Archive

Archive for the ‘réalité’ Category

Banales Absurdités, du Dr Maudrux

 NDLR : enfin une voix dissonante dans le concert des moutons bêlant à l’unisson. Et ça fait toujours plaisir de ne pas se sentir seul !
Le blog du Du Maudrux est un plaisir pour le pratiquant de l’Analyse Relationnelle car il montre que le monde s’est construit sans plan et sans fondations, à partir d’idées et non pas d’observations concrètes des réalités. Au sens strict le monde est tête en bas, mais, comme on a pris l’habitude on ne s’en rend plus compte.
Et cela dans tous les milieux où il y a des gens en position de nous abêtir encore plus.
Voici une lecture saine, qui nous nettoie de ce qu’on lit dans les journaux, dans la boue des réseaux sociaux, et dans les insanités bêtifiantes de la télé, les trois grands cancers moraux de notre époque.

A lire sans modération.
PR

Blog du Dr Maudrux

 

 

 

 

 

 

 

Posté le  par Gérard Maudrux

En l’espace de huit jours, l’accumulation de petites choses montre à quel point la France est devenue un pays où tout est interdit, où règnent l’absurdité et l’arbitraire, le peuple semblant s’habituer à tout. En fait étranglés par les prélèvements et étouffant sous les règles administratives, les Français ne supportent pas tant que cela, la consommation d’anxiolytiques et le burnout croissants ont sans doute là une explication.

Si les utopies d’hier sont les vérités d’aujourd’hui, les absurdités d’hier sont aujourd’hui des banalités.

A Paris c’est une usagère du métro (enceinte de surcroît) qui a dû s’acquitter d’une amende de 60 euros sans préavis pour avoir emprunté un couloir dans le mauvais sens. Tout le monde circule dans tous les sens, seuls quelques-uns, au hasard de l’humeur du jour de quelques contrôleurs zélés seront taxés. (Absurdité : circuler sans billet coûte moins cher, 50 € !).

Dans le Vaucluse, Geneviève, 89 ans, comme beaucoup à son âge, n’a pas d’ordinateur ni internet. A l’heure de la dématérialisation (elle ne sait pas non plus ce que cela veut dire), elle a payé un impôt en envoyant un chèque. Ce chèque a été encaissé, mais les services fiscaux lui envoient une amende de 15 € pour « non-paiement dématérialisé ». Au passage, les caisses de retraite ont aussi cette obligation d’encaisser des pénalités dans le même cas. Pas de chance, d’autres départements sont moins zélés.

Ici c’est un automobiliste qui se fait verbaliser car il téléphonait dans sa voiture. Tant pis si la voiture était garée, moteur coupé. Tant pis si l’esprit de la loi n’est pas respecté, la loi elle est respectée à la lettre par un fonctionnaire irréprochable.
(Lire la suite…) Read the rest of this entry »

La guerre contre le changement climatique, de Simone WAPLER

http://www.economiematin.fr/news-la-guerre-contre-le-changement-climatique

Les phases de réchauffement de l’air sur terre ont conduit à une
hausse de CO2 environ 1 000 ans plus tard.

Ne confondons pas « lutte contre la pollution » et « changement climatique » — quand ce dernier n’est qu’un prétexte des élites mondialisées pour mettre en place un impôt planétaire. La théorie du réchauffement anthropique n’est pas validée par un quart de siècle de mesures.

Titre du Mail on Sunday britannique il y a quelques jours : « Révélation : comment une des meilleures universités a capté neuf millions de livres de votre argent en s’appropriant les recherches de ses rivales pour financer le changement climatique… »

Le changement climatique, belle et juteuse affaire… Pensez-donc : des ours dérivant sur des glaçons, des bébés suffoquant dans des mégapoles, des vieillards déshydratés… voilà de quoi faire pleurer dans les chaumières au JT du 20:00. De l’émotion à la taxation, il n’y a qu’un pas. C’est comme cela que marchent nos démocraties et que les parasitocrates se font leur place au soleil-énergie-nouvelle.

Ecotaxe, taxe carbone, subventions aux énergies vertes, crédit carbone et autres usines à gaz peuvent ainsi se mettre en place avec la bénédiction du public pour un grand-enjeu-planétaire-collectif : la guerre contre le climat. Toutefois, même en langue de bois, les mots ont encore un sens. Les observateurs curieux se demandent pourquoi nous sommes passés du réchauffement climatique au changement climatique.

Peut-être… parce qu’il n’y aurait pas vraiment de réchauffement ? Attention, terrain miné ! Quiconque se risque à articuler un tel blasphème est automatiquement un empêcheur d’éoliennes subventionnées de tourner en rond, un traître à l’espèce humaine, un pollueur… qui mérite d’être rôti dans une serre. Mais, oui, c’est vrai, tout à fait entre nous : il n’y a pas de réchauffement. Ce qui ne veut pas dire que la pollution n’existe pas, pas de mauvais procès d’intention, s’il vous plaît. Rappelons la théorie du réchauffement climatique. Un credo en deux points.

-1- Le CO2 est responsable d’une hausse anormale des températures au XXème siècle.

-2- Seulement, exclusivement, uniquement le CO2 provenant de l’activité humaine, celle de l’homo petrolicus qui s’obstine à vouloir mettre des forêts macérées dans ses gros moteurs pétaradants. Une sorte de brute virile et velue comme dans Mad Max.

La combinaison de 1 et 2 s’appelle « réchauffement climatique anthropique ». En 1990, le GIEC émet, sur la base d’un modèle climatique, des prédictions apocalyptiques de montée des températures (+3,7°C à +4,8°C), montée des océans, désertification, fontes de banquises d’ici à 2100. En principe, une théorie scientifique se prouve ou au moins se valide expérimentalement. Un quart de siècle plus tard, qu’en est-il ?

Là nous tombons sur deux gros os (genre fémurs de dinosaure ayant succombé à un vrai accident climatique) :

– les relevés de température par mesures satellitaires montrent qu’elles n’ont pas augmenté depuis 18 ans. ?
– pendant ces 18 ans, plus du tiers du CO2 produit depuis le début de la révolution industrielle a été émis. Read the rest of this entry »

JDD : LE SONDAGE EMBARRASSANT SUR LES PRÉJUGÉS ETHNIQUES

http://www.ojim.fr/jdd-le-sondage-embarrassant-sur-les-prejuges-ethniques/?utm_source=Newsletter&utm_campaign=7d5ecb11d2-mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_ca15a58a97-7d5ecb11d2-50052817

NDLR / Le sondage embarrassant mais qui embarrasse qui ? Ceux qui préfèrent vivre dans l’utopie et le rêve plutôt que de voir la réalité ? Mais la réalité finit toujours par nous rattraper. Une société où on fait des procès à ceux qui ne font que rapporter des faits, est déjà perdue, la fin est proche !

LES CHEMINS DE LA BIEN-PENSANCE SONT SÉVÈREMENT BALISÉS.

Croyant bien faire et dénoncer les « stigmatisations », le JDDvient d’en faire l’expérience avec un sondage qui suscite la polémique.

Dans son édition du dimanche 31 janvier 2016, l’hebdomadaire consacre une double-page à « la grande peur des juifs de France ». Dans le dossier, plusieurs sondages viennent illustrer le propos, dont une question qui n’est pas passée inaperçue : « Vous-même, au cours de l’année, avez-vous personnellement rencontré des problèmes (insultes, agressions, …) avec une ou plusieurs personnes issues des groupes suivants ? »

Dans les réponses, les personnes interrogées avaient le choix entre : origine maghrébine, roms, confession musulmane, origine africaine, confession catholique, confession juive ou encore origine asiatique. Une autre question interroge les sondés : « comment réagirez-vous si votre fils/fille épousait » un catholique, un musulman, etc.

Commandé à l’Ipsos par la Fondation du judaïsme français, le sondage a aussitôt déclenché la polémique, et les moqueries, sur les réseaux sociaux.

Voir les résultats sur le lien ci-dessus sur le site de l’OJIM

Pollution, vous avez dit « pollution » ? Daniel MOINIER

http://www.economiematin.fr/news-pollution-mesures-gouvernement-environnement-protection

Nous sommes alertés de plus en plus depuis quelques années par des pics de pollution ou maintenant de particules ultra fines avec des formules qui frappent.

« Les rues de Paris étaient aussi polluées qu’une pièce de vingt mètres carrés occupée par huit fumeurs »
« Que seriez-vous prêts à faire ou à ne plus faire pour réduire la pollution. Aller au travail en vélo ou à pieds, prendre le bus »
« A Paris, respirer nuit gravement à la santé »
« Pensez à ce que votre ville et environnement va ressembler quand vos enfants auront votre âge »
« Le ciel de Paris comportait six millions de particules fines par litre d’air ».

Environnement : le gouvernement joue sur les peurs

Alertes qui veulent convaincre par la peur tous les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs de rester chez soi. Les journées d’interdiction de sortir les voitures impaires ou paires amplifient encore le malaise. Mais pour certains c’est aussi une sorte de ras le bol de toutes sortes d’interdictions. Et pourtant, si l’on fait l’étude de ces chiffres, on s’aperçoit que cela est beaucoup moins effrayant. Un seul litre de diazote (Le diazote est un produit naturel, c’est un des constituants majeur de l’atmosphère terrestre) ou de dioxygène (Le dioxygène est un élément indispensable à la vie cellulaire) comprend 27.000 milliards de particules, ce qui rend négligeable la dite toxicité à un pourcentage très très faible.

Pollution : la guerre des chiffres

Jean de Kervasdoué, ingénieur et professeur émérite au CNAM, auteur de l’ouvrage « Ils ont perdu la raison », annonce que c’est toujours, comme en politique, un peu le problème des chiffres. C’est beaucoup plus marquant de dire que la pollution atmosphérique est la cause de 1400 morts supplémentaires à Paris que d’apprendre que seul 0,0007% de la population parisienne est particulièrement concernée. Un grand quotidien, nous a annoncé, sans que cela repose sur des protocoles suffisamment solides, qu’il y aurait 42000 décès prématurés. Ces chiffres sont toujours les mêmes, issues de l’organisation mondiale de la santé, de l’Agence européenne de l’environnement. Ce sont en général des traductions chiffrées suite à des études qui ont été menées dans des circonstances qui n’ont rien à voir avec celles du contexte local. Read the rest of this entry »

Comment les réseaux sociaux ont fait de nous des touristes de nos propres vies

http://www.courrierinternational.com/article/2015/03/06/comment-les-reseaux-sociaux-ont-fait-de-nous-des-touristes-de-nos-vies

NDLR : avant, nos ancêtres vivaient leur vie et vivaient avec leur famille et amis, aujourd’hui ils ne vivent plus, ils se regardent vivre et ils regardent les autres les regarder vivre. Mais ce n’est pas nouveau, juste pire qu’avant. Il y a fort longtemps, avec mon amie de l’époque, nous avons visité un joli coin d’Allemagne et suivi quelques moments un groupe de japonais qui n’ont rien regardé, ni le clocher de cette belle église, ni le retable célèbre dans le chœur, ni la beauté des montagnes au soleil  couchant… ils ont tout pris en photo pour enfin pouvoir regarder tout ça bien au chaud chez eux. 

Pour le journaliste et critique américain Jacob Silverman, les réseaux sociaux ont fondamentalement modifié notre rapport à ce que nous faisons, ce que nous lisons, ce que nous vivons.
Que celui qui n’a jamais interrompu une activité pour prendre une photo et la poster sur les réseaux sociaux lui jette la première pierre. Dans le long article que signe le journaliste et critique américain Jacob Silverman* dans The Guardian, il prend soin de ne pas s’exclure de l’analyse qu’il déroule et qui pourrait se résumer en une phrase : le fait de partager ce que nous faisons sur les réseaux sociaux a fait naître un nouveau mode de vie. »Dans un paysage numérique construit sur la visibilité, le plus important, ce n’est pas tant le contenu de ce que vous postez que l’existence même de vos publications », écrit-il. Et d’ajouter que les réseaux sociaux ont tellement modifié notre comportement que cette pulsion de partager ce que nous faisons pour le faire savoir aux autres est presque devenue une seconde nature.

Toute-puissante notification

On pourrait se demander ce qui nous pousse à rester sur Facebook ou sur Instagram, à continuer de suivre, encore et encore, des flux de photos et de statuts. « L’explication, c’est que tout le monde le fait. Un milliard d’individus sont sur Facebook, des centaines de millions sont répartis sur les autres réseaux ; qui voudrait rester à l’écart de tout ça ? […] Par ailleurs, une fois que vous en êtes et que les mises à jour défilent, le petit pic d’endorphine que produit un ‘like’ ou un partage fait office de petite récompense pour tout cet investissement. » A l’ère du tout-réseaux-sociaux, il n’y a sans doute rien de pire que de rechercher la visibilité et de finir sans la moindre notification. Read the rest of this entry »

Les signes incontestables de la faillite en cours de la France… par Charles SANNAT

http://www.economiematin.fr/news-les-signes-incontestables-de-la-faillite-en-cours-de-la-france?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-11-22

NDLR : ou bien Charles SANNAT et ceux qui disent comme lui sont de dangereux prophètes de malheur, ou bien ils disent ce qui va se passer et dans ce cas, comment penser une seule seconde que ceux qui son censés nous gouverner restent de marbre devant ces catastrophes annoncées et continuent à nous amuser avec leur petits malheurs de nantis, leurs fraudes fiscales et autre coucheries sans intérêt !!!

Il y a la réalité fantasmée, celle que l’on aimerait avoir, le doux rêve, et puis il y a la triste réalité des faits que l’immense majorité ne veut pas voir.

Il y a deux notions de psychologie humaine à avoir en tête lorsque l’on aborde ce type de sujet. La première c’est celle « d’aveuglement volontaire » ou le sujet rejette volontairement tous les faits qui le dérangent dans son confort quotidien. Penser que la France va faire faillite est tellement effrayant que l’on préfère ne pas voir, on fait « l’autruche » comme le dit si bien le langage populaire, la tête dans le sable et le derrière prêt à recevoir un bon coup de pied… Mais au moins, on ne le voit pas venir avec angoisse. La deuxième notion dont je parlais dans l’article d’hier est le biais dit de « conformité », où l’on veut tous se ressembler pour se sentir accepté par le « groupe ». La pensée exprimée sera donc toujours la pensée consensuelle du groupe ou la pensée que l’on pense que le groupe peut entendre. C’est ce biais qui explique le « consensus » ou la « pensée unique » ou les propos lénifiants dont nous sommes abreuvés. Lorsque vous prenez en compte ces deux éléments, vous obtenez une écrasante majorité de gens qui « font » le consensus et qui, pour ne pas voir la réalité froide et monstrueuse, vont s’aveugler volontairement et développer une pensée unique stérilisante et la défendre bec et ongle. Celui qui dit la réalité des faits devient l’ennemi du groupe que le groupe va chercher à abattre. Le message est inaudible. C’est ce que nous vivons avec nos proches, notre familles, nos amis, nos collègues de travail.

Les signaux faibles d’une faillite déjà en cours sont désormais parfaitement visibles Read the rest of this entry »

Nous sommes tous des gamins pourris gâtés, égoïstes et prétentieux

http://www.economiematin.fr/news-societe-critique-coup-gueule-enfant-gate?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-10-04

NDLR : je ne sais pas qui est ce Jack Use, pas Zola certainement, mais moi qui me croyais un peu provocateur et jusqu’au-boutiste, je suis battu à plates coutures. Bravo Monsieur Use, dommage que vous ayez mis un masque d’anonymat sous ces belles paroles… qui seraient un beau programme dans l’idéal, et mécontenterait tout le monde dans la réalité. A quand un groupe de pression avec ce programme ?

OPINION

Vous, nous, ils… tout le monde. Tous des gamins pourris gâtés qui veulent tout tout de suite sans rien donner en échange. Qui estiment que tout leur est dû. Qui croient que leur seule présence sur terre justifie toutes leurs actions et leurs prétentions. Qui se cachent derrière des acquis d’un autre siècle, d’une autre éternité, sans comprendre que tout change, aujourd’hui plus vite que jamais.
Les gamins pourris-gâtés sont les politiciens, les énarques, les Maîtres du monde, qui décident sans connaissance de cause du comment et du pourquoi. Qui cherchent à faire des « économies budgétaires » un peu partout sans comprendre que le premier déficit de l’Etat ce sont eux. Eux, qui ont fait de la politique non pas la vocation du travail pour le Bien Commun mais un statut : « je suis Député », « je suis Sénateur »…
Vous voulez des économies ? Supprimez le Sénat, supprimez les privilèges, réorganisez la République, l’Etat. Accordez-vous un salaire minimum : 2000 euros nets et tickets restos, pas de cantine… voir pas de salaire du tout si vous avez un autre travail. Et que l’absentéisme soit sanctionné, que toute faute grave soit sanctionnée, que le député puisse être déchu aussi facilement qu’il peut être élu, par vote populaire. On parie qu’aux élections se présenteront des gens qui ont des idées et l’envie de les réaliser ?

Les gamins pourris gâtés sont les patrons, les millionnaires, les milliardaires, qui en veulent toujours plus : plus d’argent pour leur salaire, plus d’argent pour leur boîte, plus d’aides par l’Etat. Qui en période de crise disent « c’est la faute aux impôts trop élevés » et qui en période de croissance se pavanent de leur réussite. Ceux qui gagnent, en un an, ce que les ouvriers de leurs usines espèrent gagner au Loto.
Vous voulez de l’argent pour investir, pour la recherche, pour l’innovation ? Réduisez votre salaire à des niveaux raisonnables et mettez les quelques millions d’euros ainsi trouvés dans de nouveaux projets. D’ailleurs, pourquoi ne pas limiter le salaire à, disons, 300 000 euros par an ? Qui n’arriverait pas à vivre bien avec une telle somme ? Attention, pas une taxe à 75% bizarre ou je ne sais quel tour de passe-passe. Une loi qui dit simplement « Tous salaires, primes et bonus confondus, une personne ne peut toucher plus de 200 000 euros ». Vous allez voir que l’entreprise va rapidement en trouver du cash
Les gamins pourris gâtés sont les syndicats qui se battent pour des droits acquis il y a plus de 50 ans, à une autre époque. Qui ne se rendent pas compte que la société a changé, que le travail a changé, que le monde a changé. Qui ne veulent pas donner de droits aux autres parce que ça touche leurs droits. Mais de quel droit ?
Les gamins pourris gâtés sont les gays, lesbiennes, trans… toute la communauté LGBT qui espère que par un miracle divin elle va changer 5000 ans d’histoire au bas mot en 5 minutes. La lutte est justifiée, elle doit continuer. Mais l’abolition de l’esclavage s’est faite en plus de cent ans et a culminé avec la Guerre de Sécession… Le racisme ? encore présent aujourd’hui malgré l’Apartheid et des personnages tels que Mandela. On ne change pas la culture en 50 ans, il faut au moins une génération. Et il faut l’accepter.

Read the rest of this entry »

Temps de travail : les Français travaillent beaucoup moins que leurs voisins européens

http://www.planet.fr/emploi-retraite-temps-de-travail-les-francais-travaillent-beaucoup-moins-que-leurs-voisins-europeens.646980.1401.html?xtor=ES-1-639312[Planet-a-la-Une]-20140626

Qui ose encore parler d’égalité ?

Les Français seraient-ils des fénéants ? Oui, à en croire le rapport de l’institut Coe-Rexecode (proche des patrons)… En étudiant les données européennes, ils ont établi que les salariés français à temps complet travaillaient en moyenne 1 661 heures par an, avec 6,6 semaines de congés payés et RTT.

Mais lorsqu’on compare les données françaises avec celles des voisins européens, le constat est accablant… Seuls les Finlandais travaillent moins que les Français, avec 1 648 heures par an, alors que les 26 autres pays de l’Union européennes, eux, font plus d’heures.

2 372 heures de travail par an pour les indépendants…
Prenons par exemple l’Allemagne, où les salariés travaillent en moyenne 1 847 heures par an à temps plein et ne profitent que de 3,9 semaines de congés payés et RTT… Au final, les Allemands se retrouvent à travailler 5 semaines de plus que les salariés français.

Mais le rapport ne s’arrête pas à la comparaison entre pays. Des inégalités existent aussi entre les salariés d’un même pays. Il note ainsi qu’en France, les salariés à temps plein des services non marchands tels que les fonctionnaires administratifs, ou les salariés de l’enseignement privé, sont au travail 140 heures de moins que les autres chaque années… Ce qui représente tout de même 4 semaines de congés en plus.

A l’inverse, les travailleurs indépendants travaillent beaucoup plus puisque selon l’étude, ils sont à l’oeuvre 2 372 heures par an. Michel Didier, président du Coe-Rexecode, explique que « la baisse du temps de travail a joué un rôle important dans le décrochage économique du pays, même si la dérive des salaires a pesé aussi ».

Vers des émeutes géantes et la fin de la démocratie !

Un article de Charles SANNAT, le contrarien

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/10473-emeutes-violence-revolution-democratie-dictature/10473-emeutes-violence-revolution-democratie-dictature?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-06-21&start=1

Mes sources d’informations sont très diverses, et en bon contrarien j’aime aller aux limites. Si François Mitterrand et bien d’autres consultaient régulièrement des voyants, pourquoi pas vous ?

C’est pourquoi aujourd’hui je souhaitais partager cette vidéo avec vous. Il s’agit de Maud Kristen et de sa vidéo d’alerte qui date du 18 juin… sacrée date !
Il y a ce qu’elle peut dire et ce qu’elle ne peut pas dire mais je pense que vous saurez entendre entre les lignes. Je voulais vous faire connaître cette vidéo car ce qu’elle explique correspond aux conclusions auxquelles je suis arrivé depuis bien longtemps par d’autres moyens. Par des « méthodes » différentes, les constats sont identiques.

Comprenez-moi bien, l’idée ici n’est pas de vous « vendre » de l’or ! J’espère que vous avez compris l’intérêt du métal jaune comme assurance patrimoniale sinon je ne peux de toutes les façons rien pour vous. Non l’idée ici c’est de vous dire justement que se préparer ce n’est pas avoir que de l’or. Acheter de l’or c’est, disons-le, la partie facile (même si c’est indispensable lorsque l’on a 4 sous à protéger).

La partie difficile c’est changer de vie, de cadre tant que vous en avez encore le temps et c’est cette prise de conscience-là et cette décision-là qui va être pour chacun d’entre nous particulièrement difficile.

Pour vous dire le fond de ma pensée, une crise économique aussi violente soit-elle, cela se « gère », en tout cas vous avez des allocations de patrimoines possibles et vous n’êtes pas sans moyens d’action, et puis disons-le aussi, perdre de l’argent ce n’est pas agréable mais ce n’est pas grave non plus ! Il n’y a pas mort d’homme. En clair, on peut échapper en partie à une grande crise économique, on peut même dans certains cas s’enrichir et quand bien même on perd, on se relève et on repart, ce n’est pas la fin du monde (message optimiste).

Dans une crise sociale et sociétale qui a une probabilité de plus en plus forte de nous conduire à une forme épouvantable de guerre civile, il y a évidemment le risque de ne pas se relever…

Je vous laisse donc maintenant avec Maud Kristen, voyante. Peut-être qu’avec ses mots elle saura mieux vous dire que moi qu’il est temps d’agir pour se prémunir. Son discours est le même et pourtant elle ne semble pas connaître notre célèbre PEBC (plan épargne boites de conserve)

Préparez-vous et restez à l’écoute.
À demain… si vous le voulez bien !!

Encore un scandale chez Google !

http://www.moteurzine.com/2014/06/04/google-et-les-evidences-choquantes/comment-page-1/#comment-12412

De l’excellent Chris HéDé, un des meilleurs spécialistes des moteurs de recherche et référencement entre autres http://moteurzine.com/

Google est une société situées aux Etats-Unis. Google vient de sortir un rapport interne où il est précisé que 70% des employés sont des hommes et 61% sont des blancs.

La presse bien-pensante mondialiste s’est empressée de dénoncer cet état de fait.

Il devrait y avoir autant d’hommes que de femmes que de sexe indéterminé chez Google. Quand aux couleurs, 61% de blancs, c’est abominable, il doit y avoir autant de tous … des blancs, des jaunes, des noirs d’Afrique, des noirs d’Inde, des gris, des roses, des rouges, des verts et puis soyons prévoyant… des bleus, des violets, des tachetés, des mouchetés, des rayés et même des invisibles.

Puisqu’on est dans la dénonciation, est-ce que quelqu’un s’est intéressé au nombre de personnes parlant anglais chez Google? au nombre de cheveux bruns, de roux, de blonds et de noirs, sans oublier les gris et les chauves ? au nombre d’employés juniors par rapport au nombre de séniors ? au nombre de droitiers par rapport au nombre de gauchers ? au nombre de décideurs par rapport au nombre d’exécutants ?

Commentaire : à bas la parité et toutes les lois généralisantes qui ne voient plus les différences entre les gens… que penser de nos capitaines qui ne voient plus la mer ?

 

Les actes homophobes ont bondi de 78% en 2013

Voici un fait qui illustre bien les principes de l’école de Palo Alto qui nous a appris que :
– parler d’un sujet ne fait que lui donner une importance accrue et donc souvent augmenter le problème et les conflits au lieu d’aller vers des solutions et des apaisements,
–  l’apparente aggravation des actes observés ne provient parfois que l’augmentation du nombre d’observations et de l’abaissement du seuil de tolérance vis-à-vis de ce problème.
Bref, il est probable qu’il n’y ait aucune augmentation des actes homophobes en France en 2013 et si oui, cela peut provenir du fait même que les loirs récentes les ont mis sur le devant de la scène. Avant ils ne gênaient personne ou presque et maintenant des gens qui n’avaient aucune animosité contre les homosexuels, en ont, au vu du bordel ambiant que les manifs ont généré chez nous par la bêtise d’un gouvernement en mal de  lois inutiles.

http://www.planet.fr/revue-du-web-les-actes-homophobes-ont-bondi-de-78-en-2013.619673.1912.html?xtor=ES-1-601918[Planet-a-la-Une]-20140514

SOS Homophobie constate que la parole homophobe s’est « totalement décomplexée » lors du débat sur le Mariage pour tous.

Les actes homophobes ont bondi de 78% en 2013 en France par rapport à l’année précédente, selon le rapport annuel de l’association SOS Homophobie. Selon l’association, aucun doute n’est permis : cette explosion des agressions est la conséquence des débats houleux qui ont accompagné l’ouverture du mariage aux homosexuels.

« Alors qu’en 20 ans, les témoignages de lesbophobie, de gayphobie, de biphobie et de transphobie reçus par notre association n’ont cessé de croître, leur nombre a littéralement explosé en 2013 », note le rapport.

L’association a recensé plus de 3.500 récits ou signalements faisant état d’insultes, de menaces, d’agressions ou de signes de rejet à caractère homophobe, au bureau ou dans la rue, précise »Le Huffington post », qui a eu accès au rapport.

Une agression physique tous les deux jours

Dans le détail, les insultes représentent 39% des actes et les agressions physiques 6%.

En 2013, une agression physique homophobe a été enregistrée tous les deux jours, soit une hausse de 54% par rapport à 2012. L’association note aussi une « explosion » du nombre des témoignages homophobes liés à internet, « multipliés par près de trois » en un an (1.723 cas contre 656 en 2012).

Déjà en hausse l’année dernière, le nombre des témoignages relatifs au milieu scolaire « continue aussi de croître » (+25%).

« Nous pourrions nous réjouir du vote de la loi sur le mariage pour tou-te-s, […] de ce nouveau pas vers l’égalité », écrit l’association. Mais « cette victoire laisse un goût…

Vous n’êtes pas aussi brillant que vous le croyez !

http://www.medisite.fr/a-la-une-vous-netes-pas-aussi-brillant-que-vous-le-croyez.572997.2035.html?xtor=EPR-26-569338[Medisite-A-la-Une]-20140323

Une récente étude montre que nous avons tendance à surévaluer certaines de nos compétences.

© pressmaster – Fotolia.com

Publicité

Si des proches commencent à vous taper sur le système à force de lister leurs talents incroyables, respirez un grand coup et rassurez-vous. Ils seraient en réalité loin d’être aussi compétents qu’ils le pensent. C’est en tout cas ce qu’affirment deux chercheurs américains de l’université de Caroline du Nord et de l’Iowa.

Ils ont voulu savoir si le type de tâche réalisée influait sur la précision de l’auto-évaluation que l’on en faisait. Ils ont ainsi demandé à des volontaires d’apprécier leurs propres capacités dans différents domaines : linguistique, sport, milieu professionnel… Des mesures objectives de performances ont complété leurs recherches (scores aux tests, évaluations des supérieurs).

Résultats ? L’estimation des capacités verbales, comme la pratique de langues étrangères ou certaines compétences professionnelles, étaient bonnes. En revanche, lorsqu’il s’agissait de capacités non-verbales, les appréciations n’étaient plus aussi proches de la réalité. Read the rest of this entry »

Non, les ressources naturelles ne vont pas s’épuiser

http://www.economiematin.fr/lexico-eco/item/3936-environnement-ressources-naturelles-manque-petrole/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2013-07-28

Par
Un rapport de l’ONU avertit que si la croissance mondiale reste aussi gourmande en matières premières, leur consommation triplera d’ici à 2050. cc/Flickr/ollesvensson

L’écologie est à la mode depuis quelque trente ans. Bien avant elle, Malthus au début du XIXe siècle avait déjà attiré l’attention sur la lente raréfaction des « ressources naturelles » et par delà, sur la supposée inéluctable extinction que l’espèce humaine aurait bientôt à affronter.

Le malthusianisme, comme la plupart des thèses « décroissantes » de ce qui revendique le nom « d’écologie », repose sur des variantes plus ou moins élaborées du raisonnement – erroné – suivant. On constate que le nombre d’habitants de notre planète croît exponentiellement. Pour les nourrir, les chauffer, les déplacer, il faut que les ressources croissent au moins aussi vite, voire plus pour qu’en plus le niveau de vie s’accroisse lui aussi. Notre bonne vieille Terre étant un espace fini et limité dont on a fouillé presque tous les recoins, il semble logique de conclure à la catastrophe. Read the rest of this entry »

Question de point de vue : comment voir le monde autrement

J’aime bien participer à ces jeux croisés entre blogueurs ; d’habitude, cela me repose de mes travaux quotidiens, mais cette fois j’ai l’impression d’être encore au travail, tant le sujet est au cœur de mes préoccupations professionnelles et personnelles.

Changer notre vision du monde, de notre entourage, de nos amis et de nous-mêmes, est une opération difficile qui a été étudiée récemment par l’Ecole de Palo Alto et la PNL, sous le nom de recadrage. Recadrer c’est cadrer autrement en changeant la signification que l’on donne à un élément de nos croyances ou opinions.
Par exemple le bègue qui veut devenir vendeur, est très malheureux de bégayer car il croit qu’il n’y arrivera pas et qu’on se moque toujours de lui, souvent à juste titre d’ailleurs. Jusqu’au jour où quelqu’un lui explique qu’au contraire c’est un avantage pour devenir un bon vendeur. En effet, les gens souvent n’aiment pas l’élocution trop parfaite de ces types capables de vous vendre leur mère ; ils se méfient, et reniflent l’argumentaire marketing trop bien appris, alors qu’avec lui, le bègue, ils se trouvent devant un être humain ordinaire, qui a du mal à dire ce qu’il veut et ce qu’il vend, au point qu’il faut parfois finir ses phrases à sa place… En fait, c’est déjà un ami, puisqu’on l’aide. Du jour au lendemain, notre bègue ainsi briefé, part à la conquête des clients, sûr de lui et tranquillisé…
L’ennui est que ce qui déclenchait son bégaiement ayant disparu, il finit par parler comme vous et moi. Enfin vous je ne sais pas… Read the rest of this entry »

« Arrêter de se faire des films » ou Le mot « chien » ne mord pas de Pierre Raynaud

« Les hommes civilisés se trompent souvent parce qu’ils pensent trop. » Cette phrase introductive du maître zen Taisen Deshimaru annonce la couleur du nouvel opus de Pierre Raynaud. Les hommes pensent trop et, pourrait-on rajouter, ils pensent mal, parce que leurs structures nerveuses et les multiples conditionnements culturels, éducatifs, langagiers, relationnels auxquels ils sont sujets les prédisposent à se tromper, à confondre les cartes avec le territoire, à prendre le mot pour la chose, la structure du langage comme modèle du monde. Or le mot chien n’a jamais mordu personne, il est insensible aux caresses et ne « gratte pas ses puces. »

Nourri aux deux mamelles de la sémantique générale et du constructivisme (notamment la systémique de Palo Alto), Pierre Raynaud fait figure d’empêcheur de penser en rond. Il nous livre un texte décapant qui n’épargne rien ni personne, et nous invite à entrer dans ce monde nouveau : le langage du réel afin d’instaurer, dit-il, « un vrai changement de vie et de société ». Read the rest of this entry »

66 Bonnes Résolutions pour 2012

http://www.conseilsmarketing.com/autres-conseils-marketing/66-bonnes-resolutions-pour-2012

Dans notre précédent article les “Bonnes Résolutions 2012, Développer vos Capacités” , nous avons eu quelques remarques de lecteurs qui ont trouvé (pour une fois !) un peu courte notre liste de bonnes résolutions…

C’est pourquoi nous avons préparé cette liste de bonnes résolutions pour 2012, avec un top 66 des bonnes résolutions pour être au Top pour 2012 !

A vous de piocher dans ces bonnes résolution :

1 – Anticiper pour ne plus être systématiquement en “réaction” et sous pression.
Pour cela il est indispensable de se poser, de prendre le temps de prendre son temps afin de relever la tête du guidon et regarder ce qui arrive en face.
Cela veut dire aussi prendre le temps de revoir sa manière de travailler, ses procédures, sa gestion des urgences… Les quelques heures que vous vous accorderez chaque mois vous permettront d’y voir plus clair et d’enfin prendre du recul.

2 – Analyser les processus & tâches qui prennent le plus de temps pour les automatiser ou les simplifier.
Souvent avec une macro Excel, un logiciel dédié, un changement d’habitudes… il est possible de changer notre manière de travailler pour gagner du temps.
Faites votre mini audit, et regardez toutes les tâches longues et coûteuses en temps et trouvez une solution pour les simplifier / automatiser.

3 – Penser “durable” et écologique.
Et si cette année au lieu de prendre des gobelets en plastique à la fontaine à eau vous offriez à vos collaborateurs un verre ou un tasse à leurs noms ?
De même pour vos pots de départs, apéritifs… et si vous pensiez à utiliser plus de verre, des produits de saison… au lieu de prendre le tout venant par forcément très écolo ?

4 – Faire du sport sans effort et sans en avoir l’air…
Prenez les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur, descendez un arrêt de métro plus tôt, prenez votre vélo une fois par semaine pour aller à la boulangerie… Dans votre quotidien il existe des dizaines d’occasions de faire un peu d’efforts pour conserver la forme !

5 – Etre moins fatigué… Read the rest of this entry »

Surprenant, amusant ou effrayant: le quotidien des Français en chiffres

http://www.lepost.fr/article/2011/12/28/2669417_surprenant-amusant-ou-effrayant-le-quotidien-des-francais-en-chiffres.html#xtor=EPR-344-[NL_1144]-20111230

L’année 2011 se termine. L’heure des bilans en tout genre est arrivée.

Pour ne pas faillir à ce qui ressemble à une tradition, j’ai décidé de vous présenter certains chiffres pour le moins surprenants.

Les moyennes journalières (avec la marge d’erreur qu’elles présupposent) présentées dans ce post sont toutes issues d’études et de statistiques fournies par l’Insee et par différents organismes et groupements professionnels. Toutes ces données récoltées permettent d’en savoir un peu plus sur les habitudes quotidiennes des Français en matière de consommation, ou de connaître par exemple le nombre exact de naissances et de décès chaque jour en France.

En attendant de publier la semaine prochaine un article présentant des moyennes mondiales quotidiennes, je vous laisse découvrir ces quelques chiffres – souvent étourdissants même si parfois tragiques – qui nous caractérisent nous autres Français au quotidien. Read the rest of this entry »

Le mot chien ne mord pas ?

http://www.legrandsoir.info/le-mot-chien-ne-mord-pas.html

José CAMARENA

En ces temps de discussions sans fin autour de concepts plus ou moins neufs ; en ces semaines où l’on assiste aux premiers symptômes des « maladies de jeunesse » inhérentes aux #révolutions, il n’est pas inutile de revenir sur l’importance des mots et de la parole pleine, vraie. Comme le disait, Michel Lancelot, dans son livre « Le jeune lion dort avec ses dents », à force de dire n’importe comment, on finit par dire n’importe quoi… Comme à force de faire, d’écrire, de penser, d’agir n’importe comment, etcaetera !



Certains discutent encore quant à savoir si les mots peuvent réellement guérir. J’entends par mots, la parole, au sens premier du terme. Certains donc ont encore du mal à comprendre –ou à accepter- que la parole guérisse, par exemple dans la cure analytique.

Ces mêmes qui hésitent, qui réfutent ou qui lancent l’anathème contre une telle conception, ne s’étonneront pas, par ailleurs, de ce que l’état d’euphorie amoureuse –cette exaltation proche de l’extase et de la mystique- redonne force à qui n’en avait plus, améliore la santé de qui se trouvait dans la douleur et la plainte, rend possible pour d’aucuns ce que d’habitude ils tenaient pour impossible. Read the rest of this entry »