Archive

Posts Tagged ‘les Noirs’

La condition des noirs en France du XVIIIe au XIXe siècle

Les Noirs, c’est l’appellation convenue dans certains milieux pour parler des Africains ou des personnes d’origine africaine. Il s’agit de ce fait de comparer celles-ci aux blancs, deux extrêmes qui dissipent toute ambiguïté. En agissant de la sorte, on classifie l’humanité selon les couleurs de peau des uns et des autres : noirs, blancs, rouge, jaune… Les ethnologues habités par des esprits peu évolués ont par la suite utilisé cette classification pour déterminer le degré d’humanité des uns et des autres. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi- même, dans leurs travaux le blanc est au dessus de l’échelle alors que le noir est réduit à presque rien, pas trop loin d’autres espèces animales connues.

Pouvait-il en être autrement ? Déjà dans l’imaginaire collectif occidental, la couleur noire s’apparenre à quelque chose d’effroyable, de piteuse, l’enfer et le diable tout le contraire du blanc qui est lumière, bonté, beauté, paradis.

De ce fait, l’homme noir va tout simplement perdre sa qualité d’Homme aux yeux de nos ethnologues qui vont réussir à convertir à leurs thèses des esprits plus faibles que les leurs. L’homme en est réduit à sa couleur, comme si une voiture Peugeot de marque 406 et de couleur verte perdait sa qualité de voiture 406 pour sa simple couleur : la verte.

Ce raccourci, quoi que l’on dise, témoigne du malaise qui circule dans certains milieux à admettre l’africain comme entièrement Homme, car s’ils le faisaient, ils admettraient ipso- facto l’égalité des Hommes au-delà de leurs couleurs de peau. Read the rest of this entry »