Archive

Posts Tagged ‘entreprise’

La co-création

http://management-post-moderne.fr/la-co-creation/

Le management post-moderne

Le management post-moderne

 La co-création

Dans un monde en réseau constitué d’espaces ouverts avec une myriade de communautés, le manager sera apte à gérer la complexité de cet   entrelacement. Le tout interconnecté devient un kaléidoscope de tranches de vie ou la porosité des temps influe les actions et donc la stratégie à définir dans les organisations. L’efficacité de cette stratégie tiendra dans la capacité des managers à agréger cette diversité pour faire vivre la cohabitation des sens et des réalités.

mainL’innovation ouverte est une compétence du manager de demain qui passe par la co création. En effet phosphorer en secret avec la prétention de surprendre clients, fournisseurs et collaborateurs n’est plus forcément une stratégie gagnante. Adopter une logique de co création a des avantages dans un contexte ou la verticalité s’efface au profit de modèles plus participatifs et inclusifs.

Impliquer ses parties prenantes dans son process d’innovation permet de répondre au plus près des besoins des futurs utilisateurs du produit ou du service et un enracinement dans son périmètre d’actions et/ou au sein des communautés cibles.

Expérience de la co-création

Devenez vous aussi agitateurs d’idées!

La co-création de la 1ère plateforme des compétences se poursuit…avec d’autres agitateurs et dans d’autres lieux pour prototyper le projet et répondre aux plus près des besoins des futurs adhérents. Les prochains hackings annoncés :

– le 10 décembre 2014 chez Ronalpia, incubateur d’entreprises sociales à Lyon. Hacking saveur pain d’épices, suivi d’un goûter de Noël.

– le 14 janvier 2015 au Hang’Art des Créateurs à Tignieu avec les artisans et sympathisants de la communauté de ce lieu collaboratif et solidaire. Hacking saveur frangipane suivi d’une dégustation artisanale de galettes des rois.

Renseignements et inscriptions: gros.corine@gmail.com

Naissance et vie de l’Analyse Relationnelle, de 1973 à nos jours… vu par son créateur

On m’a souvent demandé dans les entreprises où j’ai sévi pendant presque quarante ans, comment j’avais eu l’idée de la méthode. Et, comme fondamentalement je n’en sais rien, je me contentais de raconter comment cela s’est produit.

On va faire court.
Très jeune je me suis intéressé au fonctionnement des relations entre les gens, j’essayais de comprendre pourquoi mes parents et leurs a amis avaient tel ou tel comportement… mais je n’avais pas encore les mots pour formaliser tout ça.
Alors, j’ai fait des études, plein d’études, et comme j’étais un peu surdoué à l’époque (hélas ça m’a quitté !), j’ai franchi l’école primaire et secondaire au pas de course et en avance sur mes camarades, puis j’ai étudié en fac.., en dilettante. J’ai acquis cinq licences : lettres modernes, Espagnol, Linguistique, Sociologie et Ethnologie, plus quelques bribes d’autres disciplines plus scientifiques telles que l’informatique.
Tout ça tout en travaillant dans l’enseignement où je faisais de remplacements en anglais, espagnol et littérature et aussi déjà dans des cabinets d’études marketing et agences de publicité où j’ai rencontré le monde des entreprises.

Mon expérience du monde des affaires s’est violemment heurtée à ce que j’avais appris au cours de mes études : pour moi, il était clair que leurs méthodes d’études et de marketing, basées sur la sociologie et la psychologie, n’avaient aucune valeur scientifique : ils n’avaient intégré aucun des éléments de savoir et de compréhension que j’avais appris. Le monde des entreprises était en retard sur les découvertes récentes en communication et les donneurs d’ordre continuaient à engraisser des charlatans qui vendaient des études de motivation avec des outils de psychosociologie.
Un jour j’ai assisté à la remise d’étude d’un cabinet qui avait été payé fort cher pour développer des  produits d’assurance, dans laquelle ledit cabinet, avec force mots abstraits et pompeux, a divulgué au client ce grand secret : la motivation des gens qui souscrivent des contrats d’assurance est le besoin de sécurité. Ce que n’importe quel idiot aurait pu dire gratuitement.

Ce fut peut-être la fameuse goutte d’eau qui m’a décidé à sauter le pas : me mettre à mon compte à vingt ans. Et proposer aux entreprises des études marketing, qui ne soient pas inspiré de la psychologie (que j’avais prise en horreur dans son utilisation mercantile), mais qui seraient directement issues des méthodes utilisées en ethnologie, en informatique,  des méthodes d’observations et sémantiques. Read the rest of this entry »

L’AR dans les entreprises

Introduction

L’AR est une méthode relationnelle ayant pour but d’apprendre aux stagiaires comment avoir toujours un comportement parfaitement adapté à la situation relationnelle qu’ils vivent ici et maintenant, et comment atteindre leurs objectifs plus souvent.
L’AR leru donne la souplesse nécessaire pour résoudre tous les problèmes et conflits qui peuvent se poser à eux, en leur permettant d’utiliser sans difficulté toutes les modalités comportementales possibles.

L’AR est un ensemble de méthodes pragmatiques. Elle a vu le jour dans les entreprises en observant comment faisaient les commerciaux qui réussissaient brillamment et en les comparant à ceux qui étaient moins performants. L’analyse de ces observations répétées a permis de déceler une dizaine de critères comportementaux et cognitifs caractérisant la performance relationnelle.
Ainsi, pour un commercial donné, une fois repéré quels sont les critères qu’il n’utilise pas, il devient facile de les lui apprendre, ce qui augmente automatiquement ses performances.

En particulier l’AR apprend comment augmenter son pouvoir de persuasion et influencer plus facilement les autres, les faire changer d’avis sans pour autant leur donner tort ni casser la relation cordiale.
Ce qui en fait une méthode précieuse pour tous ceux qui désirent devenir plus influents et réussir plus souvent. Dans les entreprises : les commerciaux et vendeurs de toutes sortes, les managers et la cadres de direction, bref tous ceux qui ont comme mission de convaincre les autres.

L’AR existe dans les entreprises depuis maintenant plus de trente ans, et maintenant nous avons décidé de la rendre publique en la faisant connaître à tous.
Sur le plan théorique l’AR est issue des principes de la Sémantique Générale et de l’Ecole de Palo Alto. Mais sur le plan pratique du déroulent des formations, elle est enseignée de façon totalement pragmatique, par exercices sur le terrain, dans la vie réelle.

Comment apprendre l’AR ?

L’efficacité de l’AR provient de plusieurs facteurs dont voici les principaux : Read the rest of this entry »

Pourquoi l’Analyse Relationnelle est efficace

L’AR existe depuis maintenant quatre décennies et a été inventée dans des entreprises après observation et modélisation de deux types de personnes : celles qui réussissent le plus souvent dans leurs entreprises et atteignent leurs objectifs, même les plus difficiles, et celles qui, en quelque sorte se montrent expertes dans l’art d’échouer.
La question que la première équipe de recherche s’est posée est simple : existe-t-il des différences répétitives entre ces deux groupes de personnes dans leur façon de penser, de parler et d’agir.
Les premières expériences sur des commerciaux et des consommateurs ont rapidement montré qu’un certain nombre d’éléments, d’opinion, de langage et de comportements accompagnaient le plus souvent, soit les succès, soit les échecs. Après quelques milliers de cas étudiés, nous avons pu découvrir et systématiser les critères et modalités (une grosse dizaine) permettant de mesurer la capacité à réussir de tout un chacun, aussi bien les commerciaux que les managers, aussi bien les hommes politiques que les mères de famille…

A partir de ces constats, nous avons pu créer, d’une part des outils de mesure des compétences sous forme de tests ou d’entretiens, et d’autre part, des outils en quelque sorte thérapeutiques de résolution des faiblesses de chacun.
L’Analyse Relationnelle était née.

En fait l’AR est une méthode très simple, nous partons de deux éléments :
– la situation actuelle et le profil de personnalité de chaque personne,
– l’objectif qu’il faut atteindre en termes de changements, changements des stagiaires eux-mêmes et changements chez leurs partenaires.

Ce qui donne, par voie de conséquence, un stage parfaitement adapté à chaque stagiaire et à chaque problème posé par les entreprises ou les particuliers.
En apprenant chacun à utiliser les compétences dont il ne sert pas, même qu’il a souvent déjà sans le savoir, on améliore ses résultats, quelle que doit sa demande et son objectif.

Les stagiaires de l’AR comme ceux de POLEMIOS® passent par deux étapes : FAIRE d’abord puis COMPRENDRE, et tout cela sans faire appel à aucune notion de psychologie classique. Nos stages suivent les méthodes de l’Ecole de Palo Alto et les préceptes de la Sémantique Générale.

Rapides, pragmatiques, légers en budget, tels sont les avantages des stages de l’AR et de Polemios®.

Nos autres articles développeront les différents points de ces méthodes et n’hésitez pas, en tant que lecteurs, à nous suggérer des articles et à nous poser des questions.

Pour en savoir plus sur l’analyse relationnelle ou AR : http://analyserelationnelle.com et
http://strategies-et-influence.com/ et http://managers2015.com/

Les salariés souhaitent être davantage associés à la stratégie de leur entreprise

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/06/27/pour-ses-salaries-l-entreprise-doit-rendre-des-comptes-a-la-societe_1541297_3234.html

Le rôle de l’entreprise est-il de créer de la richesse pour elle-même, ou pour la société où elle prospère?

Les salariés des grandes entreprises françaises interrogés par l’IFOP estiment à 80 % que « l’objectif de l’entreprise est d’améliorer la situation de la société ». 78 % estiment que les profits de leur propre entreprise ne sont pas partagés de manière équitable entre salariés, dirigeants et actionnaires. 83 % affirment que « l’entreprise doit rendre des comptes à la société avant d’en rendre à ses actionnaires« .

Dans ce sondage publié mardi 28 juin et réalisé pour le cabinet de recrutement Michael Page International à l’occasion de la remise le même jour du Trophée du capital humain, les critiques, mais aussi la satisfaction, exprimées sur l’évolution du management dans un contexte de crise et de progression de la mondialisation découlent du postulat que l’entreprise doit être au service de la société.

Satisfecit sur la gestion des âges dans l’entreprise d’abord, parce qu’en période défavorable aux recrutements, réorganiser le travail avec l’ensemble des générations est aussi un objectif social.

La conjoncture économique, qui transpire toujours la morosité avec un taux de chômage stable à 9,2 %, toujours bien supérieur aux niveaux d’avant crise (7,5 % au premier trimestre 2008), a en effet contraint nombre de directions des ressources humaines (DRH) à changer leurs priorités : la gestion des compétences internes a pris le pas sur le recrutement ou la fidélisation des salariés. Read the rest of this entry »

La méfiance domine entre l’université et l’entreprise

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/06/22/01016-20110622ARTFIG00676-la-mefiancedomine-entre-l-universite-et-l-entreprise.php

Contrairement aux élèves issus des écoles de commerces, les étudiants d’université sont moins à l’aise en entreprise.

«Trop souvent, des étudiants d’université assez brillants s’avèrent inadaptés sur le marché du travail», témoigne Michel Meunier, qui dirige Vigimark, une PME spécialisée dans la sûreté aéroportuaire. «Ils sont plutôt forts en théorie mais beaucoup moins dans la pratique», continue celui qui préside aussi le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise. Difficulté à manier certains logiciels complexes face à leurs collègues issus d’écoles de commerce qui jonglent avec, les diplômés d’université sont «souvent mal à l’aise en entretien», juge Yseulys Costes, PDG de 1000mercis, une société de publicité et de marketing. Read the rest of this entry »

La parentalité en entreprise

http://www.solidarite.gouv.fr/espaces,770/femmes-egalite,772/dossiers,773/egalite-professionnelle,1720/des-fiches-synthetiques,2036/la-parentalite-en-entreprise,13419.html

Situation en droit

Il n’existe plus en droit d’inégalités entre les femmes et les hommes susceptibles d’entraver le partage des responsabilités professionnelles et familiales ni dans la loi ni dans les conventions collectives.
La loi n°89-488 du 10 juillet 1989 a contraint les branches professionnelles et les entreprises à supprimer de leurs accords collectifs les clauses discriminatoires quant aux droits des femmes et des hommes : il s’agissait essentiellement de supprimer les clauses réservant aux femmes la prise de certains congés liés à la parentalité tels que les autorisations d’absence pour enfant malade.

En outre, les textes incitent les entreprises à promouvoir l’égalité professionnelle par l’amélioration des conditions dans lesquelles s’articulent la vie professionnelle et la vie familiale.

L’articulation des temps de vie est un thème obligatoire du RSC et depuis la loi portant réforme des retraites du 9 novembre 2010 y compris pour les entreprises de moins de 300 salariés. Read the rest of this entry »

Traits de personnalite qui vont exploser votre entreprise

http://manager-info.com/?p=194531

Traits de personnalite qui vont exploser votre entreprise

La cle a l’etablissement d’une connexion avec votre plomb ou la perspective que vous ont ete a l’aide en ligne ou hors ligne des strategies de marketing consiste a acquerir les competences necessaires pour communiquer avec les gens comment ils souhaitent etre communique avec.

Une autre facon faire avec les autres, a declare que vous desirez d’autres a faire unto vous etes remplace par Tony Alice sur les drogues platine va faire aux autres ce qu’ils auraient nous fassent leur. Read the rest of this entry »

Le mensonge : condamnable, certes, mais très répandu en entreprise

http://www.lavieeco.com/news/la-vie-eco-carrieres/Le-mensonge–condamnable-certes-mais-tres-repandu-en-entreprise-19750.html

Obtenir un avantage, se protéger, manipuler, cacher des faits graves…, les circonstances propices au mensonge sont légion. Une communication interne et externe défaillante crée un environnement propice aux pratiques condamnables.

Le mensonge

Ne jamais mentir, ne jamais voler, ne jamais dire du mal de ses prochains dans leur dos. Très jeunes, ces conseils nous ont toujours été  ressassés par les parents. Si l’on peut se garder de commettre l’un des deux derniers manquements aux règles de la vie communautaire, il en est autrement pour le mensonge. Comme le souligne le sociologue Ahmed Al Motamassik, «le mensonge fait partie de notre quotidien». Aucun groupe humain n’y échappe ; l’entreprise, émanation de la société, a fortiori. Nombre d’experts en management sont intraitables sur le sujet. Ils considèrent que tout le monde ment : les dirigeants, tout comme les collaborateurs, alors que le respect et la transparence sont érigés par presque toutes les entreprises en valeurs cardinales. Dire le contraire n’est autre que du mensonge, une transgression qui a plusieurs sens. Read the rest of this entry »