Archive

Archive for the ‘polemios’ Category

Comment convaincre grâce à 9 outils essentiels d’après Olivier Leroy

http://secretsdepersuasion.com/comment-convaincre-9-outils/

NDLR : le terme ‘convaincre’ fait état de l’utilisation d’arguments plus ou moins rationnels. Ici il s’agit plus de séduire que de convaincre. Si vous avez des notions d’Analyse Relationnelle je vous invite à un petit exercice : avec lesquels de ces 9 outils sommes-nous en complet accord et lesquels refusons-nous de considérer comme des outils utiles pour ‘convaincre’ ? 

Voici une question que j’entends souvent : « comment convaincre vite ». J’aimerais autant vous dire tout de suite que je ne suis pas partisan de la persuasion « express »  (ou la « fast persuasion » comme je l’appelle parfois).

La question qui me semble plus pertinente est « comment convaincre à coup sûr ».

Vous ne préférez pas être sûr de convaincre au moment où vous entamez la conversation avec votre interlocuteur, quitte à attendre une heure (ou un jour) de plus ?

Ceci étant précisé, voici les 9 outils essentiels qui vous permettront de persuader de manière efficace :

1. L’outil indispensable : votre propre « niveau de conviction »

La première condition pour persuader les autres d’une chose, c’est que vous y croyiez vous-même.

Cela semble une évidence, mais combien de fois n’avez-vous pas écouté quelqu’un parler d’un projet ou d’une idée et que vous vous êtes dit : « hum, oui c’est pas mal, mais je ne sais pas, ça ne me donne pas envie… »

Pourtant, la personne qui parle a de bons arguments, elle est sympathique, mais quelque chose vous retient. C’est impalpable, difficile à définir, mais c’est là.

La chose qui « cloche », c’est qu’elle ne croit pas suffisamment à ce qu’il dit. Et cela ne passe pas inaperçu.

Ayez une foi inébranlable en ce que vous dites et les autres le ressentiront.

Que faire si vous n’êtes pas suffisamment convaincu(e) du projet que vous défendez ? C’est simple : ne vous lancez pas encore.

Réfléchissez encore à ce projet, analysez-le, identifiez les bons côtés, tombez amoureux(euse) de ses idées, jusqu’à ce que vous y croyiez à 100%.

2. Votre assurance

Ce 2ème outil fait lui aussi partie des « indispensables », selon moi.

Il ne suffit pas d’être vous-même convaincu du projet que vous défendez. Vous devez aussi savoir montrer votre conviction : il vous faut de l’assurance !

Votre confiance en vous, votre assurance, votre aplomb – appelez-la comme vous voulez – est indispensable. Si vous en avez à revendre, tout va bien.

Dans le cas contraire, songez à booster votre confiance en vous par un travail spécifique. Lisez des livres qui vous apprennent à augmenter votre confiance, suivez des formations. Parlez-en à un coach.

Si vous êtes mou (molle), votre pouvoir de persuasion sera mou. Si vous êtes affirmé(e) et confiant(e), l’impact de vos arguments sera démultiplié.

Bien sûr, je ne vous dis pas que vous devez modifier votre personnalité, ni adopter un comportement artificiel. Ce n’est pas le but. Booster votre assurance, c’est  1/ réaliser que vous pouvez vous affirmer davantage, et 2/ appliquer au moins une mesure concrète pour apprendre à le faire !

3. Créez un lien personnel sincère avec votre interlocuteur

Cet outil concerne surtout les situations où vous devez convaincre une personne que vous ne connaissez pas, que vous venez de rencontrer (typiquement un potentiel client par exemple, si vous êtes dans la vente) ou que vous connaissez à peine.

Si vous voulez persuader cette personne, vous devez tout d’abord briser la glace et éveiller un minimum de sympathie. Et vous ne pouvez pas le faire sans tisser un lien personnel entre vous et votre interlocuteur.

Plus vous êtes proche de votre interlocuteur, plus vous avez de chances d’éveiller sa sympathie et sa confiance : deux ingrédients qui préparent parfaitement le terrain pour votre persuasion.

Attention, il ne s’agit pas de jouer les hypocrites. Ne faites pas semblant d’être ami avec quelqu’un pour gagner artificiellement sa sympathie.

Ce que vous devez faire, c’est vous intéresser sincèrement à votre interlocuteur ! Posez des questions, écoutez, montrez-vous bienveillant(e).

Considérez-le (la) comme une personne digne de toute votre attention, de tout votre respect, même si son point de vue est complètement opposé au vôtre.

C’est le seul moyen de vous assurer un pouvoir de persuasion honnête et efficace à long terme !

Ce « 3ème outil » est vraiment important.

Ce que je vous dévoile ici est un processus quasiment automatique de persuasion :

Aimez les gens que vous voulez persuader, respectez-les sincèrement, ayez de bons sentiments à leur égard et vous arriverez mieux à les persuader !

Appliquez ce processus de manière consciente et vous verrez que non seulement il améliore vos rapports avec les autres, mais il fait TOMBER instantanément les barrières de la méfiance. Read the rest of this entry »

Pourquoi on n’arrive pas à convaincre les autres ?

La technique du bélier

Coleman dans : « Cultiver l’intelligence relationnelle » dit que la seule activité de nos cerveaux, quand nous sommes au repos, est « de ressasser les évènements de notre vie sociale ».

C’est pourquoi il semble que nous ayons des avis sur tout ou presque, et des avis auxquels nous tenons, car nous croyons qu’ils font partie de ce que nous nous entêtons à appeler notre Moi. Il suffit d’écouter et d’observer des amis parlant politique à la fin d’un repas – la fin des repas est un moment propice pour l’observation car les esprits sont suffisamment échauffés par la nourriture et l’alcool pour caricaturer les relations antagonistes et envenimer les polémiques -, il suffit donc d’une observation attentive pour constater qu’il n’arrive (presque) jamais que deux personnes en désaccord sur un point finisse par s’entendre après quelques minutes, voire quelques heures, de dispute.

On se trouve devant au moins quatre faits indiscutables :
1. Nous avons tous des avis, des opinions et des croyances sur pratiquement tous les sujets de notre vie quotidienne, sur tous les sujets de société et même sur des sujets dont nous ne connaissons rien ! En effet, nous n’entendons presque jamais quelqu’un dire à propos d’un quelconque sujet : je n’ai pas d’avis là-dessus. Nous nous comportons tous les jours comme s’il était honteux de ne pas avoir d’avis sur les sujets de société dont on parle tous les jours. L’ignorance n’est acceptée que sur des sujets techniques ;

2. Le cerveau est programmé pour préférer sa propre opinion à celle d’autrui, donc pour croire que nous avons raison et que les autres ont donc logiquement tort ;
3. Nous pensons que l’autre devrait avoir la même vision que nous, la même analyse des événements, et nous sommes toujours étonnés de constater qu’il n’en est rien ;

4. Nous pensons, – en tout cas nous nous comportons comme si nous pensions -, qu’il suffit d’affirmer son opinion, et de l’affirmer haut et fort, avec sans cesse plus de force pour que l’autre s’en remette à nous et finisse par nous donner raison ; nous pensons qu’il suffit d’insister pour que cela marche mais on est souvent bien déçu.

Une fois admis ces quatre traits présents dans toute relation, la controverse, la dispute, la polémique, voire le conflit, la fâcherie et la guerre, deviennent des issues quasi inévitables. Et cela partout, tout le temps, avec tout le monde : en famille entre conjoints ou entre parents et enfants, avec les amis, au travail avec les patrons, les collègues ou les collaborateurs, dans la rue avec les piétons, les vélos, les automobilistes…

 Pour nous, il est clair que le désaccord est plus la norme sociale que l’accord, car les opinions, croyances sont multiples sur n’importe quel sujet et il est quasi impossible, statistiquement, que deux personnes puissent avoir le même avis sur tous les sujets.

C’est pourquoi, notre méthode dit que la Guerre est la situation normale (dans le sens de correspondant à la norme) alors que la Paix n’est qu’un répit entre deux guerres, et non pas l’inverse comme voudrait nous le faire croire les moralistes et les utopistes.

Que se passe-t-il au cours d’une séquence de type polémique ? Chacun affirme, habituellement à tour de rôle, son opinion et un aller-retour de parole (ce qu’on appelle un dialogue) n’est qu’une répétition sans fin de ces affirmations opposées. Read the rest of this entry »

Peut-on faire changer d’avis une personne sans jamais lui donner tort ? Et comment ?

Bien sûr la réponse à cette question est : Oui, puisque nous le faisons régulièrement et que des milliers de stagiaires, commerciaux pour la plupart, ont appris la technique.

Le modèle est un jeu en ligne, d’aucuns disent un serious game, dans lequel les joueurs sont invités à défendre par écrit, des points de vue qui sont les leurs ou non, à l’aide de 27 cartes appelées stratagèmes, et le gagnant est celui qui utilisera le moins les méthodes classiques d’argumentation qui sont plutôt inefficaces.
Pour échouer dans l’objectif de convaincre quelqu’un, la recette est simple : il suffit de lui demander de changer d’avis, et si ça ne marche pas, il suffit d’insister pour que la situation s’aggrave : l’autre campe sur ses positions, et, de plus, acquiert de vous une opinion catastrophique.
Vous perdez sur les deux tableaux !

Au lieu de cela, le jeu Polemios ne donne jamais tort à l’autre ; il suffit qu’un joueur écrive : « Tu as tort » ou « Je vais te (de-)montrer pourquoi j’ai raison » pour qu’il perde la partie aussitôt. Et même s’il dit : « Tu as raison mais… », ce qui équivaut à dire « Tu as raison mais tu as tort », la partie s’arrête aussitôt.
Ce jeu est enseigné dans nos stages depuis plusieurs décennies, mais depuis 2010, il est autonomisé, et peut s’apprendre en dehors de tout autre apprentissage.

Pour en savoir plus, le mieux est d’aller visionner la vidéo sur Youtube qui monte comment marche le jeu, comment on peut apprendre la technique et comment on peut devenir un champion dans l’art de faire faire changer d’avis les autres sans les forcer, et sans argumenter par les moyens classiques.
Voici l’adresse de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=k7008v_U_Hg

Et si vous êtes tenté par l’envie de jouer avec des amis, car on apprend en jouant, venez vous inscrire sur le site, et nous vous offrons la possibilité  jouer autant de parties que vous le désirez pendant un mois.
Il suffit de venir remplir le formulaire sur la page suivante :
http://polemios.com

Bons jeux et bienvenue dans notre groupe.

Du management à Polemios … Jean-Michel ROLLAND

 Depuis plus de 25 ans, j’interviens en tant que consultant-formateur dans les entreprises et enseignant-chercheur dans les écoles de commerce et d’ingénieurs sur les thèmes centrés sur le management de proximité et à distance pour les Hommes, les Équipes et les Projets.
Un point commun dans toutes mes interventions :
Comment réussir à convaincre son interlocuteur ?
Si l’autorité hiérarchique facilite la communication de celui qui a le pouvoir au moment de l’échange d’informations, souvent, rien n’est réglé en termes de sens et de motivation lors du passage à l’action pour celui qui a subi la logique du système. Communiquer une décision demande naturellement des explications, motiver quelqu’un implique de mieux comprendre le point de vue de l’autre pour lui transférer l’énergie pour agir dans le sens commun, conduire un changement impose au manager soucieux des autres, de convaincre positivement les personnes concernées et impliquées des avantages à trouver dans le futur … Je pourrai continuer longtemps à décrire des actions de manager, qui induisent une communication pour faire changer d’avis avec une attitude positive dans une stratégie gagnant-gagnant.
Non, ce n’est pas utopique 🙂 Que je sois amené à former et/ou coacher des managers, des négociateurs ou tout acteur communicant, le moment où chacun essaie de convaincre l’autre est crucial et le résultat attendu ne doit pas être lié, de mon point de vue, à la non écoute de l’autre, à de la manipulation négative et/ou à un abus de pouvoir.
Que nous apporte Polemios ?
Formateur et utilisateur de méthodes et outils tels que la Programmation Neuro Linguistique et l’Analyse Transactionnelle, il me manquait un outil, simple et efficace pour aider mes clients à mieux comprendre comment se déroule une communication pour convaincre, pour connaître les pièges à éviter lors de la confrontation, pour appréhender les logiques du discours à adopter, pour apprécier les différents modèles de questionnement et leurs conséquences et pour savoir conclure positivement.
Enfin, quoi de mieux que le jeu pour découvrir les arcanes de la communication dans le contexte de vouloir convaincre l’autre et l’amener à changer d’avis ? Un sujet à débattre, des cartes questions et postures et à vous de jouer ! Je reste à votre disposition pour échanger avec vous et mettre en relation votre problématique et vos solutions adaptées. A bientôt.

Jean-Michel ROLLAND
http://jm-rolland.fr/

Le Carré des Médiateurs®, le blog de Christophe CARRE

Médiation professionnelle, accompagnement au changement, régulation des crises et des conflits, conseil en communication et en qualité relationnelle, formations… Christophe Carré – Médiateur professionnel à Valence (26) – Membre de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, il assure des missions et des conférences sur l’ensemble du territoire français et des pays francophones.

Le monde bouge…

Si vous êtes persuadé qu’il vaut mieux penser le changement, plutôt que changer le pansement, faites appel au Carré des Médiateurs.

Médiateur professionnel, membre de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, consultant en communication et en médiation pédagogique, formateur. Diplômé du 3e cycle en Sciences de l’Information et de la Communication (DEA et école doctorale) et en linguistique moderne, Christophe Carré est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Formation de Médiateur (CAP’M) et du Certificat d’Aptitude Pédagogique. Expert en qualité relationnelle, ses compétences lui permettent de développer une approche pluridisciplinaire des conflits, de la violence, des risques psychosociaux et des situations de crise.

Par ailleurs directeur de la collection « Communication consciente » aux éditions Eyrolles, il a publié plusieurs ouvrages chez cet éditeur.

Ecrire à Christophe Carré

Hitler.fr, Satan.fr et rabbin.fr sont désormais disponibles

http://www.infos-du-net.com/actualite/18658-nom-domaine-polemique.html

30 000 noms de domaines sensibles sont désormais légaux. « Hitler », « mutilation », « mosquée », « rabbin » ou encore « Satan » peuvent désormais être réservés dans leur version en .fr.

C’est le Conseil constitutionnel qui est à l’origine de cette décision. En octobre dernier, il avait censuré la législation de 2004 encadrant l’attribution des noms de domaines. Il s’était fixé la date du 1er juillet pour revoir cette loi. À l’époque le Conseil avait estimé qu’étant donné le « développement généralisé des services de communication au public en ligne », la limitation «du choix et de l’usage des noms de domaine affectait la liberté de communication et la liberté d’entreprendre ». Cet encadrement a donc pris fin vendredi avec la mise à disponibilité de 30 000 noms de domaines. Read the rest of this entry »

Ces noms de domaines qui font la polémique enfin disponibles. Internet, Web 2.0 «

http://www.sur-la-toile.com/article-11492-Ces-noms-de-domaines-qui-font-la-polemique-enfin-disponibles..html

« Hitler », « mutilation », « mosquée », « rabbin » ou encore « Satan » peuvent désormais être réservés dans leur version en .fr. Quitte à choquer, 30 000 noms de domaines sensibles sont désormais légaux. C’est le Conseil constitutionnel qui est à l’origine de cette décision. En octobre déjà, il avait censuré la législation de 2004 encadrant l’attribution des noms de domaines et devait réviser cette loi en date du 1er juillet.

Toutefois, toute personne (morale ou physique) voulant déposer un dossier pour se procurer un de ces noms de domaine devra démontrer des « motifs légitimes ». Loïc Damilaville, directeur général adjoint de l’Afnic ajoute que : « Le décret d’application, qui devrait sortir dans les prochains jours, devrait encadrer ce que l’on entend par légitime et il faudra voir de qui émanent les demandes que nous recevons ». Il ajoute que si l’utilisation du nom de domaine n’est pas conforme à ce qui était indiqué dans le dossier, s’il y a des utilisations excessives ou des dérives, le nom de domaine pourrait être repris.

Polémique autour de l’apéro « saucisson vin rouge » lancé par des députés UMP

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Breves/Polemique-autour-de-l-apero-saucisson-vin-rouge-lance-par-des-deputes-UMP

Au nom du collectif de la Droite Populaire, Philippe Meunier, député de l’est lyonnais, Jean-Paul Garraud, député de la Gironde, et Lionnel Luca, député des Alpes-Maritimes, ont décidé d’organiser un apéro « saucisson vin rouge » à l’Assemblée Nationale ce jeudi 14 Juillet. L’occasion de « convoquer la presse pour fêter l’anniversaire » de la création du groupe, Droite Populaire (44 députés). Une opportunité conviviale selon eux pour que chaque parlementaire fasse découvrir les « produits de son terroir » un jour de fête nationale.

Pas de spécialité fromagère ou de douceurs chocolatées : le terroir se résume ici à ces aliments proscrits dans le Coran que récupère l’extrême droite lors des fameux apéro « saucisson pinard’. Des événements lancés à Paris et dans d’autres villes française qui ont le plus souvent avorté. Sa version lyonnaise, initiée sur Facebook, avait été vite annulée.

Le député se défend de ce parallèle. « Rien à voir avec les apéros saucisson-pinard« , affirme Philippe Meunier qui ne veut pas organiser un événement qui pourrait avoir un lien avec les rassemblements de rue instrumentalisés selon lui par des « extrémistes « .
Après un an d’existence du groupe de la Droite Populaire, Philippe Meunier se félicite d’avoir « réussi à passer certains amendements notamment concernant le permis à points et la législation sur l’immigration« .

L’orientation sexuelle provoque une polémique avec l’enseignement catholique

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5inipuqmarM-aemTqT__5nIfx0kig?docId=CNG.256cf0b531a39155f19fca07a677a17b.2f1

PARIS — Les organisations catholiques mènent campagne contre les nouveaux programmes de biologie en première abordant la question de l’orientation sexuelle, se heurtant à des enseignants et chercheurs qui dénoncent une « croisade contre l’homosexualité » et une « censure archaïque ».

Une circulaire du 30 septembre 2010 du ministère de l’Education nationale prévoit que les programmes de sciences de première doivent, à la rentrée, comporter un chapitre intitulé « Devenir homme ou femme ».

Celui-ci doit « affirmer que si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée ».

Les maisons d’édition ayant évoqué selon des modalités variées ce chapitre, la direction de l’enseignement catholique a écrit fin mai aux directeurs diocésains pour attirer leur attention sur « le discernement à apporter dans le choix des manuels pour cette discipline ». Read the rest of this entry »

ETATS-UNIS. Polémique autour de la candidate républicaine

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110712.OBS6948/etats-unis-polemique-autour-de-la-candidate-republicaine.html

Publié le 12-07-11 à 17:11    Modifié à 20:24     4 réactions

Michelle Bachmann dérape sur l’esclavage et les thérapies anti-gay de son mari sont passées au crible. Par Judith Chetrit

 (c) Reuters (c) Reuters

Michelle Bachmann fait parler d’elle, pour le meilleur et pour le pire. La candidate conservatrice du Tea Party, régulièrement en tête des sondages pour l’investiture républicaine à l’élection présidentielle en 2012, a commis récemment un nouveau dérapage. Sa signature s’est retrouvée à la fin d’une promesse d’engagement d’un groupe religieux de l’Iowa, The Family Leader, qui prône l’interdiction de toute « forme de pornographie » et considère l’homosexualité comme un choix réversible. Un document, certes, conforme aux valeurs familiales traditionalistes revendiquées par Michelle Bachmann.

Esclavage

Seulement, le document intitulé « Le vœu de mariage« , également signé par son concurrent Rick Santorum, postule que la situation des familles afro-américaines était meilleure au temps de l’esclavage. Citant un rapport de l’Institute for American Values de 2005, le texte esquisse la comparaison suivante : « L’esclavage a eu un impact désastreux sur les familles afro-américaines mais, hélas, un enfant né en esclavage en 1860 avait plus de chances d’être élevé par sa mère et son père dans un foyer avec deux parents qu’un bébé afro-américain né après l’élection du premier président afro-américain des États-Unis. » Read the rest of this entry »

La Sémantique Générale

La Sémantique Générale a été inventée dans les années 1930 par le comte polonais Alfred KORZYBSKI. Il faudrait un livre entier pour décrire sa méthode de pensée et les utilisations que l’on peut en faire dans la vie quotidienne.
Dans le cadre de ce court manuel, nous nous contenterons de faire référence à une idée phare de sa méthode : l’opposition Carte et Territoire. (Dont Houellebecq n’est nullement l’inventeur, disons-le haut et fort).
De quoi s’agit-il ? Nous raisonnons tous les jours en utilisant deux types d’éléments cognitifs : nos pensées, croyances, opinions et jugements d’un côté (nos cartes) et nos comportements de l’autre (le territoire).
Pour parler de ce que nous faisons tous les jours, nous nous servons des ‘cartes mentales’ qui sont, quelque part, dans nos esprits. L’ennui est que ces cartes, qui ne sont que des abstractions nous apparaissent la plupart du temps comme des réalités, qui viennent masquer ce qui se passe réellement. Autrement dit, notre culture même nous prédispose à croire que la réalité est dans nos interprétations, et non pas dans ce que nous faisons.
Pour paraphraser De Saussure, l’inventeur de la linguistique moderne, c’est comme si nous pensions que le portrait ou une photo de notre fiancée est plus réel que la fiancée elle-même, assise à côté de nous.
Ce que KORZYBSKI énonce d’une façon qui fait rire les stagiaires : le mot chien ne mord pas.
Pour revenir à POLEMIOS®, ce jeu relationnel, nous apprend que si nous restons au niveau des cartes, et des façons abstraites et généralisantes de poser la polémique, celle-ci ne peut avoir de solutions, elle est sans fin et génère des conflits. Read the rest of this entry »

La technique du bélier

Coleman dans : « Cultiver l’intelligence relationnelle » ([1]) dit que la seule activité de nos cerveaux, quand nous sommes au repos, est « de ressasser les évènements de notre vie sociale ».

C’est pourquoi il semble que nous ayons des avis sur tout ou presque, et des avis auxquels nous tenons, car nous croyons qu’ils font partie de ce que nous nous entêtons à appeler notre Moi. Il suffit d’écouter et d’observer des amis parlant politique à la fin d’un repas – la fin des repas est un moment propice pour l’observation car les esprits sont suffisamment échauffés par la nourriture et l’alcool pour caricaturer les relations antagonistes et envenimer les polémiques -, il suffit donc d’une observation attentive pour constater qu’il n’arrive (presque) jamais que deux personnes en désaccord sur un point finisse par s’entendre après quelques minutes, voire quelques heures, de dispute. Read the rest of this entry »