sociale repose sur l’équilibre des droits et des devoirs

L’édito de Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, du vendredi 10 juin 2011

La France a le modèle social le plus généreux des pays de l’OCDE. Chaque année, 30% de la richesse produite est consacrée à la protection sociale, soit 600 milliards d’euros de prestations. C’est grâce à cette solidarité que les inégalités sont moins fortes en France que dans la plupart des autres pays européens : notre taux de pauvreté est de 13% contre 17% en moyenne dans l’Union Européenne. Ce modèle est une grande fierté pour la France et il n’est pas question de le renier. Mais pour le transmettre à nos enfants, il faut le réformer : parce qu’aujourd’hui son financement n’est pas garanti à long terme, parce qu’il ne repose pas assez sur l’équilibre des droits et des devoirs, parce sa légitimité est remise en cause par des fraudes et des abus. Read the rest of this entry »

Justice sans peine

C’est une autre justice, dont on parle bien peu. Une justice sans « plaider coupable », sans plea bargaining, sans armée de détectives privés ni procureur élu. Une justice – la nôtre – dont il est de bon ton, ces temps-ci, de proclamer l’éclatante supériorité sur la justice américaine. A côté d’incontestables mérites, elle présente aussi une étonnante particularité. Chez nous, les délinquants et les criminels condamnés à une peine de prison par un juge ou un jury populaire en effectuent rarement plus de la moitié – quand ils n’y échappent pas tout à fait. Considérée sous cet angle, cette justice est-elle si juste ? C’est le grand mérite du courageux rapport remis en début de semaine par le député Eric Ciotti à Nicolas Sarkozy de poser franchement la question. Read the rest of this entry »