Archive

Posts Tagged ‘libertarien’

Le paternalisme libertarien : « influencer » pour améliorer le bien-être des individus ?

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/10489-paternalisme-libertarien-theorie-economique-bien-etre-des-individus/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-06-23

Par , doctorant en économie et créateur du blog Captain Economics.

NDLR : voici une idée pragmatique qui prend en compte la réalité et non pas ce qui devrait être. Et si la seule voie pour une véritable démocratie était la dictature ? Et s’il était plus efficace de partir de l’idée que les gens ne savent pas ce qu’ils veulent ? Voilà un beau sujet pour le prochain Bac !!!

Supposons que vous arriviez à la cafétéria de votre école, et qu’au lieu de la disposition classique des différents plats, la direction de votre établissement ait décidé de mettre en avant les salades et plats équilibrés, tout en vous laissant toujours le choix d’aller prendre un burger-frites si vous le souhaitez (mais en mettant le stand de burger à l’étage).

Cet exemple tout simple est une application de ce qu’est le paternalisme libertarien : « paternalisme » car l’objectif est d’influencer votre choix et « libertarien » car vous avez toujours le choix d’aller manger un burger si vous le désirez (il n’y a pas d’interdiction, à la différence du paternalisme pur, lorsque votre père vous disait « Kevin tu manges ta salade ou je t’en colle une ! »).

Cette notion de paternalisme libertarien a été développée par l’économiste Richard Thaler et le juriste et philosophe américain Cass Sunstein (source : « Libertarian Paternalism » – American Economic Review, 2003). La base de cette théorie est que les individus ne sont pas, contrairement à la théorie économique classique, totalement rationnels, et que pour des raisons diverses et variées (biais cognitifs, biais heuristiques….), leurs choix ne sont donc pas toujours optimaux. Le paternalisme libertarien s’appuie donc sur (1) un large panel d’expérience et de recherche en économie et en psychologie (proche de l’actuel économie comportementale ou finance comportementale) afin de comprendre pourquoi les individus font des choix parfois non-rationnels entrainant une diminution de leur bien-être et (2) la notion « d’architecture des choix », afin de revoir la façon dont sont présentées les différentes options qui s’offrent à vous pour vous orienter vers « le choix optimal », mais sans diminuer le nombre total de choix (donc en théorie, sans limiter le niveau de liberté). Pour faire simple, vous avez encore le choix entre le même nombre d’alternative, mais celles qui paraissent le « mieux » vont être mises en avant afin d’influencer votre choix. Read the rest of this entry »