Archive

Posts Tagged ‘faire changer d’avis’

Tous nos produits en affiliation !

L’Analyse Relationnelle est notre méthode ; elle existe depuis plus de quarante ans et a été implantés dans un grand nombre d’entreprises depuis.

Elle est maintenant disponible aux particuliers aussi bien qu’aux entreprises, sous la forme de stages, de livres, e-books, serious game… et diverses opérations concrètes. La plupart des éléments théoriques et textuels se trouvent dans ce blog, mais si vous voulez voir les affiliations que nous proposons et que vous êtes intéressés à devenir affilié, alors allez visiter notre site des affiliations :

Nous vous conseillons particulièrement d’examiner le mini-stage appelé entretien dirigé ou entretien d’influence qui vous apprend rapidement et simplement à faire changer d’avis les gens en moins de 15 minutes. C’est la meilleure porte d’entrée pour commencer à comprendre la méthode.

influencer, faire changer d'avis, persuader

Très riche en apprentissage, accompagné d’un animateur de l’AR, vous progressez rapidement dans cette technique utile au quotidien. Pour une mise de fond modeste de 60 € (jusqu’au 31 décembre 2012) vous recevez 30 € de commission chaque fois que vous nous apportez un nouveau stagiaire.

Faire changer quelqu’un d’avis en 10 minutes !

Définitions de l’entretien dirigé ou entretien d’influence

Oui, c’est possible et nous dévoilerons très bientôt quelques points de cette méthode qui s’apprend rapidement.

Mais, avant d’étudier un sujet, quel qu’il soit, on oublie trop souvent de donner une définition précise de ce sujet, de tracer un périmètre du problème que l’on va traiter.
Alors quels peuvent être les différents sens du mot « entretien » ? Et quelle est la place de l’entretien d’influence au sein de ces différentes sortes d’entretien ?

J’en vois au moins QUATRE :
1. Avec nos amis, nous nous entretenons souvent de choses et d’autres comme on dit. On se raconte nos vacances, les soucis du bureau, la dernière dent de la petite, la beauté de nos copines… et quelques milliers d’autres sujets que personne ne semble avoir eu le courage de recenser. Ce sont des conversations à bâtons rompus où l’on passe, sans même s’en rendre compte, d’un sujet à un autre. Ces entretiens semblent ne pas avoir de règles bien définies, bien que des chercheurs tels que Catherine KERBRAT-ORECCHIONI (« La conversation », Mémo Seuil, 1996) ont su montrer qu’il n’en est rien et que chaque conversation, même la plus anodine avec nos amis, abrite une foule de règles toutes aussi peu conscientes les unes que les autres. Mais ce n’est pas le sujet ici.

2. Il ya aussi les Entretiens entre savants, experts et sommités de toutes sortes, comme on dit par exemples : les Entretiens de Bichat, les Entretiens du G20…
3. Il y a encore les entretiens quand on veut savoir ce que pensent les gens d’un sujet. Très usités en marketing, nous interviewons des personnes en leur demandant comment ils voient et ce qu’elles pensent de telle ou telle entreprise, de tel ou tel produit ; ensuite ces entretiens sont analysés afin d’aboutir à une conclusion et à des recommandations  pour le client. Dans ce cas les entretiens doivent suivre des protocoles bien définis. Généralement on conseille aux interviewers de rester neutre, de ne poser que des questions ouvertes afin de ne pas induire chez la personne interrogée des opinions qu’elle n’a pas, ou des mots qu’elle n’aurait pas prononcés si on ne les avait pas prononcés avant. En fait la qualité des informations recueillies au cours de ce type d’entretien dépend de la qualité du questionnaire et de la personne qui interroge. Read the rest of this entry »